Strauss, une grande famille musicale

Eduard Strauss, «le bel Edi», chef d'orchestre et compositeur (1835-1916).
Partagez
Tweetez
Envoyez

Parmi tous les noms des célébrités du monde musical, celui de Strauss bénéficie toujours d’un éclat incontestable. Ce nom n’est-il pas attaché aux Valses de Vienne dont tout le monde a entendu parler un jour ou l’autre, à moins que ce ne soit celui du Beau Danube bleu qui prédomine?

Les Strauss

Et c’est bien le compositeur autrichien Johann Strauss (1804-1849) qui est l’auteur de ces pièces musicales que sont ses célèbres valses, et son fils du même nom, Johann Strauss II (1825-1899), l’auteur du Beau Danube bleu, qui connut à Paris un succès retentissant lors de son exécution (1867), devenu depuis un succès mondial.

Mais c’est un autre Strauss, Eduard, fils de Johann et frère de Johann II (fils) et de Josef (1827-1870), qui retient notre attention. Le 28 décembre 2016 marquait en effet le 100e anniversaire de la mort de cet autre compositeur de la famille des Strauss, survenue à Vienne.

Il fait donc partie de la famille musicale Strauss qui, pendant des dizaines d’ann.es, a dominé le monde musical viennois en créant de nombreuses valses et polkas réputées dans l’ensemble de l’Europe, et dont le dernier représentant est sans doute le chef d’orchestre autrichien Eduard Strauss II (1910-1969), petit-fils d’Edward Strauss I et neveu de Johann Strauss III.

Eduard Strauss

Eduard Strauss est né le 15 mars 1835. à Vienne, alors capitale de l’immense Empire d’Autriche. Il fait de très bonnes études et souhaite d’abord faire carrière dans la diplomatie. Mais, influencé par ses frères plus âgés, il s’oriente finalement vers la musique. Son frère Johann lui confie la direction de son orchestre et il entre en fonction le 8 avril 1862.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le 8 janvier 1863, Eduard Strauss épouse Maria Klenkhart, dont il a deux fils, Johann Strauss III (1866-1830) et Josef Eduard Strauss (1868-1940). Son fils aîné, Johann Strauss III, assurera la continuité de la réputation musicale de la famille Strauss au cours du XXe siècle.

Les Viennois qui apprécient l’élégance d’Eduard dans ses fonctions de chef d’orchestre le surnomment «le bel Edi». Il présente ses propres œuvres parmi celles de ses frères, mais semble moins talentueux que son frère Johann dont le décès l’affecte en 1890. Il dissout l »orchestre Strauss en 1901.

Comme son frère Johann, il avait été nommé directeur des Bals de la cour, et il a effectué plusieurs tournées en Allemagne et en Amérique. Il se retire de la vie publique et décède le 28 décembre 1916.

Œuvres

«Le style d’Eduard Strauss lui est propre et le distingue de ses frères, dont il n’a pas cherché à reproduire les œuvres.» Ce chef d’orchestre de musique de danse dont ses frères éclipsent la popularité a choisi de se spécialiser en créant un genre musical qui lui est propre, la polka rapide, la «polka-schnell» de son nom allemand.

La liste des œuvres des Strauss est impressionnante et Eduard devait y trouver sa place. Johann Strauss père compte à son actif une dizaine de valses, autant de polkas et même deux marches.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Son fils, Johann Strauss II, est très prolifique. Il compose plus de 150 valses, près de 200 polkas, quelque 45 marches, 90 quadrilles, un ballet, une douzaine d’opérettes et un opéra. Ses valses font le tour du monde. N’est-il pas le compositeur de Sang viennois, la Valse de l’Empereur, Le Beau Danube bleu, Aimer, boire et chanter, Histoires de la forêt viennoise, des succès toujours associés à la joie de vivre.

Quant à Josef Strauss, son catalogue compte 283 œuvres variées, valses, polkas, quadrilles, ländler (danses populaires).

Polka-schnell

Eduard s’est-il trouvé en état d’infériorité par rapport à son frère Johann? Après le décès de celui-ci, il a procédé à un gigantesque autodafé en brûlant les manuscrits musicaux non encore édités de son frère, en 1907. C’est pourtant dans ses souvenirs familiaux, qu’il écrit durant sa retraite, que l’on en trouve une mention.

La liste des œuvres d’Eduard Strauss compte environ 300 titres au moment de la dissolution de l’Orchestre Strauss. De celles-ci émergent des valses et de polkas.

Parmi ces œuvres les plus populaires quelques-unes se distinguent particulièrement, notamment Bahn Frei (Champ libre), polka-schnell, Außer Rand und Band (déchaîné, fou), polka-schnell, et Ohne Bremse (Sans frein) polka-schnell. Il écrit également quelques très belles valses de moindre notoriété, la plus connue étant probablement le Doctrinen (1872).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le nom de Strauss, ou plutôt des Strauss (Johann, le père; Johann, Josef et Eduard, les fils), restera à jamais attaché à ce que l’on appelle la «musique viennoise» et plus précisément à cette danse à trois temps, la valse… Plus encore que d’une famille, il s’agit avec les Strauss d’une véritable dynastie qui régna, cinquante ans durant, sur toutes les cours et dans tous les cœurs d’Europe.» (Encyclopædia Universalis)

Une suggestion pour finir, procurez-vous un enregistrement de valses, polkas ou marches des Strauss père et fils, qui vous entraîneront joyeusement au son de leur musique. On trouve CD, DVD, disques sur Internet.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur