Sous le ciel peu étoilé de l’Atlantico

Modeste mais agréable tout-inclus cubain


29 janvier 2018 à 7h00

Presque tous les articles de voyage – et toutes les publicités de voyage – portent sur des centres de vacances qui sont luxueux ou qui présentent un vernis avantageux et désirable, sur des photos en tout cas.

On sait tous, ou du moins on devine, qu’un tout-inclus pour lequel on peut payer aussi peu que 750$ (taxes incluses) pour une semaine, incluant avion, hôtel, nourriture et boissons, doit présenter quelques aléas, même à Cuba. Mais une espèce de censure non-écrite masque ces réalités (sauf des les médias sociaux où on les critique alors trop violemment).

Une expérience vécue…

Voici mon expérience toute crue et vécue dans l’hôtel Atlantico, un trois étoiles cubain sur la belle plage de Santa Maria, à 20 km de La Havane. Et voici l’expérience de gens rencontrés là-bas…

L’eau de la piscine était froide, la nourriture parfois difficilement qualifiable et le mot moisi avait quelques applications ici, mais j’ai au final bien aimé mon séjour. Et il en est ainsi des Ontariens que j’ai rencontrés.

Un étonnant couple vivant dans un condo de millionnaires au Harbourfront de Toronto est venu ici par le biais d’un deal de dernière minute. «1500$ tout compris pour deux personnes, et c’était recommandé par mon agent de voyages», me dit le Len, un courtier immobilier qui voyage beaucoup avec sa conjointe. «La chambre nous importe peu, car on sort beaucoup.»

De nombreuses navettes vont à La Havane en 30 minutes. C’est le grand avantage de ces plages à l’est de la capitale, les Playas del Este. Si le temps est maussade, on oublie la plage et on visite une des plus intéressantes villes d’Amérique latine.

L’attrait féminin

George, de Windsor, avait d’autres motivations. Ce jeune retraité a marié une jeune Cubaine. Il ont divorcé (comme la grande majorité des couples canado-cubains) et George vient maintenant à l’Atlantico pour voir son fils et pour tenter de rencontrer… une autre jeune Cubaine. «L’Atlantico ne représente pas le meilleur rapport qualité-prix à Cuba, mais il est bien situé et on peut s’y fier», note-t-il.

Malgré la vétusté des lieux (l’hôtel fête ses 60 ans), tout fonctionnait bien et le service était attentif pour Cuba. L’âge de l’hôtel est aussi proche de celui de plusieurs clients masculins à la recherche de jeunes compagnes.

Phil, un fermier du Manitoba, était déçu. «Depuis la mort de Fidel Castro, les contrôles sur la prostitution ont été resserrés et il y a moins de libertés qu’avant à Guanabo», une petite ville situé à quelques kilomètres de l’hôtel, réputé depuis plusieurs années pour l’attrait de bars où les Cubaines attrapent des Canadiens dans leurs filets.

Phil était toutefois bien heureux de manger du porc cubain: «Ça paraît que leur élevage est traditionnel. Au Canada, le porc industriel a souvent un drôle de goût et une odeur suspecte.» Le poulet cubain a aussi meilleur goût que notre poulet «pas biologique et pas élevé en liberté». Et le poisson frais servi au Atlantico est digne de son nom.

Le sésame des pourboires

Les boissons du bar sont certes peu excitantes, mais si vous donnez des pourboires aux serveurs le café sera plus serrée et le mojito plus enrhumé.

Les cours de danse étaient bien courts. Et la boutique de sports terrestres était presque toujours fermée, mais bon, on ne peut pas tout avoir.

Les hôteliers Cubains sont des maîtres de l’art de faire des choses frustrantes et inexplicables… comme de ne pas avoir d’horaires des autobus locaux, ne pas donner de renseignements touristiques de base et ne pas nettoyer la poêle où ils font les plats de pâtes entre chaque client. Il faut être patient, indulgent.

L’ouragan Irma

La plage devant l’Atlantico est moins large à cause de l’ouragan Irma (on voit encore des palmiers déracinés), mais elle demeure bien agréable.

Une marche de 500 mètres vers l’Ouest, le long du littoral, permet d’atteindre un bout de bout de plage d’une grande beauté, utilisée par les clients des appartements privés et de l’hôtel Tropicoco à proximité. Vous pouvez aussi y manger de la langouste et prendre à verre dans une ambiance de vacances.

L’aile originale de l’Atlantico (un hôtel de 92 chambres) vient d’être rénovée. Les chambres fraîches comme une rose y sont très chouettes, en tout cas très correctes (selon vos goûts). Si vous y allez, essayez de réserver les chambres 110 ou 120 (avec vue sur la mer et grand lit). Les chambres de l’aile rénovée coûtent plus cher, mais elles valent ce coût.

Chris, 38 ans, qui travaille en cuisine à Elora, avait réservé un séjour de 10 jours à l’Atlantico, bien consciente qu’elle n’y ferait pas de grandes découvertes culinaires. «Le prix était bas – 1300 $ pour 10 jours – et j’aimais la possibilité d’aller à la plage ou à La Havane, selon le temps et l’humeur du moment», explique-t-elle.

«C’est la première fois depuis longtemps que je voyage seule et je ne le regrette pas, j’ai rapidement fait le plein d’amis canadiens ici avec qui je peux faire des excursions.»

Vous irez?

L’Atlantico est proposé depuis Toronto à la fois par les voyagistes Caribe Sol, Sunwing et Transat. C’est un peu moins cher par Sunwing, mais il faut prendre une navette de deux heures depuis Varadero, alors que Caribe Sol et Transat utilisent l’aéroport de La Havane, à environ 30 minutes de l’hôtel.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

L’immigration comme solution pour faire croître la francophonie en Ontario

Plusieurs politiques canadiennes ont été mises de l’avant au cours des dernières années, afin de favoriser l’immigration francophone hors Québec.
En lire plus...

14 janvier 2019 à 9h00

Climat: Radio-Canada échoue à son propre quiz

climat, changements climatiques, réchauffement de la planète
Radio-Canada présente une série de reportages sur des démarches citoyennes et politiques mises de l’avant pour «réduire l’impact écologique de l’activité humaine», accompagnée d'un...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur