Six courts-métrages inspirés de la Charte

Une première commande de Hot Docs

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le festival torontois de documentaires Hot Docs célébrera le 150e anniversaire de la Confédération canadienne avec une compilation de six courts-métrages inspirés de la Charte canadienne des droits et libertés.

C’est la première fois que Hot Docs commandite un film – In the Name of All Canadians – qu’il compte présenter devant des auditoires partout au pays et à l’étranger, grâce à du financement fédéral et ontarien.

«Il est nécessaire de reconnaître à quel point le genre documentaire a été crucial par sa contribution à façonner le patrimoine et la démocratie de notre pays», a déclaré Brett Hendrie, directeur exécutif de Hot Docs.

«C’est une étape sans précédent pour Hot Docs en tant qu’organisation que de commander du travail de plusieurs réalisateurs à travers le pays», a noté Elizabeth Radshaw, directrice des programmes de l’industrie de Hot Docs.

Six facettes

Des droits autochtones en passant par le multiculturalisme à la controversée clause nonobstant et à d’autres sujets divers, les réalisateurs participants ont chacun choisi d’explorer un aspect spécifique de la Charte, pour voir comment celle-ci résonne dans les vies et les histoires de leurs concitoyens.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Destiné à provoquer et à susciter des débats, chaque court-métrage suivra sa propre voie et son propre discours, mais ceux-ci seront tous homogènes au niveau du style.

Les réalisatrices Vivian Belik et Jennifer Bowen-Allen analysent le précédent qui a mené la première contestation liée à la liberté de religion des Autochtones devant la Cour Suprême du Canada.

Patrick Reed et Andréa Schmidt produisent un «documentaire hypothétique» dans lequel l’Article 33, la clause nonobstant, utilise la Charte contre elle-même.

Ariel Nasr et Aisha Jamal estiment que la liberté de circulation est remise en question lorsque le gouvernement canadien refuse le retour au pays à un Canadien d’origine soudanaise suite à de fausses accusations de terrorisme.

Karen Chapman brosse le portrait d’un jeune homme noir dont la carte d’identité aurait été demandée à une douzaine de reprises par les policiers.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Janelle et Jérémie Wookey racontent les difficultés d’enseigner le français dans les écoles publiques du Manitoba dans les années 1930 et 1940.

Jean-François Caissy présente «une ébauche de ce que nous sommes, ici et maintenant», nos besoins, espoirs et désirs dans la vie.

Éducatif

Lors du prochain Festival Hot Docs, du 27 avril au 7 mai, un comité d’experts analysera les thèmes soulevés dans In the Name of All Canadians.

Le film lui-même sera diffusé en première mondiale le 28 juin, juste avant la fête du Canada, au Hot Docs Ted Rogers Cinema à Toronto. In the Name of All Canadians sera aussi disponible en ligne.

À l’automne, la compilation et les ressources éducatives qui y sont jointes seront disponibles aux enseignants dans le cadre de Docs For Schools, le programme éducatif de Hot Docs, offrant un accès gratuit aux documentaires à plus de 95 000 élèves chaque année.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur