Rob Ford parmi les choix pour une nouvelle rue d’Etobicoke

Savez-vous qui étaient Yonge, Bloor, Danforth? 

La Ville suggère 10 noms pour trois nouvelles rues à Etobicoke.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis quelques jours, la Ville de Toronto invite ses habitants à choisir le nom de trois nouvelles rues à Etobicoke.

Les résidents ont jusqu’au 2 septembre pour voter en classant de 1 à 5 leurs noms favoris parmi 10 déjà sélectionnés. C’est le conseil de quartier d’Etobicoke qui aura le dernier mot sur les noms définitifs choisis. 

Le nom de Rob Ford, l’ancien maire décédé en 2016, figure parmi les 10 choix offerts aux participants, au côté de Diversity, en rapport avec la devise de la ville «Diversity Our Strength», ou encore le nom de Jerry Howarth ancien annonceur des Blue Jays. 

Rob & Doug Ford
Les frères Rob et Doug Ford. Etobicoke est le fief de la «Ford Nation».

75% des habitants de la rue

Le nom des rues est choisi par le Conseil municipal, selon une politique toponymique élaborée en 2000 et redéfinie en notamment en 2017. 

Normalement, pour nommer ou renommer une rue, la règle consiste à remplir un formulaire, qui est soumis par la suite au Conseil municipal de la ville. Il faut que le nom souhaité soit justifié et ait un réel intérêt pour ceux qui vivent là.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour appuyer la demande, une documentation doit être fournie, comportant le consentement de 75% des habitants de la rue.

Critère identitaire

Plus souvent, le choix des noms se fait selon un critère identitaire. Ainsi, le nom est donné en l’honneur d’une personne, d’un lieu ou d’un événement, en lien avec l’histoire de la ville et de ses citoyens. 

Ils sont souvent liés au caractère ethno-culturel de leurs quartiers (chinois, grec, italien, etc.), mais aussi pour rappeler la faune et la flore.

Comme le nom de la rue Bay, au coeur du centre financier, dont le nom était à l’origine la rue Bear, en raison de la forte présence d’ours dans la région.  

 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
À l’origine la rue Bay s’appelait la rue Bear.

Qui étaient Yonge, Bloor, Danforth? 

Parmi les rues les plus connues de Toronto, plusieurs trouvent leur nom dans la colonisation britannique. Ainsi, la rue Yonge, une des principales artères de la ville, rend hommage à George Yonge, membre du Conseil Privé, secrétaire de la Guerre et membre du Parlement britannique.

La rue Bathurst rend hommage à Henry Bathurst, ministre du roi George IV et secrétaire d’État pour les colonies en 1809.

La rue Bloor doit son nom à Joseph Bloore, aubergiste, brasseur et spéculateur foncier anglais immigré à Toronto au 19e siècle. 

Joseph Bloore a été aubergiste, brasseur et spéculateur foncier.

Henry Dundas, homme de loi et homme politique écossais, donne son nom à la rue Dundas, alors que la rue Queen est nommée ainsi en 1837 spécifiquement en hommage à la reine Victoria.

L’avenue Danforth doit son nom à son architecte, Asa Danforth, qui est aussi également à l’origine de l’aménagement de la rue Queen Street et de Kingston Road. 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La rue St-George, près de l’Université de Toronto et menant à la station de métro du même nom, fait référence à Laurent Quetton de Saint-George, marchand français du 19e siècle qui gérait des boutiques à York et Niagara-on-the-Lake notamment. 

Environ 300 noms francophones

Si on se promène dans la ville, on trouve environ 300 noms francophones. Les explorateurs de la Nouvelle-France sont mis à l’honneur, comme Jacques Cartier, Petit-Esprit Radisson ou Étienne Brûlé, le guide de Samuel de Champlain et premier Européen à avoir foulé le sol de l’Ontario. 

Il y a aussi beaucoup de noms d’hommes politiques: la Place Chapleau, du nom de l’ancien premier ministre du Québec, ou la rue Wilfrid Laurier, septième premier ministre du Canada.

La rue Queen doit son nom à la Reine Victoria.

Hugo, Charlemagne, Caribou…

Relevée par Paul-Francois Sylvestre, cette allusion à la culture venue du continent européen fait état de dizaine de personnalités françaises qui ont leurs noms inscrits sur les rues, parcs ou autres places à Toronto.

Ainsi parmi les 10 catégories qu’il a élaborées, on trouve les écrivains et poètes comme Victor Hugo, Paul Verlaine ou Alexandre Dumas, mais aussi les personnages importants de l’histoire comme Charlemagne. 

Les lieux géographiques sont aussi nombreux, des noms de villes françaises comme Cannes, Paris, Bordeaux ou Grenoble mais aussi des noms d’animaux donnés en français, tels que Caribou Park ou Hirondelle Place.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur