Des ancêtres de plus en plus lointains

On nous trouve maintenant des ancêtres en Afrique il y a 300 000 ans. (Photo: Cicero Moraes, Wikimedia Commons)


11 janvier 2018 à 8h00

Le portrait de l’espèce humaine s’est considérablement compliqué au cours de la dernière année: à partir de quel moment un fossile peut-il commencer à être appelé «Homo sapiens»?

La plus grosse énigme a continué de s’appeler Homo naledi, mais ce n’est pas parce que le décompte des os et des dents a atteint les 1800, depuis cette découverte dans une caverne d’Afrique du Sud en 2015.

La véritable raison de l’énigme est l’arbre généalogique: faut-il placer Homo naledi tout près de nous, Homo sapiens, compte tenu de son anatomie qui semble en faire un humain «moderne», ou plus loin, vu son petit cerveau et sa taille? Cette année, son âge a été évalué entre 230 000 et 300 000 ans, ce qui le place étonnamment près de nous pour un humain qui vivait aussi loin que l’Afrique du Sud.

D’autant plus qu’en parallèle, l’idée que les traits propres à l’Homo sapiens se soient cristallisés en Afrique de l’Est il y a 200 000 ans, a pris du plomb dans l’aile.

Une découverte au Maroc pourrait y situer un ancêtre direct il y a 300 000 ans. Le décodage d’un génome sud-africain vieux de 2000 ans situerait «l’ancêtre commun» à tous les humains il y a au moins 260 000 ans.

Et des analyses de génomes continuent de nous découvrir des «fantômes» de Néandertaliens et de Dénisoviens, signalant du coup que, qui que puissent être nos ancêtres directs, ils ont échangé des gènes à plus d’une reprise avec des cousins qui avaient quitté l’Afrique longtemps avant eux.

Bref, le «point de départ», si tant est qu’il y en ait un seul, est devenu plus flou, tout comme la frontière entre Homo sapiens et tous les autres humains qui vivaient en Afrique il y a 200 à 300 000 ans est elle aussi devenue plus floue.

Les généticiens continuent pendant ce temps de traquer de l’ADN qui serait demeuré intact dans ces fossiles, seule façon par laquelle il sera possible de lever le voile. À suivre en 2018.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le Beaujolais Nouveau est arrivé au Ricarda’s

Ricarda's
La Fédération Tricolore a réuni une centaine de Français, francophones et francophiles autour d'un cassoulet ce jeudi soir au Ricarda's (angle Peter et Front)...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 15h36

Un conservatisme anglo régressif, mésadapté, ignorant

Assemblée de la francophonie de l’Ontario
L'Ontario français vient de reculer de 20 ans
En lire plus...

16 novembre 2018 à 13h03

L’écriture impulsive de Didier Leclair

livre
Didier Leclair a rédigé huit romans sans jamais faire un plan, presque toujours de façon impulsive.
En lire plus...

16 novembre 2018 à 11h45

D’un océan à l’autre en vélo

cyclotourisme
Le couple Mat LeBlanc et Ali Becker a traversé le Canada à vélo pour «normaliser la consommation du cannabis et de se débarrasser des...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 9h00

Les premiers Amérindiens ont migré rapidement du Nord au Sud

L’ADN d’un squelette du Nevada vieux de 10 000 ans et l’ADN d’un squelette du Brésil vieux de 10 000 ans montrent des similitudes...
En lire plus...

16 novembre 2018 à 7h00

La série californienne continue pour les Leafs face aux Sharks (5-3)

Leafs
Les Leafs se sont imposés ce soir lors de leur déplacement à San Jose face aux Sharks (5-3).
En lire plus...

16 novembre 2018 à 1h08

«Jeudi noir» en Ontario français

Double coup de tonnerre en Ontario français jeudi
En lire plus...

15 novembre 2018 à 19h00

Rodéo de photojournalisme pour des étudiants de La Cité

foire agricole
Cinq étudiants du cours de photojournalisme de Linda Dawn Hammond, du Collège La Cité à Toronto, ont visité la foire agricole annuelle de Toronto.
En lire plus...

15 novembre 2018 à 15h00

La programmation informatique s’invite dans nos écoles

Kids Code Jeunesse
Kids Code Jeunesse souhaite rendre accessible les ressources programmatiques aux enfants dans les écoles.
En lire plus...

15 novembre 2018 à 13h00

Faire découvrir notre système judiciaire au jeune public

jeunes
Le ROEJ veut promouvoir le dialogue entre les différents acteurs de notre système judiciaire et les enseignants, les intervenants communautaires et les étudiants.
En lire plus...

15 novembre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur