Des ancêtres de plus en plus lointains

On nous trouve maintenant des ancêtres en Afrique il y a 300 000 ans. (Photo: Cicero Moraes, Wikimedia Commons)


11 janvier 2018 à 8h00

Le portrait de l’espèce humaine s’est considérablement compliqué au cours de la dernière année: à partir de quel moment un fossile peut-il commencer à être appelé «Homo sapiens»?

La plus grosse énigme a continué de s’appeler Homo naledi, mais ce n’est pas parce que le décompte des os et des dents a atteint les 1800, depuis cette découverte dans une caverne d’Afrique du Sud en 2015.

La véritable raison de l’énigme est l’arbre généalogique: faut-il placer Homo naledi tout près de nous, Homo sapiens, compte tenu de son anatomie qui semble en faire un humain «moderne», ou plus loin, vu son petit cerveau et sa taille? Cette année, son âge a été évalué entre 230 000 et 300 000 ans, ce qui le place étonnamment près de nous pour un humain qui vivait aussi loin que l’Afrique du Sud.

D’autant plus qu’en parallèle, l’idée que les traits propres à l’Homo sapiens se soient cristallisés en Afrique de l’Est il y a 200 000 ans, a pris du plomb dans l’aile.

Une découverte au Maroc pourrait y situer un ancêtre direct il y a 300 000 ans. Le décodage d’un génome sud-africain vieux de 2000 ans situerait «l’ancêtre commun» à tous les humains il y a au moins 260 000 ans.

Et des analyses de génomes continuent de nous découvrir des «fantômes» de Néandertaliens et de Dénisoviens, signalant du coup que, qui que puissent être nos ancêtres directs, ils ont échangé des gènes à plus d’une reprise avec des cousins qui avaient quitté l’Afrique longtemps avant eux.

Bref, le «point de départ», si tant est qu’il y en ait un seul, est devenu plus flou, tout comme la frontière entre Homo sapiens et tous les autres humains qui vivaient en Afrique il y a 200 à 300 000 ans est elle aussi devenue plus floue.

Les généticiens continuent pendant ce temps de traquer de l’ADN qui serait demeuré intact dans ces fossiles, seule façon par laquelle il sera possible de lever le voile. À suivre en 2018.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

De bouche à oreille, de retour pour une deuxième saison

De bouche à oreille
Nouveauté: des rencontres informelles au Coq of the Walk
En lire plus...

24 septembre 2018 à 10h53

Blague franco-ontarienne

Demain, 25 septembre, sera la Journée des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes. Ce n’est pas un jour férié, comme la Fête nationale au Québec, mais...
En lire plus...

24 septembre 2018 à 10h23

Des sondes japonaise et américaine vont ramener de la poussière d’astéroïde

astéroïde
De la haute voltige: la semaine dernière, la sonde japonaise Hayabusa 2 s'est approchée de l’astéroïde Ryugu pour larguer deux mini-robots.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 13h00

Un trésor à découvrir au Musée des beaux-arts de Montréal

MBAM
Resplendissantes enluminures de livres d’heures au MBAM
En lire plus...

23 septembre 2018 à 11h00

Témoignage aussi déchirant que nécessaire

Jonas Gardell
Au début des années 1980, le sida est considéré comme la maladie des homos, la nouvelle peste, voire la punition de Dieu.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 9h00

Quiz : Jean-Paul 1er

23 septembre
Vrai ou Faux: Jean-Paul 1er demeure, à ce jour, le dernier pape de nationalité italienne? Et d'autres questions sur ce pape assez spécial.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 7h00

Difficile retour à la vie civile après l’Afghanistan

L'Aquilon
Le capitaine Jocelyn Démétré a écrit son histoire pour exorciser ses démons
En lire plus...

22 septembre 2018 à 11h00

Les écoles des Franco-Colombiens coûtent trop cher?

Après un procès lancé en 2013 et un appel qui s’est soldé en juillet par une défaite, l’ultime recours est la Cour suprême du...
En lire plus...

22 septembre 2018 à 9h00

Crêpe Street, le vendeur de crêpes itinérant à Toronto

food truck
Le camion Crêpe Street, crée par un jeune Français et sa compagne torontoise, sillonne les rues de Toronto depuis deux mois.
En lire plus...

21 septembre 2018 à 13h00

Une croisée des mots pancanadienne à Toronto

Bibliothèque de Yorkville
Blaise Ndala le 18 octobre à la Bibliothèque de référence, puis à Didier Leclair le 15 novembre à Yorkville.
En lire plus...

21 septembre 2018 à 11h25

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur