Record de levées de drapeaux franco-ontariens

Partagez
Tweetez
Envoyez

En plus d’organiser le 25 septembre sa traditionnelle levée du drapeau franco-ontarien à l’Université de Sudbury, là où l’étendard vert et blanc a été créé il y a exactement 40 ans en cette année qui est aussi celle du 400e de l’arrivée du fondateur de la Nouvelle-France en Huronie, l’ACFO du Grand Sudbury s’est associée à l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario pour marquer ce double anniversaire en orchestrant des centaines de levées de drapeau en simultanée à travers la province.

Ainsi, ce 25 septembre à 11 h, des centaines d’écoles de langue française de l’Ontario, les associations culturelles et les regroupements francophones sont appelés à se rallier. À Toronto, ce sont nos deux conseils scolaires, Viamonde et CSDCCS, qui invitent leurs élèves et les Franco-Torontois à l’hôtel de ville.

À Oshawa, Hamilton, London, Sarnia, Windsor, Thunder Bay, Temiskaming, Timmins, bien sûr Ottawa et une foule d’autres communautés, près de 400 drapeaux franco-ontariens seront hissés simultanément dans la province. Le vert et blanc flottera afin de rappeler le chemin parcouru depuis 1975, tant pour le drapeau que pour la population franco-ontarienne.

Fait notable, 25 ans après que l’ancien maire Joe Fratesi avait fait adopter à Sault-Sainte-Marie un règlement interdisant l’usage du français dans l’appareil municipal – règlement abandonné en 2010 avec des excuses officielles – une de ces 200 levées du drapeau franco-ontarien aura lieu à l’hôtel de ville de Sault-Sainte-Marie, en présence du maire actuel, à l’initiative du Centre francophone local.

Le drapeau flottera ce vendredi devant l’Assemblée législative provinciale à Toronto. Après quelques jours au cours desquels ont circulé des informations contradictoires, une levée officielle avec la première ministre Kathleen Wynne aura bel et bien lieu à 16h. La ministre déléguée aux Affaires francophones, Madeleine Meilleur, participera à la cérémonie de Sudbury.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Vert, la couleur de nos étés, blanc, la couleur de nos hivers, le drapeau créé par le prof d’histoire Gaétan Gervais et l’étudiant en sciences politiques Michel Dupuis, de l’Université Laurentienne à Sudbury, est aujourd’hui l’emblème officiellement reconnu par le gouvernement provincial, qui a fait du 25 septembre le Jour des Franco-Ontariens.

Le drapeau franco-ontarien n’est pas le premier à flotter sur l’Ontario français. Il y a eu celui de la Nouvelle-France, ensuite le tricolore français au 19e siècle et, dès 1903, le Carillon-Sacré-Cœur, sûrement le plus connu de ces ancêtres.

Diffusé par les milieux nationalistes comme drapeau des Canadiens-Français, ce Carillon – un fond bleu cantonné de quatre fleurs de lys, découpé par une croix blanche au centre de laquelle se trouve un Sacré-Cœur – est utilisé jusqu’au milieu du 20e siècle.

C’est lorsque le Québec se donne le fleurdelisé que quelques communautés francophones proposent d’adopter leur propre drapeau.

Pendant la Révolution tranquille naissent à Université Laurentienne le Théâtre du Nouvel-Ontario, les éditions Prise de parole, la Nuit sur l’étang, la Coopérative des artistes du Nouvel-Ontario (CANO)… L’inspiration est au rendez-vous, et c’est dès 1977 que l’ACFO adopte le drapeau, qu’on agitera en manifestant pour de meilleures écoles ou contre la fermeture de l’hôpital Montfort, et bien sûr à La Nuit sur l’étang et aux autres festivals francs.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur