Que faire de son sapin après les Fêtes?

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les gens se demandent quoi faire de leur arbre naturel après les Fêtes. Il est surprenant de constater que l’on dispose de plusieurs options de recyclage.

Vous pouvez placer l’arbre dans votre arrière-cour ou dans votre jardin, où il servira d’abri d’hiver aux petits oiseaux. Vous pouvez également le décorer encore, mais cette fois, avec de petites gâteries pour les oiseaux.

N’oubliez pas de d’abord retirer toutes les décorations de Noël, surtout les guirlandes et les objets brillants, sinon les oiseaux essaieront de les manger et se rendront malades.

Le sapin peut être dépouillé de son feuillage, que vous couperez en petits morceaux afin d’en remplir des coussins aromatiques pour votre maison ou des petits sachets pour les tiroirs de vos commodes, lesquels conféreront un arôme parfumé à vos vêtements ou à vos draps.

Les travailleurs du bois peuvent fabriquer une multitude d’objets à partir du tronc, dont des boutons, des marteaux et des chandeliers.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et bien sûr, les deux moyens les plus communs de recycler votre arbre sont d’en faire du paillis pour votre jardin en le faisant passer dans une déchiqueteuse de bois ou de l’apporter à votre poste de récupération des matières recyclables local (la plupart des villes en fournissent un pendant un certain temps après les Fêtes).

Naturel ou artificiel?

Le choix d’un arbre naturel ou artificiel est personnel. Tous ne sont pas enchantés à l’idée de couper un arbre – et de voir des aiguilles, de la sève et de l’eau se répandre dans leur salon…

Ceux qui adorent la forêt et tout ce qu’elle a à offrir – comme Chuck Davis, technicien des relevés en mycologie au Centre de foresterie des Grands Lacs (CFGL) – préfèrent les arbres naturels.

Que votre famille ait décidé cette saison d’acheter son arbre dans un commerce de détail local ou de visiter une ferme forestière locale et d’y couper son propre arbre, elle en gardera des souvenirs précieux pendant des années et des années.

L’achat d’un arbre naturel est également excellent pour l’environnement et procure du travail aux fermiers forestiers.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les arbres de Noël sont cultivés dans de fermes forestières et sont tout à fait écologiques. Ils nettoient notre air et procurent un habitat à la faune. Ils sont recyclables et biodégradables et n’occupent pas d’espace dans votre maison pendant le reste de l’année.

Lorsqu’ils sont dans la maison, ils laissent un merveilleux parfum de fraîcheur que l’on associe tout de suite à Noël. Plusieurs espèces d’arbre vous sont offertes, mais il peut parfois être difficile de faire le meilleur choix pour votre maison.

Quatre espèces communes

Chuck Davis décrit les quatre espèces d’arbre les plus communes du district d’Algoma :

Le pin sylvestre: De couleur bleu-vert ou jaune-vert, ses aiguilles peuvent être aussi pointues que des épingles. Il possède un excellent pouvoir de rétention des aiguilles. Il résiste à la sécheresse et, si on le laisse sécher, il ne perdra pas ses aiguilles.

L’épinette blanche: De couleur vert foncé, son feuillage est dense et ses proportions sont symétriques. Elle est dotée de brindilles solides et gracieuses qui retiennent bien les ornements. Ses aiguilles dégagent un parfum vif et piquant, lorsqu’on les écrase. Elle a besoin de beaucoup d’eau et doit être arrosée souvent, afin de ne pas perdre ses aiguilles.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’épinette bleue: Sa couleur varie du vert foncé au bleu poudre. Ses solides branches retiennent facilement les ornements, mais ses aiguilles sont très piquantes. Lorsqu’on les écrase, elles dégagent un parfum de résine.

Le sapin: Il est de couleur vert foncé, et ses branches aériennes et flexibles risquent de ne pas pouvoir soutenir de lourds ornements. De forme attrayante, il garde bien ses aiguilles et son parfum est agréable.

Renseignements

Le Centre de foresterie des Grands Lacs est l’un des cinq centres du Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada, au Canada. Il fournit en temps opportun de l’information et des conseils pertinents et scientifiquement fondés sur des questions d’intérêt national comme les feux de végétation, le changement climatique, les espèces envahissantes et la situation concurrentielle de l’industrie forestière. Le Centre de foresterie des Grands Lacs est reconnu à l’échelle mondiale pour son excellence scientifique et est un chef de file mondial de la recherche forestière.

Lindsay Evans est conseillère en communication au Centre de foresterie des Grands Lacs, Ressources naturelles Canada à Sault Ste. Marie.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur