Que trouve-t-on au terminus Finch du métro?

La Corée au terminus Finch.

Visites Express Finch

Les commerces coréens sont nombreux aux abords de la station Finch. (Photo: Vinciane Couffy)


6 février 2019 à 13h00

Dans ce nouveau numéro de Visites Express, nous partons à la découverte de la station Finch du métro de Toronto, son terminus nord-est.

La fin du métro est un mystère pour plusieurs d’entre nous, qui stoppons plus souvent avant les terminus de ses cinq lignes. Qu’allons-nous découvrir lors de cette expédition à Finch?

Après trente minutes de métro depuis la station Queen, nous le découvrons enfin. Le métro nous dépose au beau milieu d’un centre commercial dont nous peinons un peu à trouver la sortie.

Ça y est nous y sommes. Le mystère était grand, la déception l’est aussi. La sortie de la bouche de métro n’offre pas de spectacle particulier, si ce n’est celui d’une grande avenue où les voitures défilent à toute vitesse.

Nous décidons de dépasser cette première déception et de nous aventurer un peu plus loin. Sur notre droite, nous apercevons de nombreux panneaux écrits en Coréen. C’est intrigant… Nous décidons de poursuivre.

La Corée en plein nord de Toronto

À quelques mètres de là, nous découvrons une panoplie de commerces coréens. Un régal pour les amateurs de cette culture puisque tout y est: les cafés, les restaurants proposant notamment les fameux barbecues coréens, les spas et instituts de beauté, mais aussi les karaokés proposés en différentes langues. Il y est même possible de suivre des cours de coréen.

Visites Express Finch
Karaoké et plats coréens.

Mais pourquoi tous ces Coréens, ici, à Finch? Là encore, le mystère est grand et nous ne parvenons pas totalement à le percer.

«Je pense que les Coréens se sont installés ici il y a environ 50 ans parce que le quartier était très peu cher. Aujourd’hui, c’est différent, avec l’arrivée des Chinois, le quartier s’est beaucoup enrichi», nous explique un jeune habitant du quartier.

Après plusieurs conversations avec les piétons que nous croisons, nous comprenons que le quartier est connu pour les investissements immobiliers des Coréens. Ils achètent des appartements à leurs enfants, afin qu’ils puissent réaliser leurs études à Toronto.

Nous pensions partir à l’aventure, découvrir des territoires incroyables aux portes de Toronto, ça n’a pas été le cas. Néanmoins, c’est une expérience intéressante pour les épris de la culture coréenne, et ceux qui apprécient le «kimchi», cet amuse-gueule typiquement coréen que l’on retrouve partout ici.

métro

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Cinq flûtes des cinq continents

North Wind Concerts
Alison Melville est à la tête du projet de concert Encircling the World: Flutes qui sera présenté le dimanche 2 mars à 19h30 au...
En lire plus...

22 février 2019 à 7h00

Troisième revers consécutif pour les Maple Leafs

Les Maple Leafs de Toronto étaient de retour à domicile après un long voyage de 6 parties à l'étranger. Pour l'occasion ils recevaient la...
En lire plus...

21 février 2019 à 22h30

17 255 écrivains canadiens se partagent 12 282 712 $

écrivains
Depuis 30 ans, le programme du Droit de prêt public (DPP) verse aux écrivains canadiens une somme d’argent en reconnaissance de l’utilisation de leurs...
En lire plus...

21 février 2019 à 17h00

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur