Le président ukrainien demande «plus d’efforts» des Canadiens

Ukraine, Russie, Canada, Zelensky
Le drapeau ukrainien au mat du Parlement canadien. Le Canada compte plus de 1,3 million de citoyens d’origine ukrainienne. Photo: Inès Lombardo, Francopresse
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’est exprimé devant le Parlement canadien ce mardi 15 mars, invitant Justin Trudeau et les parlementaires à se mettre à la place des Ukrainiens sous les bombes.

Il a de nouveau appelé l’OTAN, dont fait partie le Canada, à créer une zone d’exclusion aérienne dans le ciel ukrainien. C’est une demande que l’organisme refuse toujours, préférant miser sur l’aide humanitaire et l’accueil de réfugiés.

Ukraine, Russie, Canada, Zelensky
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’adressant au Parlement canadien. Il continue de demander «plus d’efforts» de la part de l’OTAN.

Imaginez que la Tour CN soit frappée…

C’est un Parlement comble qui a écouté le président Volodymyr Zelensky discourir du quotidien de la guerre en Ukraine. Le président a demandé aux Canadiens d’«imaginer» que Vancouver soit assiégée, que la «célèbre tour CN de Toronto soit frappée par des bombes russes».

«Je sais que vous soutenez l’Ukraine. Nous sommes amis. Mais j’aimerais aussi que vous compreniez, que vous ressentiez ce que nous ressentons tous les jours», a plaidé Zelensky.

Il a ainsi réitéré sa demande d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine, ce que l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN), dont le Canada est membre fondateur, se refuse à faire depuis des semaines.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le président ukrainien continue de demander «plus d’efforts».

Ce mercredi 16 mars, il s’adressait au Congrès américain avec le même but. Il a toutefois assuré avoir «tempéré» ses demandes d’adhésion à l’OTAN face au manque d’action de la part des pays membres de l’organisation.

Ukraine, Russie, Canada, Zelensky
L’Ukraine est entourée des pays suivants: Russie, Roumanie, Moldavie, Hongrie, Slovaquie, Pologne et Bélarus.

Aider l’Ukraine à se défendre

Au Parlement, les Conservateurs plaident que le Canada devrait accéder à la demande ukrainienne. Les autres partis sont plus réservés.

«Nous devons faire davantage avec nos alliés pour assurer l’espace aérien de l’Ukraine. Le protéger au-dessus des corridors humanitaires afin que les Ukrainiens puissent s’éloigner des zones de guerre en toute sécurité. Et afin que l’aide humanitaire puisse atteindre les régions assiégées», martèle Candice Bergen, cheffe intérimaire du Parti conservateur.

Interrogée sur la demande de M. Zelensky au Parlement canadien, la ministre des Affaires étrangères canadienne, Mélanie Joly, a insisté sur l’aide financière et humanitaire et les armes envoyées par le Canada, qui «aident l’Ukraine à se défendre, mais l’aident aussi à la table de négociations».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Ukraine, Russie, Canada
La ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly. Photo: Inès Lombardo, Francopresse

Maintenant plus de 3 millions de réfugiés ukrainiens

L’autre question posée à répétition aux responsables canadiens et ravivée par le discours de M. Zelensky est celle des réfugiés ukrainiens, dont le nombre a dépassé le seuil des 3 millions le 16 mars selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Le Canada compte plus de 1,3 million de Canadiens d’origine ukrainienne.

Le gouvernement n’a pas précisé combien de réfugiés il prévoit accueillir, mais Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a créé une Autorisation de voyage d’urgence Canada-Ukraine qui sera accessible dès ce jeudi 17 mars (plus de 20 jours après le début du conflit…). Elle nécessite cependant un visa.

Des procédures d’accélération pour les rapprochements familiaux sont aussi mises en place. Mais les dossiers traités prioritairement sont ceux des citoyens et des résidents permanents. IRCC fait encore l’objet de critiques sur les délais de traitement des dossiers de résidence permanente.

Ukraine, Russie, Canada
Pancarte éloquente sur la colline parlementaire à Ottawa. Photo: Inès Lombardo, Francopresse

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur