Des courts-métrages de plus en plus courus

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Le court-métrage est au cinéma ce que la nouvelle est au roman», se plaisent à souligner Andréa Cohen et Karin Hazé. Expérimentation, innovation, rythme: «c’est un lieu de révélation […] où les cinéastes peuvent trouver une vraie liberté».

Il y a trois ans, ces deux jeunes réalisatrices fondaient les Nomades du court-métrage, un festival de films courts présenté dans la Ville-Reine. Après deux éditions présentées à guichet fermé, le festival prend de l’ampleur: trois soirées à Toronto, neuf programmations différentes, 88 films et une tournée ontarienne nous attendent pour l’édition 2006!

La diversité est centrale dans la démarche des deux organisatrices. Diversité de genres avec la présentation de films documentaires, de fiction, d’animation ou encore de cinéma expérimental. Diversité de regards avec la présentation de films provenant de plus de 19 ethnies. Et diversité de thèmes avec huit programmations thématiques différentes.

«Nous espérons ainsi refléter à notre manière l’image de Toronto, une ville multiculturelle par excellence où toutes les cultures vivent ensemble et participent à l’enrichissement de tous», expliquent les deux comparses.

Les trois soirées de projection à Toronto seront présentées dans le cadre de la Semaine de la francophonie. Pour la soirée inaugurale, le jeudi 23 à mars à Innis College à l’Université de Toronto, les programmes Le cinéma dans toutes ses couleurs et Paris, la métisse seront à l’honneur. La série Le cinéma dans toutes ses couleurs contient neuf films documentaires et de fiction qui reflètent la diversité de la francophonie alors que Paris, la métisse est une succession de 15 films de fiction sur Paris réalisés par des cinéastes originaires d’Asie, du Moyen-Orient, d’Amérique latine, des Antilles et d’Afrique.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le vendredi 24 mars, au cinéma de l’ONF, quatre programmes se succéderont: Liberté?, six courts-métrages sur différentes formes de libération, Moments illusoires, six tranches de vie humoristiques, intenses ou poignantes, Dans l’bon vieux temps, 11 films d’animation de réalisateurs canadiens et La nuit du court, 17 courts-métrages de moins de 10 minutes.

La soirée de clôture du festival le samedi 25 mars à l’ONF mettra en vedette Germaine Dulac. Une rétrospective de la cinéaste française des années 20 sera présentée, avec également un programme de neuf films d’animation et la présentation du projet Errance, neuf films courts réalisés en Ontario.

Errance: l’émergence du court-métrage franco-ontarien

Le projet Errance est parti d’un constat fort simple: très peu de réalisateurs franco-ontariens présentaient aux organisatrices du festival leurs oeuvres. Prenant le taureau par les cornes, les deux jeunes réalisatrices ont proposé au collectif Bravo-Sud, à la Toronto Animated Image Society et aux participants du programme Momentum de l’ONF d’organiser des ateliers d’animation.

«L’objectif de ces ateliers de formation visait à aider les artistes franco-ontariens de différentes communautés, à se rencontrer, à créer ensemble de nouveaux projets artistiques et à découvrir les organismes culturels qui travaillent en français à Toronto, tout en apprenant des techniques spéciales de tournage et de montage pour réaliser un film d’animation», expliquent Andréa Cohen et Karin Hazé.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Résultat: neuf films franco-ontariens seront présentés cette année avec pour thème l’errance.

Tournée ontarienne

Tout au long du mois de mars, les films des Nomades se promèneront dans la province. Hamilton, Timmins, Fort Albany, Guelph: la tournée s’arrêtera dans 11 villes grâce au programme Médias mobiles du Conseil des arts de l’Ontario.

Avant que les bobines ne se mettent en marche, les deux jeunes cinéastes nous lancent un dernier appel: «Depuis maintenant trois ans, nous passons le monde du court-métrage francophone au peigne fin, pour vous. Voici à présent le sac de perles que nous vous avons ramenées dans notre baluchon à Toronto, depuis les quatre coins de la planète.» À notre tour maintenant de découvrir leurs petits trésors.

Les représentations des Nomades du court-métrage ont lieu le 23 mars à 19h et 21h à Innis College (2, avenue Sussex); le 24 mars à 19h, 21h, 23h et minuit au cinéma ONF, (150, rue John) et le 25 mars à 17h, 18h30 et 20h au cinéma ONF. Les billets sont vendus au guichet le soir même aux prix de 10 $ pour les adultes et 8 $ pour les étudiants.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur