Racisés racistes

Vive l’appropriation culturelle!

FIJM

L'affiche de SLAV (le mot «esclave» viendrait de l'est-européen «slav»).


5 juillet 2018 à 17h00

On m’a dit sur Facebook que je n’ai pas le droit de citer Martin Luther King: «Ne me jugez pas par la couleur de ma peau, mais par le contenu de mon caractère.» Que seuls les noirs peuvent comprendre et sont autorisés à interpréter les paroles du grand homme.

Pas d’accord: son message est universel et transcende les races et les cultures, comme il le souhaitait sûrement. Il appartient désormais à l’humanité: tout le monde a le droit d’en discuter, voire de se «l’approprier».

Vous me voyez venir: je suis scandalisé de la décision du Festival international de Jazz de Montréal d’annuler le spectacle SLAV, «une odyssée théâtrale basée sur des chants d’esclaves» du célèbre metteur en scène québécois Robert Lepage et de la chanteuse Betty Bonifassi, une Française établie à Montréal connue surtout pour avoir prêté sa voix aux Triplettes de Belleville. La légende (Wikipédia) prétend aussi qu’elle a déjà chanté du Jimi Hendrix…

Lepage raciste: dans quel univers?

Une centaine de manifestants avec des pancartes en anglais («racists», «shame») ont accueilli le 26 juin les premiers spectateurs interloqués de SLAV, dont le concept était connu et soutenu depuis des mois par le Festival.

Cette controverse sur «l’appropriation culturelle» d’un pan de l’histoire des noirs (et de l’histoire d’autres peuples, apparemment) par les créateurs blancs de SLAV, aggravée par la rareté des comédiens et choristes noirs sur scène, a évidemment éclipsé toute appréciation rationnelle de l’oeuvre.

Après avoir ajouté à son programme des représentations de SLAV soudainement très prisées, le Festival en a annulé deux à la suite d’une blessure à la cheville de Bonifassi, puis, le 4 juillet, a tout annulé et a présenté d’abjectes excuses aux protestataires, réels ou virtuels (nombreux, il est vrai, en cette époque où on a la victimisation à fleur de peau, incluant un artiste invité qui s’est décommandé).

Voir ou ne pas voir

Entre-temps, Lepage et Bonifassi avaient tenté de calmer le jeu en expliquant leur démarche artistique. Mais ils n’ont réussi qu’à faire crier les «antiracistes» encore plus fort quand ils ont mentionné ne plus «voir la couleur» des gens dans leur entourage: naïveté suprême de «privilégiés» selon les défenseurs des minorités «racisées» et autres pourfendeurs de racisme «systémique».

Or, c’est souvent vrai qu’on ne «voit» plus la couleur de nos amis et nos collègues… comme en rêvait Luther King. C’est une perversion de son idée que de prétendre qu’un racisme «inconscient» aurait aujourd’hui remplacé le bon vieux racisme trop conscient qu’il combattait.

On a parfois raison de croire que la négation d’un racisme encore réel est elle-même raciste… mais pas la négation d’un racisme inexistant chez des gens de bonne volonté. Et chez nous, dans notre Canada moderne, multiculturel, promoteur de presque toutes les différences et tolérant de presque tous les extrêmes, les gens de bonne volonté sont la majorité.

Hommage et métissage

Rappelons que l’équipe du Festival de Jazz de Montréal est très majoritairement blanche et francophone, même si le jazz vient des noirs américains.

Comme le blues et le rap, le jazz est répandu dans le monde entier: des musiciens et mélomanes de toutes nationalités se sont «approprié» cette musique noire (comme d’autres musiques africaines, latinos, asiatiques). Des noirs se sont «approprié» des musiques européennes, classiques, traditionnelles, même de l’opéra italien.

SLAV avait au moins le mérite d’avoir sorti de vieux chants d’esclaves de l’oubli.

L’appropriation culturelle, c’est un hommage à un art ou une tradition ou une pratique que des descendants ou des voisins ou de purs étrangers jugent digne d’être appris, reproduit, diffusé, commercialisé… C’est comme ça que toutes les cultures évoluent, s’entrechoquent et se métissent. Il faut le célébrer, pas le censurer ou l’interdire!

FIJM
Robert Lepage et Betty Bonifassi

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le marathon, c’est dans nos gènes

coureurs
Des changements anatomiques ont sans doute permis à nos ancêtres de devenir de bons coureurs d’endurance: un avantage évolutif.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 7h00

Balade à Toronto : Gémeaux pour la meilleure composante numérique

Balade à Toronto
Au récent gala des prix de la télévision francophones du pays, 6 émissions sur 150 provenaient de l'extérieur du Québec...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 16h55

Le Toronto Wolfpack sort victorieux d’une rencontre historique

Toronto Wolfpack - Toulouse Olympique
Le Toronto Wolfpack a battu 13-12 le Toulouse Olympique lors d'une rencontre de rugby à treize historique ce samedi au stade Lamport.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 15h00

La démocratie pour de vrai… ou presque!

PFJA
Deuxième édition du Parlement francophone des jeunes des Amériques
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h10

Une nouvelle saison pour Oasis sous les meilleurs auspices

AGA Oasis membres
Bilan annuel plutôt favorable et encourageant à l'assemblée générale d'Oasis Centre des femmes.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 13h00

Vins jurassiens et plats gourmets au Notre Bistro

Le Notre Bistro
Une fois par mois, Le Notre Bistro organise une soirée dégustation de vin accompagnée de plats raffinés. Cette semaine, L'Express a eu la chance de...
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

Le scénariste d’une série culte en France s’installe à Toronto

Scènes de ménages
Yannick Hervieu, scénariste pour Scènes de ménages en France, s'est installé à Toronto depuis quelques semaines
En lire plus...

17 septembre 2018 à 11h00

À la découverte du village de Blue Mountain

Après les plages de Wasaga, L’express de Toronto vous emmène pour une Visites Express estivale au village de Blue Mountain.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 10h00

C’est mon opinion : fromages et vin rouge ne font pas bon ménage

Vin et fromage
Pourquoi ne pas marier un vin blanc sec dont l’acidité tranchera le gras du fromage?
En lire plus...

17 septembre 2018 à 9h00

Connaissez-vous Rudolf Steiner ?

anthroposophie
Des fermiers travaillent en biodynamie, sous-discipline de l'anthroposophie: une pseudo-science.
En lire plus...

17 septembre 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur