Promotion de la santé en français à Mississauga

Programme de promotion de la santé en français
Les initiatrices du programme au East Mississauga Health Centre: Charis Romilly Turner, Tanzina Islam et Christiane Fontaine
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’accès à la santé dans la région de Toronto reste un défi, surtout pour les nouveaux arrivants. C’est pour améliorer cette situation que le East Mississauga Community Health Center a dévoilé ce mardi un plan d’action pour favoriser l’accès des francophones à la santé.

Accompagnement

Le but de ce plan est d’agir avec plus d’efficacité dans l’accompagnement des nouveaux arrivants, qu’ils soient immigrés ou réfugiés. «Ce sont les personnes qui ont le plus de mal à trouver les services adéquats en français», explique Christiane Fontaine, promotrice de la santé au centre.

Avec la directrice générale Charis Romilly Turner et Tanzina Islam, responsable des relations entre communautés, le centre veut notamment mieux cibler les populations concernées pour mieux les prendre en charge, organiser une meilleure coopération avec les différents services francophones de l’Ontario ou encore chercher un financement qui permettrait de réaliser ces initiatives avec plus d’efficacité.

À long terme, ce programme a plusieurs objectifs. «Nous voulons améliorer les ressources des communautés pour leur permettre de mieux accompagner les personnes dans le besoin», détaille Christiane Fontaine. «Nous voulons également renforcer les capacités des services de santé francophone dans l’ensemble de la région.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Intégration

Les nouveaux arrivants sont souvent vulnérables. «Ils ont du mal à s’intégrer dans une nouvelle société, et sont souvent sous-employés ou au chômage», explique Christiane Fontaine.

«Ils ont également du mal à trouver des services de santé en français. Nous voulons les aider pour éviter qu’ils se sentent exclus, discriminés ou tout simplement marginalisés.»

Les travaux et les initiatives du East Mississauga Community Health Center touchent aussi «les aînés, les personnes LGBT ou encore les communautés racisées et à faible revenu».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur