Psychologie et criminologie font bon ménage

Michael Connelly, Jusqu’à l’impensable, polar traduit de l’anglais par Robert Pépin, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2017, 400 pages, 34,95 $.

Michael Connelly, Jusqu’à l’impensable, polar traduit de l’anglais par Robert Pépin, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2017, 400 pages, 34,95 $.


7 août 2017 à 13h42

Si vous connaissez Michael Connelly, vous savez sans doute qui est Harry Bosch. Ce dernier est maintenant policier à la retraite, mais Los Angeles a toujours sa dose d’homicides et les services de Bosch sont en demande dans Jusqu’à l’impensable, le tout dernier polar de Connelly, auteur d’une vingtaine de romans vendus à plus de 60 millions d’exemplaires dans le monde.

Un ex-membre de gang est accusé d’avoir battu à mort la directrice adjointe des services municipaux de West Hollywood. Son avocat Mickey Haller est le demi-frère de Bosch. Même si la preuve est accablante, Haller est convaincu que son client est innocent. Pour le prouver, il a besoin de l’aide d’Harry Bosch.

Passer du côté de la défense quand on a travaillé avec passion pour le Los Angeles Police Department (LAPD) toute sa vie, voilà ce qui semble impensable. Cela équivaut à passer «du côté des ténèbres». Mais reste l’envers de la médaille: si l’accusé est effectivement innocent, c’est qu’«il y a un tueur dans la nature et que personne ne se donne la peine de le rechercher».

Michael Connelly
Michael Connelly

Dans ce polar à multiples rebondissements et meurtres, Harry Bosch apparaît comme celui qui «aurait pu rédiger un manuel sur l’art d’enfumer et lancer la défense sur de mauvaises pistes».

Bosch découvre assez rapidement que deux ou trois meurtres, peut-être même quatre, sont reliés et sans doute l’œuvre de psychopathes. L’auteur qualifie ces derniers «de menteurs de génie» capables de «l’inhumanité de l’être humain».

L’accusé est bien récalcitrant à avoir «un mec du LAPD de son côté». Bosch lui répond du tac au tac que «si vous êtes innocent de ce crime, vous ne voulez personne d’autre que moi sur cette affaire».

L’intrigue met en scène des bad cops et des bons cops. Pour les premiers, certains meurtres sont importants alors que d’autres sont insignifiants. «Chercher la vérité, quel que soit le prix à payer» ne semble pas être la devise de tous les membres du LAPD.

Dans l’une des nombreuses sous-intrigues, deux prostitués mâles sont assassinés; l’auteur écrit que l’un était passif et l’autre actif au lit. «Ces rôles impliquant des bases de clientèles différentes, on avait donc affaire à des assassins eux aussi différents».

En travaillant avec son demi-frère Haller, Bosch apprend qu’un avocat de la défense cherche toujours la conspiration. Il fait comprendre à Haller que les questions sans réponses empoissonnent toujours l’existence des inspecteurs des Homicides.

Dans ce polar, comme dans d’autres que j’ai recensés pour L’Express, Connelly aime bien donner à son intrigue des accents de «bureaucratie, politique et incapacité des institutions publiques à reconnaître humblement leurs erreurs».

En dépit de quelques longueurs – j’aurais élagué 100 pages –, Jusqu’à l’impensable reste un roman où les personnages sont finement ciselés et où la psychologie revêt un poids égal à la criminologie.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Vieux jeu: affronter les fantômes du passé

Jacques Godin et Anthony Therrien dans Vieux jeu.
Partie parfaite pour Jacques Godin
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h30

Champion de la conservation des sols

Eric Kaiser ne se doutait pas que ses pratiques allaient devenir exemplaires.
Eric Kaiser voulait seulement empêcher sa terre de disparaître dans la baie
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h21

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur