Rire et glamour à l’italienne

ICFF 2017

Dolce Napoli

Dolce Napoli


5 juin 2017 à 11h06

Le festival du film contemporain italien est de retour avec, encore une fois, une bonne dose de comédies issues des multiples régions qui composent le pays.

Même si l’ICFF présentera cette année (du 8 au 16 juin) une quarantaine de longs métrages dans six villes canadiennes, ce sont tout de même les trois grands centres italophones – Toronto, Vaughan et Montréal – qui conserveront le gros du morceau, alors que Hamilton, la ville de Québec et Vancouver devront se contenter de versions allégées, ou personnalisées, de la programmation.

Il semble que les programmeurs torontois aient donné leur préférence aux comédies, alors que les Montréalais ont opté pour une programmation plus dramatique. Vaughan bénéficiera quant à elle d’un florilège des genres.

Qualcosa di Nuovo
Qualcosa di nuovo

Le plein de stars

Bien entendu, le festival sera accompagné des immanquables galas glamour qui ont fait sa célébrité, avec la présence annoncée et attendue des stars de plusieurs films, dont:

Paola Cortellesi pour Quelque chose de nouveau, le film d’ouverture, et Maman ou Papa, comédie de Riccardo Milani;

Leo Gulotta pour L’heure d’été de Ficarra et Picone;

Christian de Sica pour Pauvre mais riche de Fasuto Brizzi, Fraulein – un conte d’hiver de Caterina Carone, et également une conversation intime sur sa carrière et son père, Vittorio de Sica, le célèbre réalisateur du Voleur de bicyclette.

Seront également en ville pour les festivités:

Danny Aiello et Franco Nero pour présenter Le Quartier, dernier «chef d’œuvre» de Frank D’Angelo;

Ruth Borgobello avec Entre nous/The space between;

David Rocco qui exposera également les coulisses de son documentaire Douceurs de Naples;

et le producteur star, fidèle du festival et que l’on ne présente plus, Andréa Iervolino, qui nous amènera une de ses dernières créations hollywoodiennes: À la recherche de Fellini.

Bien entendu, la liste n’est pas exhaustive.

In guerra per amora
In guerra per amora

Trois immanquables

Cristiano de Florentiis, directeur de la programmation du festival, conseille trois films à ne manquer sous aucun prétexte pour les fans de cinéma italien qui ne pourraient assister à plus de projections :

Quelque chose de nouveau (Qualcosa di nuovo) de Cristina Comencini, film d’ouverture, qui précédera la très attendue soirée de gala d’ouverture dans le magnifique espace du QCR Ouest en centre-ville ou les nombreux invités prestigieux du festival se succéderont sur le tapis rouge.

Cette comédie légère nous conte avec humour la rencontre entre Lucia et Maria, deux amies de toujours dans la trentaine, avec Luca, l’homme idéal. Petit problème: Luca a 19 ans. Pour lui plaire, les deux amies se concoctent une vie imaginaire et changent peu à peu leurs habitudes pour finalement découvrir que la vision simple du jeune homme sur la vie va révolutionner leur quotidien et leurs désirs,

Dans un autre registre chargé d’émotions et de poésie, À la recherche de Fellini (In search of Fellini) de Taron Lexton, nous entraîne dans les pas de Lucy, jeune fille naïve d’une petite ville près de Cleveland Ohio, qui comprend la réalité de la vie après avoir été protégée du monde toute son enfance et adolescence par sa mère mourante.

Au même moment, elle découvre les films de Federico Fellini et, peu habituée aux fins d’histoires non heureuses auxquelles elle assiste dans les oeuvres du maestro, elle prend son courage à deux mains et décide de partir à la recherche de celui-ci en Italie, pour tenter de le comprendre et de percer ses arcanes. Elle y trouvera tout autre chose: elle-même…

Et pour terminer, L’heure d’été, la nouvelle farce sicilienne de Ficarra et Picone, nous transporte dans le petit village de Pietrammare, ou il est l’heure d’élire un nouveau maire après des années sous le joug du mafieux Salvatore.

Pour la première fois, il a une opposition en la personne de Pierpaolo, qui n’a aucune expérience politique et qui, contre toute attente, gagne l’élection. Ses premières actions sont de réinstaurer le respect des règles et de la loi dans le village, mais les habitants seront-ils prêts pour ça?

Indivisibili
Indivisibili

Mais aussi…

À ces trois excellents choix, nous nous permettrons d’ajouter quelques-unes de nos options personnelles.

Fraulein – un conte d’hiver (Fraulein – Una fiaba d’inverno) de Caterina Carone avec Christian de Sica, est une gentille comédie à l’italienne sur le classique thème de la rencontre fortuite entre deux êtres que tout oppose, et comment celle-ci va peu à peu se transformer en relation profonde à coups de révélations hilarantes ou émotionnelles.

Dans À la guerre par amour (In guerra per amore) de PIF (Pierfrancesco Diliberto), Arturo, pauvre immigrant sicilien à New York en 1943, est amoureux de Flora, qui l’aime aussi, mais qui est déjà fiancée par arrangement au fils d’un mafieux local. Pour que les deux puissent se marier, Arturo doit partir en Sicile pour convaincre le père de Flora de revenir sur l’arrangement, et la seule manière pour lui de financer son voyage est de s’engager dans l’armée américaine et de partir pour la campagne d’Italie dans une aventure qui changera la face de la Sicile, de l’Italie, et de la Mafia.

Inséparables (Indivisibili) d’Edoardo de Angelis, un des rares drames à être projeté à Toronto, explore le thème de la fraternité et de la séparation à travers l’histoire de Daisy et Viola, soeurs siamoises exploitées par leur père pour leur talent vocal hors pair, quand une d’elles tombe amoureuse puis qu’elles découvrent simultanément qu’elles peuvent être séparées chirurgicalement et mener une vie normale.

Enfin, Folles de joie (La pazza gioia) la comédie dramatique de clôture de Paolo Virzi ou Valeria Bruni Tedeschi et Micaela Ramazzotti jouent Beatrice et Donatella, deux patientes d’un hôpital psychiatrique qui s’échappent de l’institution pour une hilarante virée façon Thelma et Louise, à la recherche d’un peu d’amour et d’amusement dans le monde des gens «sains».

La Pazza Gioia
La pazza gioia

Des films gratuits pour le 150e de l’Ontario

Notons aussi en plus des nombreux courts-métrages qui passeront avant les longs, une série de films gratuits au TIFF Bell Lightbox dans le cadre du festival, et pour le 150e anniversaire de notre province:

Future ways of living, documentaire de Marcello Ferrara sur un groupe d’intellectuel et étudiants se concertant lors de l’Exposition universelle de Milan, pour trouver des solutions au futur sur notre planète, qui démontre que le concept du village global de Marshall McLuhan se rapproche doucement de la réalité;

Mariage à l’italienne, le classique de Vittorio de Sica avec Sophia Loren et Marcello Mastroianni;

Amarcord, le classique autobiographique de Federico Fellini; Boys meets girl; Cube; et quelques autres.

Fraulein - Una fiaba d'inverno
Fraulein – Una fiaba d’inverno

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Vieux jeu: affronter les fantômes du passé

Jacques Godin et Anthony Therrien dans Vieux jeu.
Partie parfaite pour Jacques Godin
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h30

Champion de la conservation des sols

Eric Kaiser ne se doutait pas que ses pratiques allaient devenir exemplaires.
Eric Kaiser voulait seulement empêcher sa terre de disparaître dans la baie
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h21

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur