Richard Wagner juge en chef du Canada

Richard Wagner

Richard Wagner


12 décembre 2017 à 15h05

C’est un juge du Québec choisi par Stephen Harper, Richard Wagner, que le premier ministre Justin Trudeau a nommé ce mardi 12 décembre juge en chef du Canada, c’est-à-dire de la Cour suprême.

Après le départ à la retraite de l’actuelle juge en chef, l’Albertaine Beverley McLachlin, à la fin de cette semaine, le juge Wagner sera assermenté comme juge en chef et membre du Conseil privé de la Reine pour le Canada ce lundi 18 décembre.

«J’ai une confiance absolue en la capacité de Richard Wagner de diriger le plus haut tribunal du Canada, une institution respectée qui perpétue une longue tradition d’indépendance judiciaire et d’excellence», a déclaré le premier ministre. «Le système judiciaire, la profession juridique et tous les Canadiens seront bien servis par sa volonté d’assurer le respect des lois et de la Constitution sur lesquelles repose ce pays.»

Brébeuf et Ottawa

Richard Wagner, qui a eu 60 ans cette année, est né à Montréal et a étudié au Collège Jean-de-Brébeuf, puis à l’Université d’Ottawa, recevant sa licence en droit en 1979. Il a exercé la profession d’avocat au cabinet Lavery, de Billy jusqu’à sa nomination à la Cour supérieure du Québec en 2004. Cet expert du droit immobilier et des recours collectifs a aussi enseigné à l’École du Barreau du Québec.

Il a siégé à la Chambre civile, à la Chambre commerciale et à la Chambre criminelle de la Cour supérieure du Québec jusqu’en 2011, quand il a été nommé à la Cour d’appel du Québec. Il a été nommé juge à la Cour suprême du Canada le 5 octobre 2012.

L'édifice de la Cour suprême du Canada. (Photo: Stephen Boisvert commons.wikimedia)
L’édifice de la Cour suprême du Canada. (Photo: Stephen Boisvert commons.wikimedia)

Son père Claude Wagner a été juge lui aussi avant de faire le saut en politique provinciale, puis fédérale. Ministre de la Justice sous Jean Lesage, il a été candidat à la direction du Parti libéral du Québec (défait par Robert Bourassa), puis du Parti progressiste-conservateur du Canada (défait par Joe Clark), avant d’être nommé au Sénat par Pierre Trudeau.

Remplacerait le gouverneur général

La Cour suprême du Canada compte neuf juges, dont le juge en chef. Celui-ci préside les audiences de la Cour et supervise le travail de la Cour en désignant les juges qui entendront les affaires et les requêtes dont la Cour est saisie.

Outre ses fonctions judiciaires, le juge en chef préside le Conseil canadien de la magistrature, composé des juges en chef et juges en chef adjoints ou associés des cours supérieures fédérales et provinciales, des juges principaux des cours supérieures territoriales, et le juge en chef de la Cour d’appel de la cour martiale du Canada.

Il préside aussi le comité qui recommande au gouverneur général la nomination des récipiendaires de l’Ordre du Canada, ainsi que le Conseil des gouverneurs de l’Institut national de la magistrature, qui élabore et offre divers programmes de formation destinés à tous les juges du Canada.

Si la gouverneure générale Julie Payette devait décéder, se retrouver en incapacité, être renvoyée ou s’absenter du pays pour une période de plus d’un mois, Richard Wagner deviendrait également l’administrateur du Canada et exercerait tous les pouvoirs et attributions du gouverneur général.

L'édifice de la Cour suprême vue de la rivière des Outaouais. (Photo: Philippe Landreville, Collection de la Cour suprême du Canada)
L’édifice de la Cour suprême vu de la rivière des Outaouais. (Photo: Philippe Landreville, Collection de la Cour suprême du Canada)

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Incursion en terre berbère

La vallée de l'Ourika dans les Monts Atlas au Maroc.
Dans la vallée de l’Ourika
En lire plus...

15 janvier 2018 à 10h00

Isabelle Fleury à L’heure de pointe

Isabelle Fleury
De Sudbury à Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h30

Une nouvelle Clinique de psychothérapie francophone

Monique Ryan, Isabelle Bonsaint, Catherine Desjardins.
Trois Torontoises passionnées
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h00

Une nuit de débats sur le sommeil

Un débat dans le cadre de la Nuit des idées à Berlin l'an dernier.
Une initiative française mondiale à l’Université de Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 8h00

Ne pas être Kathleen Wynne: le principal atout de Patrick Brown?

Patrick Brown
Élections en Ontario le 7 juin
En lire plus...

15 janvier 2018 à 7h00

Les Libéraux misent gros sur le salaire minimum

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
La campagne des élections du 7 juin est commencée
En lire plus...

15 janvier 2018 à 6h00

L’examen théorique de conduite en arménien

permis-de-conduire-g1
21e langue
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h30

Les absents ont toujours tort?

Résultats de recherche d'images pour « empty teacher desk »
Un milliard économisé ici, un milliard encourru là...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h00

La variété met du piquant dans la vie

Steve Zinger et Rob Bianchin dans leur entrepôt de Blendtek, qui abrite des centaines d’ingrédients, comme de l’huile de tournesol biologique à haute teneur en acide oléique. (Photo: Kinsey Winger)
Protéine de chanvre et de citrouille, farine de céréales anciennes, huile de tournesol, sirop de riz brun...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 1h00

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt?

C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent. (Photo: Wattanaphob | Dreamstime)
C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent
En lire plus...

14 janvier 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur