Du français dans les rues de Toronto


22 mai 2012 à 11h28

La ville de Toronto compte quelque 10 000 rues, avenues et autres boulevards, qui portent des noms de toutes sortes. À l’issu de près de deux ans de recherches, l’écrivain, journaliste et conférencier Paul-François Sylvestre y a relevé 300 toponymes français de rues et de parcs.

«Quand je dis 300 noms, vous allez voir que c’est très inclusif», expliquait Paul-François Sylvestre au public de l’Alliance française mercredi soir dernier.

Ses recherches seront publiées à l’automne par les Éditions du Gref. Le lancement de l’ouvrage aura lieu lors du prochain Salon du livre de Toronto, du 5 au 8 décembre 2012.

Le choix des noms de rues obéit aujourd’hui à des règles précises, indique Paul-François Sylvestre. La municipalité de Toronto a adopté une politique à ce sujet en août 2000, modifiée en mars 2007.

Plusieurs critères ont été établis; les noms peuvent honorer une personne qui a un lien avec la ville de Toronto, commémorer l’histoire, la culture, les lieux et les événements locaux, ou encore reconnaître les communautés qui contribuent à la diversité ethnoculturelle de la ville.

Si la population de langue française est minoritaire à Toronto, derrière les communautés chinoise ou italienne, on trouve tout de même plusieurs avenues, chemins et squares qui portent des noms francophones. Et c’est souvent un secret bien gardé, d’expliquer le conférencier, dont les recherches se veulent exhaustives.

Parmi les 300 toponymes référencés, Paul-François Sylvestre en a classé 90 selon 10 catégories: Nouvelle-France, personnages politiques, personnages torontois, personnalités françaises et monégasques, lieux géographiques, vin, bière, fromages et gâteaux, rivières, figures légendaires, animaux ou oiseaux, et «autres» pour les inclassables.

Dans la première catégorie, on retrouve des explorateurs comme Étienne Brûlé ou Samuel de Champlain, mais aussi la rue Huron, un mot inventé par les Français qui trouvaient que les coiffures des hommes de la tribu ressemblaient à la hure du sanglier.

Victor Hugo, Charlemagne, Paul Verlaine ou encore Maurice Ravel comptent parmi les Français célèbrent dont le nom a été attribué à une voie torontoise.

Paul-François Sylvestre nous apprend également que le métro et la rue St-Georges doivent leur nom à Laurent Quetton de Saint-George, un marchand français du 19e siècle qui possédait plusieurs boutiques, notamment à York et Niagara-on-the-Lake.

Plus surprenant, quelques rues portent des noms d’animaux, comme caribou, castor et hirondelle. L’écrivain a, en outre, relevé une centaine de toponymes bilingues, qui s’écrivent de la même manière en anglais et en français, comme floral, royal, oasis ou marathon.

On trouve également de nombreuses rues désignées par des prénoms présents aussi bien dans la langue française que l’anglais, tels que Ernest, Louis ou Victor. D’autres toponymes à consonance francophone n’ont pas pu être élucidés par le conférencier, comme Moreau, Carrier ou… Sylvestre!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

L’immigration comme solution pour faire croître la francophonie en Ontario

Plusieurs politiques canadiennes ont été mises de l’avant au cours des dernières années, afin de favoriser l’immigration francophone hors Québec.
En lire plus...

14 janvier 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur