Richard Kempler: promouvoir la culture francophone

Partagez
Tweetez
Envoyez

Augmenter la présence et la visibilité du monde francophone dans un milieu majoritairement anglophone: telle est la mission que s’est donnée Richard Kempler, qui est impliqué dans le passage de Juliette Gréco à Toronto.

Né à Toronto, Richard Kempler est Canadien anglophone de naissance. Mais suivant ses parents, il quitte le Canada et part grandir et étudier en France où il obtient un diplôme de l’Esses.

Il n’est revenu dans sa ville natale qu’en 2010, avec sa femme. C’est d’ailleurs elle qui est à l’origine de son retour sur le sol canadien. «Au départ, je ne voulais pas, je me souvenais d’une ville triste. Puis, j’ai redécouvert Toronto et j’en suis tombé amoureux. J’apprécie sa douceur, et il est agréable de vivre ici», confie-t-il à L’Express.

Il devient agent artistique pour des musiciens et groupes de genres très variés, allant du jazz à la musique classique, avant de combiner cette fonction avec celle de producteur pour la société Detroit Productions.

Dans le cas de Juliette Gréco, explique-t-il, «comme elle est aux Francofolies de Montréal, Paris m’a appelé et m’a demandé de la faire venir ici».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

En parallèle, Richard Kempler participe à de nombreuses activités en tant que bénévole: Franco-Fête, dont il est le président, l’Écriture en mouvement…

«Tout tourne autour d’une chose: la défense de la culture francophone, en termes de musique, de littérature, de théâtre… C’est mon cheval de bataille», nous dit-il.

«Lorsque je suis revenu à Toronto, j’ai réalisé à quel point la francophonie en Ontario était puissante et dynamique.» Deux bonnes raisons pour «la défendre en milieu minoritaire.»

* * *
À LIRE AUSSI DANS L’EXPRESS:
Juliette Gréco nous dit au revoir

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur