Résistance franco-ontarienne: la sénatrice Forest-Niesing optimiste

Réception annuelle de l'Association du Barreau d'Ontario

La sénatrice Josée Forest-Niesing (2e) retrouvait ses amis et collègues lors de la réception de l'ABO.
Partagez
Tweetez
Envoyez

La nouvelle fonction de sénatrice de Josée Forest-Niesing est pour elle un moyen de défendre les droits des minorités francophones. Elle n’est pas insensible au contexte actuel en Ontario. «Je considère les coupures opérées par le gouvernement provincial comme inacceptables. La réaction des francophones est absolument justifiée.»

D’ailleurs, elle a travaillé avec d’autres sénateurs à la rédaction d’une motion qui a pour objectif de reconnaître formellement la dualité linguistique canadienne.

«Il faut que le premier ministre et la ministre Mélanie Joly travaillent avec Doug Ford afin de trouver des solutions garantissant l’avenir francophone», explique-t-elle à L’Express, en marge de la réception annuelle de l’Association du Barreau d’Ontario (ABO) dont elle était l’invitée d’honneur la semaine dernière à Toronto.

«La ministre Joly reconnaît vraiment l’importance de la francophonie, c’est pourquoi je suis optimiste. Nous allons avoir des résultats, j’en suis convaincue.»

ABO
Josée Forest-Niesing

Réseautage de la francophonie juridique

Le vendredi 8 février s’achevait une semaine de formation professionnelle organisée par l’ABO. À cette occasion et comme chaque année, le Comité des langues officielles de l’ABO organisait une réception bilingue pour la communauté juridique ontarienne afin que les participants puissent réseauter.

Au programme: vins, buffet gourmand et jazz. Le groupe Vince Maccarone Jazz Trio était en effet invité par Evan Gauthier Clemence, membre du comité et animateur d’une émission de jazz sur CHOQ-FM.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Les francos savent faire des bons partys», dit M. Clemence en rigolant. Cette soirée était donc l’occasion de se retrouver entre amis et collègues francophones et francophiles.

Josée Forest-Niesing en terrain connu

Josée Forest-Niesing n’était pas perdue à l’ABO, loin de là, puisqu’elle est une fidèle de l’Institut. Elle a fait partie du Conseil de l’ABO tout au long de sa carrière d’avocate.

«Tout est nouveau pour moi, donc ça fait plaisir d’être entourée d’un contexte familier. C’est pourquoi j’ai tout de suite accepté l’invitation», nous confie-t-elle. En effet, c’était une belle occasion pour cette juriste de formation de revenir sur sa nomination en octobre dernier au Sénat auprès de ses collègues et amis.

Josée Forest-Niesing à l’ABO.

À l’écoute

La sénatrice a expliqué à tous combien elle comptait investir toute son énergie et sa passion à l’exercice de sa fonction. «Mon travail est d’être à l’écoute, de comprendre les Canadiens, et notamment ceux qui n’ont pas la possibilité d’intervenir comme d’autres.» Un moment riche d’échanges, puisque chacun a pu interroger la sénatrice sur divers sujets.

«Toute ma vie, j’ai pu mesurer combien être francophone était difficile ici au Canada», ajoute-t-elle. «Je suis mère de deux enfants, j’ai toujours considéré que c’était un devoir pour moi d’en faire des francophones fiers. Mais pour ça, il fallait payer plus cher, faire des efforts supplémentaires, chaque jour.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur