Spéculation immobilière sur Mars

Mars
Des géologues s'emploient à trouver des sites habitables sur Mars, à partir des images prises par les sondes. Photo: NASA
Partagez
Tweetez
Envoyez

Neuf cavernes seront peut-être les premières cibles de la spéculation immobilière… sur Mars.

Des géologues ont récemment présenté une liste de neuf endroits qui seraient propices à l’installation des premiers humains sur la planète rouge.

Si ces trois géologues ont privilégié des cavernes souterraines, c’est pour protéger les futurs astronautes des radiations et des grandes variations de température entre le jour et la nuit là-bas.

Et ils ont choisi des sites qui sont à moins de 100 km d’un site d’atterrissage potentiel.

Mars Reconnaissance Orbiter.
Le Mars Reconnaissance Orbiter. Illustration: NASA

Un catalogue des cavernes martiennes

La présentation s’est faite dans le cadre du congrès annuel de la Société américaine de géologie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ils n’ont pas fait de découvertes inattendues: leur liste provient du «Catalogue des cavernes candidates martiennes» (Mars Global Cave Candidate Catalog). Ce document, publié en 2017, a été remis à jour en 2021 par la NASA et d’autres partenaires, à partir des données récoltées, depuis l’orbite, par les sondes Mars Odyssey et Mars Reconnaissance Orbiter (MRO).

Ces engins spatiaux ont pu détecter des «entrées» — la plus grande fait la taille d’un terrain de football — et différentes «cavités» souterraines.

MRO en particulier, est doté d’une caméra à haute résolution, HiRISE (High Resolution Imaging Science Experiment), capable de distinguer des roches faisant à peine 1 mètre de large — mais il n’a cartographié jusqu’ici que 5% de la surface.

Mars-Perseverance
Le petit hélicoptère Ingenuity vole sur Mars depuis un an et demie. Photos: NASA

Reconnaissance par hélicoptère

Le «catalogue» contient plus d’un millier de ces habitations potentielles, parmi lesquelles l’équipe en a donc retenu neuf.

Toutes ces cavernes semblent être très larges, mais l’observation depuis l’orbite a ses limites, reconnaissent les trois chercheurs. La spéculation immobilière devrait monter d’un cran le jour où de petits hélicoptères, comme celui expérimenté plus tôt cette année, prendront des photos de plus près…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur