Tiffany ou la magie du verre au Musée des beaux-arts de Montréal


6 avril 2010 à 11h17

C’est une rare exposition que présente en ce moment, jusqu’au 2 mai, le Musée des beaux-arts de Montréal. Intitulée Le verre selon Tiffany: la couleur en fusion, l’exposition est consacrée à la contribution exceptionnelle apportée au design et à la technologie du verre par Louis C. Tiffany.

Louis Comfort Tiffany, né en 1848, est le fils de Harriet et Charles Lewis Tiffany, fondateur de la bijouterie Tiffany & Co à New-York. En 1866, il entre à la National Academy, une association d’artistes fondée à New York en 1825 dans le but de promouvoir les beaux arts, où il poursuit des études artistiques. Ses premières productions sont des peintures, mais il se spécialise comme architecte d’intérieur et connaît alors un vif succès.

Il crée des décors d’intérieur pour des personnalités célèbres. Même le président des États-Unis fait appel à ses services pour l’aménagement du salon rouge et bleu de la Maison blanche. Malheureusement, il ne reste à peu près rien de ses réalisations de cette époque.

La «Favrie»

En 1822, inspiré peut-être par l’Art nouveau, il réalise des œuvres en verre dans ce style: vases, carrelages, mosaïques, vitraux. Le succès aidant, il crée sa propre entreprise et invente un procédé de fabrication de verre opaline.

Vers 1893, il invente une nouvelle technique, la «Favrie», consacrée au façonnage à la main d’articles comme des vases, des bols, d’autres contenants. Il s’occupe également de vitraux.

En 1902, il devient directeur artistique de Tiffany & Co, une florissante entreprise offrant une gamme complète de décoration d’intérieur. Lui-même dessine des lampes et des abat-jour en verre, combinant harmonieusement plusieurs couleurs. Progressivement, il se retire des affaires vers la fin des années 1920 et il décède à 85 ans, en 1933.

Lampes et vitraux

L’exposition de Montréal est la première exposition de cette importance consacrée au Canada à Louis C. Tiffany.

Près de 180 œuvres sont réunies, parmi lesquelles un ensemble de dix-huit vitraux religieux de grandes dimensions, un large éventail de vases en verre aux formes organiques, une série de lampes ornées de glycines, de libellules et de magnolias, quelques exemples de tableaux, de mosaïques, de bijoux, de même que des dessins originaux des ateliers Tiffany et des photographies d’époque.

Un ensemble de dix-sept vitraux appartenant au Musée des beaux-arts de Montréal constitue l’un des temps forts de la rétrospective.

«Puisqu’ils devaient être démontés [de l’église Erskine and American] en raison des travaux d’expansion, j’ai tout de suite vu l’opportunité unique d’en faire une exposition», explique Nathalie Bondil, directrice du Musée. «Après plus d’un demi-siècle d’oubli, ce patrimoine montréalais et canadien –la plus importante commande de Tiffany au Canada – est enfin redécouvert. Il s’agit du chantier de restauration le plus important de l’histoire du Musée», conclut-elle.

Les spécialistes affirment que ces vitraux sont issus de la meilleure période des ateliers Tiffany, entre 1897 et 1902. Ils sont présentés à hauteur des yeux.

Le catalogue

Cette exposition donne lieu à la publication d’un superbe livre d’art, le catalogue, qui constituera un excellent souvenir pour les visiteurs qui ne voudront pas manquer de voir cette exposition. (Sinon, il faudra aller au Virginia Museum of Fine Arts, à Richmond, aux États-Unis, qui accueillera l’exposition du 29 mai au 15 août 2010.) Et pour qui ne peut se rendre à Montréal, cet ouvrage permet de mieux connaître le créateur et ses réalisations.

Première publication majeure en français sur Tiffany, ce catalogue compte 261 pages et 250 illustrations. Il réunit des essais par les conservateurs et plusieurs spécialistes qui étudient de près l’œuvre de Tiffany et la remettent dans son contexte.

Ce livre est divisé en six chapitres: Les débuts; Intérieurs; Vitraux; Vases; Luminaires et objets décoratifs; Rayonnement international. Suivent les notices, la chronologie, la liste des œuvres et une bibliographie sélective. De magnifiques illustrations accompagnent les textes.

Une occasion unique

Le catalogue donne ainsi la possibilité d’admirer à loisir ces pièces de verre multiformes et multi couleurs, dont le talent de Louis Tiffany a fait l’originalité et la valeur.

Ces véritables sculptures marient les effets et les reflets de la lumière et des couleurs dans une somptueuse harmonie. Bien entendu, la visite de l’exposition permet de mieux apprécier le scintillement lumineux des œuvres exposées, grâce notamment à une scénographie particulièrement soignée.

L’élégant aménagement de l’espace qui rehausse l’éclat des vitraux, met en valeur les innombrables formes du verre Favrile et fait ressortir les lumineuses couleurs des lampes. Celles-ci sont placées sur des socles individuels pour que le visiteur puisse en faire le tour, bénéficier d’une relation particulière avec chaque lampe et d’apprécier la variété des modèles.

Voir cette exposition en personne, ou par le livre d’art auquel elle donne lieu, c’est une occasion rare de découvrir un art aussi original qu’étincelant. À ne pas manquer, si on le peut.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Une police toujours plus ouverte sur la francophonie

Engagement, diversité culturelle, inclusivité: tels furent les maîtres-mots de la fête francophone annuelle de la police de Toronto ce mercredi 20 mars dans ses...
En lire plus...

20 mars 2019 à 16h40

747 millions de francophones attendus d’ici 2070

La nouvelle édition de «La langue française dans le monde» confirme une nouvelle fois le déplacement de son centre de gravité vers l’Afrique. L'étude...
En lire plus...

20 mars 2019 à 14h00

Criée du Manifeste franco-ontarien au Monument Notre Place

Monument franco-ontarien Toronto
Des députés provinciaux et leaders communautaires se sont rassemblés ce mercredi matin 20 mars au Monument franco-ontarien Notre Place, au sud de l’Assemblée législative...
En lire plus...

20 mars 2019 à 12h50

Pour qu’on puisse vivre dans la langue de son choix

Plan d'action langues officielles
La modernisation de la Loi sur les langues officielles passera par des discussions nationales. Entretien avec la ministre du Tourisme, des Langues officielles et...
En lire plus...

20 mars 2019 à 11h00

Une identité formée par les voyages

Francophonie
À ce stade de sa vie, Anastisia Fyk a du mal à définir sa place dans la francophonie. «Je ne parle pas le français...
En lire plus...

20 mars 2019 à 9h00

Un deuxième coming-out : «Je suis Franco-Ontarien»

Mathieu Chantelois fait son deuxième coming-out. «Je peux enfin le claironner: je suis Franco-Ontarien.»
En lire plus...

20 mars 2019 à 7h00

S’installer et vivre à Toronto: mode d’emploi

Vue de Toronto du lac Ontario
Dans le nouveau guide français « S'installer à Toronto », Nathalie Prézeau livre de précieux conseils aux expatriés souhaitant venir vivre dans la Ville-Reine....
En lire plus...

19 mars 2019 à 14h41

Les Raptors se relancent aisément face aux Knicks

Les Raptors de Toronto se devaient de réagir après avoir perdu à Détroit, pour la troisième fois en trois confrontations face à l’équipe désormais...
En lire plus...

19 mars 2019 à 10h45

L’AFO va «crier» à Queen’s Park mercredi matin

Le 20 mars prochain, Journée internationale de la Francophonie, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) va organiser à Queen’s Park sa première «criée»...
En lire plus...

19 mars 2019 à 9h00

Taxer le sucre : une stratégie efficace?

Ces dernières années, plusieurs pays dont la Grande-Bretagne, la France et le Mexique, ont mis en place une taxe sur les boissons sucrées afin...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur