Relevez le Défi des eaux canadiennes

Nos grands lacs contiennent 20% de l'eau fraîche de la planète.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Jusqu’au 16 octobre, responsables de groupes de jeunes et enseignants sont invités à inscrire leurs équipes/classes afin de participer au Défi des eaux canadiennes développé par Waterlution.

Cette organisation anglophone se tourne cette année vers la communauté francophone pour développer son projet de sensibilisation à l’eau, et en profite pour cibler les nouveaux acteurs de demain.

Le Défi des eaux canadiennes a pour objectif d’inciter les jeunes à célébrer l’eau à travers son histoire, mais aussi en s’intéressant à la façon dont le Canada et les eaux sont connectés.

Problème?

Selon Ludiwine Clouzot, agente de liaison avec les écoles pour le Défi des eaux canadiennes, le problème des eaux au Canada est alourdi par le fait que «beaucoup de canadiens pensent qu’il n’y a pas de problème»!

Cette Française, experte en traitement des eaux et passionnée pour l’environnement, est installée depuis 5 ans à Toronto. Elle rappelle à L’Express que notre pays possède beaucoup d’eau: les cinq grands lacs représentent 20% de l’eau fraîche du monde. Pourtant, cette importante ressource entraîne un gaspillage considérable, selon elle.

Autre problématique: Ludiwine Clouzot explique que cette eau en grande quantité reste difficilement accessible à certaines communautés isolées, notamment aux réserves autochtones.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Enfin, la pollution reste un problème d’actualité, bien que notre eau nécessite des traitements moins poussés que dans de petits pays comme la France où la pollution est moins diluée.

Un élève participe au projet pilote du Défi des eaux canadiennes.
Un élève participe au projet pilote du Défi des eaux canadiennes.

Intérêt dans les écoles

La ville de Toronto est particulièrement investie dans le Défi des eaux canadiennes. En effet, lors du projet pilote réalisé l’année dernière par Waterlution, pas moins de 13 classes franco-ontariennes ont participé. Assurés qu’elles participeront à nouveau cette année, les organisateurs du défi s’attendent à une forte mobilisation à Toronto.

Ludiwine Clouzot croit en l’éducation des jeunes Torontois en matière de préservation de l’environnement et des eaux, notamment à travers le défi développé par Waterlution.

L’organisation a fait appel à elle pour ce projet tenant compte de son expérience avec les écoles du Canada. En effet, en 2014, la jeune femme a fondé l’organisation à but non lucratif Ecoloodi qui a pour but d’élaborer des outils éducatifs qui peuvent être utilisés au Canada, en France et en Afrique.

Ayant pour ambition d’être à la fois éducatif et amusant, le Défi des eaux canadiennes est financé en grande partie par le gouvernement du Canada. Ses différents partenaires ont pour mission de récompenser les gagnants du défi, qui pourront également se voir offrir des sorties de la part d’organisations environnementales locales.

L'eau est une ressource précieuse.
L’eau est une ressource précieuse.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur