St. Jacobs : Mennonites et entreprenariat font bon ménage

Dans la région de Kitchener

St. Jacobs
Abondance de légumes au marché fermier de St. Jacobs.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Avec plus de 500 marchands en haute saison, le St. Jacobs Farmers’ Market est le plus vaste au Canada. On peut le visiter à l’année longue les jeudis et samedis, ainsi que les mardis durant la période estivale.

À quelques kilomètres de Kitchener, le marché de St. Jacobs permet aux fermiers mennonites des environs de vendre leur abondante production de fruits, légumes, viande et fromage. Connus pour leur style de vie traditionnel, les Mennonites sont en fait des entrepreneurs qui profitent d’une société largement axée sur la consommation.

Venus de Suisse

C’est en 1536, en Suisse, que Menno Simons créent un groupe qui se détache de l’Église catholique parce que refusant le baptême avant l’âge adulte; on les appels les anabaptistes. Les Mennonites (du prénom Menno) arrivent en Ontario en 1786.

Communauté de fermiers et d’agriculteurs, les Mennonites ontariens refusent tout soutien gouvernemental (allocation familiale, fonds de pension, sécurité de la vieillesse), et ce même s’ils paient des impôts. Ils ne votent pas et ne siègent pas sur des jurys.

Les enfants quittent l’école à 14 ans. Le mariage est pour la vie; il y a ni divorce ni séparation. Au XIXe siècle, il n’était pas rare de voir une famille constituée de 15 enfants, 185 petits-enfants et 875 arrière-petits-enfants.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
St. Jacobs
Le premier magasin de la chaîne Home Hardware à St. Jacobs.

Ni télévision ni ordinateur

Aujourd’hui encore, une femme mariée ne travaille pas hors du foyer. Une maison peut avoir l’électricité, mais pas de télévision ni d’ordinateur. Et si un homme conduit une voiture, elle est toujours noire.

St. Jacobs n’est pas pour autant un village d’antan. C’est là que Henry Gilles ouvre le premier Home Hardware, en 1900, et c’est là que la compagnie a son quartier général. Elle a plus de 1 000 franchises à travers le Canada.

Un autre commerce prospère est Picard Peanuts. Jim Picard est le premier à faire pousser des arachides en Ontario, dès 1979. L’entreprise a des succursales à St. Jacobs, Talbotville, Waterdown, Niagara-on-the-Lake et Waterford.

St. Jacobs
La famille Picard fait pousser des arachides en Ontario depuis 1979.

Kissing Bridge

Mon voyage organisé par ShorTrips.ca incluait un arrêt au pont West Montrose, mieux connu sous le nom de «Kissing Bridge». Construit en 1880 et d’une longueur de 60 mètres, il demeure le plus long pont couvert en Ontario.

Site historique provincial depuis 1960, West Montrose Bridge a été inscrit au Répertoire canadien des lieux patrimoniaux en 2007. Des scènes du film It (2017) ont été tournées autour de ce pont, même si l’action se passe dans l’État du Maine.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
St. Jacobs
Le pont West Montrose, mieux connu sous le nom de Kissing Bridge.

Mon guide a mentionné que les Mennonites fréquentent peu la rue principale de St. Jacobs, «car elle est trop touristique à leur goût». Lorsqu’ils vont vendre leurs produits au fameux marché, on leur demande 1,50 $ pour garer buggy et cheval, plus 25¢ pour sa nourriture.

Si vous souhaitez connaître l’histoire des Mennonites, du XVIe siècle à nos jours, je vous invite à visiter le musée Mennonite Story (1406, rue King Nord, St. Jacobs). Photos, artéfacts et vidéos présentent un fort intéressant survol du parcours de cette communauté industrieuse.

St. Jacobs
Survol d’une communauté distincte au musée Mennonite Story.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur