Le Salon du livre de Toronto est de retour


19 juin 2007 à 17h24

Le conseil d’administration du Salon du Livre de Toronto a convié les membres du Salon du Livre à une réunion extraordinaire le jeudi 14 au centre francophone de Toronto. Pour l’occasion, le président Valéry Vlad était entouré de deux autres collègues du Conseil d’administration et du nouveau directeur général Jean Martin.

Trois points majeurs étaient à l’ordre du jour dont l’adoption des états financiers de l’exercice 2006, les amendements aux règlements et l’édition 2007 du Salon du livre. Concernant les règlements de la société du Salon du Livre, certaines des dispositions étaient devenues soit obsolètes, soit inapplicables à la vue de réalités nouvelles.

C’est le cas par exemple de la définition du quorum qui n’est plus régié par un chiffre fixe mais plutôt par un pourcentage. Ainsi donc, selon la nouvelle disposition, «au cas où le conseil serait incomplet, le quorum sera défini par 50% des administrateurs élus.»

Alain Thomas a expliqué que le but de ce changement était de faciliter le fonctionnement du Conseil. Ce qui, semble-t-il, a rencontré l’aval des membres présents puisque personne ne s’y est opposé. Il en sera de même pour pratiquement tous les autres amendements proposés.

Mais la grande annonce de la soirée concernait la communication des dates de la prochaine édition du Salon du Livre. Pour mémoire, le dernier Salon a eu lieu en 2005. En 2006, il n’y a eu qu’un mini-festival des auteurs.

Cette année, le Salon du Livre se tiendra les 25, 26 et 27 octobre au manège militaire situé au croisement des rues Jarvis et Queen. Le cadre tranche, il est vrai, avec le somptueux Centre des Congrès où ont eu lieu les éditions précédentes.

M. Thomas a justifié le choix de ce site par la nécessité de pragmatisme à laquelle est astreinte la société organisatrice au vue des moyens dont elle dispose. Il s’est en outre félicité des réponses favorables obtenues auprès de potentiels bailleurs de fonds et autres commanditaires. Parmi ceux-ci, il faut citer le consulat de France et le Bureau du Québec à Toronto.

Autre innovation majeure, l’organisation du Salon cette année se fera en partenariat avec Francophonie en fête, dont le directeur est Jacques Charrette, personnalité bien connue du public francophone de la ville. Même si certains participants ont émis des réserves quant à cette alliance, tout le monde a fini par se rallier à l’idée que l’effet de synergie escompté valait le risque.

Francophonie en fête s’occupera du volet spectacle musical qui a souvent complété le Salon du livre dans le passé. Le public ciblé par les deux organismes étant le même, les coûts de publicité et de location s’en trouveraient du coup réduits.

MM. Thomas et Charrette ont tout de même précisé que les deux événements étaient totalement distincts et les risques de confusion inexistants.

La nouvelle édition, comme les précédentes, ne dérogera pas à la tradition qui consiste à accorder une place de choix aux écoles. Pas uniquement celles des deux conseils scolaires francophones mais aussi celles où la langue française est partiellement ou entièrement enseignée. Il faut ratisser large.

Des écrivains iront à la rencontre des élèves dans les écoles et les jeunes viendront bouquiner au Salon du livre.

Pour terminer, M. Thomas a invité les membres à œuvrer à l’accroissement des adhésions car il en va de la survie de l’organisme.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La fascination méconnue des impressionnistes pour l’industrie

Jusqu'au mois de mai, le musée des Beaux Arts de l'Ontario (AGO) expose les œuvres d’artistes impressionnistes sur le thème de la Révolution industrielle.
En lire plus...

19 février 2019 à 9h00

Quelle langue parle ce chimpanzé?

S’il est exact que les langages humains obéissent à une série de lois mathématiques, alors le langage des signes et des sons qu’utilisent les...
En lire plus...

19 février 2019 à 7h00

Un avenir dystopique dans un club de boulingrin

Arlen Aguayo-Stewart
Un ancien espace fréquenté par les amateurs de boulingrin (bowling sur gazon), le Clubhouse du nouvel East End Arts Space, dans le parc Riverdale,...
En lire plus...

18 février 2019 à 11h00

Les conseils d’un entrepreneur francophone

Atelier entreprenariat CFT Mois de l'histoire des noirs
Dans le cadre de la journée d’ateliers organisée par le Centre francophone de Toronto pour le Mois de l’histoire des Noirs, samedi 23 février,...
En lire plus...

18 février 2019 à 9h00

Cloner des singes pour étudier les maladies du cerveau

Il s’est écoulé à peine un an entre le premier clonage réussi de singes, et le premier clonage réussi de singes génétiquement modifiés. Où...
En lire plus...

18 février 2019 à 7h00

Haïti : la rage des innocents

Des centaines de visages décomposés par la rage apparaissent sur nos écrans: les visages de milliers de jeunes Haïtiens privés d'espoir. Rien ne les...
En lire plus...

17 février 2019 à 17h30

Sur les traces des aventuriers du 80e parallèle

Norvège Aurélie Resch
Il est près de 22h quand le navire Nordstjernen de la compagnie Hurtigruten franchit le 80e parallèle. Passagers et équipage sont réunis sur le...
En lire plus...

17 février 2019 à 13h00

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur