Du théâtre dans le théâtre… pour rire

Thé à la menthe ou t’es citron

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les Indisciplinés de Toronto sont de retour sur les planches cette fin de semaine, à l’auditorium Gabrielle Roy. La troupe de théâtre vous propose d’assister à sa toute dernière production: Thé à la menthe ou t’es citron, célèbre pièce à succès écrite en 1991 par le couple français Haudecœur.

Aléas de la production tournés en dérision; théâtre de boulevard tourné en ridicule, ce «bonbon de comédie», dixit le metteur en scène Chad Vincent, garantie les fous rires.

Thé à la menthe ou t’es citron, qui a reçu en 2011 le prix Molière du meilleur spectacle comique, est un exemple parfait de mise en abyme théâtrale, de théâtre dans le théâtre.

Danielle Navarro-Haudecœur et Patrick Haudecœur racontent, non sans exagération et ridicule, la préparation tumultueuse d’une pièce de boulevard. Mise en scène ubuesque, comédiens dépassés et aigris, technicien flegmatique, costumière incomprise et peinée, on assiste à une déchéance burlesque.

Les spectateurs jonglent entre deux niveaux de réalité. Ils assistent aux répétitions d’un vaudeville sans saveur, joué par des acteurs désastreux. Marasme comique, désordre risible, imprévus successifs, les gags et les quiproquos s’enchaînent, tout comme les catastrophes de mise en scène.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans cette configuration, le spectateur se montre goguenard.

Chad Vincent, clown québécois

Pour le public habitué des Indisciplinés, Thé à la menthe ou t’es citron est avant tout placé sous le signe de la nouveauté.

Chad Vincent, arrivé à Toronto en septembre dernier, met en scène pour la première fois en Ontario. Le co-fondateur de la troupe Agitato et ex-compositeur au Théâtre Dynamo de Montréal, a mis son énergie et son savoir au service des Indisciplinés.

Ce sont notamment toutes ses techniques de jeu clownesque qui se sont merveilleusement adaptées à cette pièce excentrique.

Lors d’une entrevue accordée à L’Express mardi dernier, Jean-Nicolas Masson, un des comédiens, ne cachait pas son «plaisir d’avoir pu travailler avec Chad Vincent». Pour lui, Thé à la menthe ou t’es citron «a été une expérience enrichissante, formidable et formatrice».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des défis

Mais malgré l’indubitable qualité de ce texte déclencheur de fous rires, mettre en scène une comédie de ce genre n’est pas chose aisée.

Le metteur en scène doit aider ses comédiens à jouer sur la dualité de leurs personnages. Les comédiens doivent de leur côté apprendre à jouer plusieurs niveaux de réalité.

Sur le plateau de répétition, mardi dernier, Chad Vincent nous confiait: «C’est ce que j’adore dans cette pièce-là. Selon moi, il ne faut surtout pas dissocier les deux personnages. Le comédien doit se retrouver dans son personnage et vice-et-versa. Je veux voir un aller-retour, deux personnages en un seul. Je veux que le spectateur puisse toujours voir le faux acteur derrière», disait-il.

David Roulois, un des comédiens, allait dans le même sens: «Quand on incarne le comédien, la caricature est dangereuse, mais quand on joue le personnage du Vaudeville, cette caricature est requise.»

Poser sa couleur

Pour réaliser un tel travail, Chad Vincent a pu compter sur tout le talent et l’esprit d’équipe de ses comédiens.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Jean-Nicolas Masson, dans le rôle de Richard, comédien sur le retour se targuant de risibles exploits, Lucie Deniau, dans la peau de Sophia, comédienne anglophone névrosée, ou encore Florian François, qui incarne avec justesse Julien, jeune acteur médiocre et idiot, ont rendu plus facile la tâche de Chad Vincent.

Mais ce dernier a aussi donné un relief nouveau à l’œuvre des Haudecœur, à travers une imagination débordante.

Selon lui, un metteur en scène doit tout faire pour «rendre justice au texte, ne pas trop s’imposer, poser sa couleur sans effacer celle du texte. Par exemple, ne pas vouloir trop en faire dans cette pièce fut un de mes défis», dit-il.

Avec Thé à la menthe ou t’es citron, présenté ce jeudi 22, vendredi 23 et samedi 24 mai, à l’auditorium de l’école Gabrielle-Roy au centre-ville de Toronto, les Indisciplinés semblent nous avoir préparé un arc-en-ciel de rires.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur