Pour surveiller tout ce qui se passe sur la ferme

Le logiciel Croptracker


6 juin 2017 à 15h22

L’agriculture est un domaine complexe, et il est parfois difficile, voire accablant, de tout surveiller.

Dans cette optique, un fabricant de logiciels de Kingston, Dragonfly IT, a créé Croptracker, un système de surveillance polyvalent, dans le nuage numérique, qui est conçu pour fournir aux producteurs de fruits et de légumes des mises à jour en temps réel sur leurs activités.

«Croptracker est un progiciel facile d’utilisation qui surveille les pratiques de production tout au long de la saison», explique Matthew Deir, fondateur de la société. «Les producteurs créent un profil dans notre système et peuvent suivre toutes leurs entrées quotidiennes à partir d’un portail centralisé. Ce système facilite la traçabilité et aide à réaliser des économies.»

Croptracker met l’accent sur trois éléments qui ont une incidence déterminante sur la durabilité économique, environnementale et sociale des producteurs: la traçabilité, les coûts opérationnels, l’analyse du rendement.

Fusion de logiciels spécialisés

Ce logiciel est une combinaison de systèmes semblables conçus précédemment par l’entreprise de M. Deir, dont Fruit Tracker, Apple Tracker et Nursery Tracker. L’idée de fusionner ces systèmes et plusieurs autres visait à créer un logiciel utile pour tous les types de producteurs.

M. Deir souligne que Croptracker est «littéralement conçu par des producteurs», en ce sens qu’il est le fruit de «milliers d’heures passées avec des producteurs afin de comprendre leurs besoins».

Ce système fondé sur l’infonuagique permet aux producteurs de déterminer la façon dont leurs cultures sont produites (date d’ensemencement, intrants utilisés, etc.) ainsi que leur provenance.

Remonter du fruit à l’arbre

Selon M. Deir, ce logiciel permet d’associer chaque panier de légumes ou de fruits au champ ou à l’arbre dont il provient, et peut-être même de savoir qui a effectué la récolte.

Croptracker offre aussi une interface de gestion des ressources humaines qui aide à effectuer le suivi des heures de travail et des tâches des employés. Il offre même une fonction d’horloge pointeuse qui permet aux producteurs de savoir quelles tâches accomplissent les employés, à quel moment et en combien de temps.

Les producteurs peuvent alors déterminer avec précision la provenance de leurs coûts et, au besoin, faire enquête sur la raison de ces coûts.

Analyse de rendement

À la fin de la saison de croissance, le système Croptracker peut aussi aider à déterminer dans quelle mesure la récolte a été bonne ou mauvaise, à différents moments et dans différentes parties de l’exploitation. La possibilité d’établir des comparaisons, ajoute M. Deir, permet aux producteurs d’analyser en détail les sources potentielles d’écarts de rendement.

À l’heure actuelle, quelque 1 000 producteurs ont accès gratuitement au logiciel (leurs associations achètent les droits en leur nom), mais il est aussi possible d’acheter un accès individuel.

Réseau mondial

Les producteurs de l’Ontario ne sont pas les seuls à pouvoir profiter de ce service. En effet, des producteurs de fruits exotiques à l’autre bout du monde ont aussi manifesté leur intérêt, comme récemment un producteur d’avocats de la Nouvelle-Zélande.

«Je n’ai jamais imaginé que [notre logiciel] serait utilisé pour ce genre de culture, mais il faut croire que ce producteur, lui, y a pensé», dit M. Deir.

Comme la capacité du système Croptracker ne cesse d’augmenter, M. Deir indique que son entreprise envisage de créer un réseau mondial de la salubrité des aliments qui favorisera la libre circulation et la traçabilité des produits d’un bout à l’autre de la chaîne d’approvisionnement, afin de rendre la production alimentaire encore plus sûre, efficace et rentable.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les meilleures façons de tuer la francophonie ontarienne

Ne pas faire de la place aux jeunes, aux immigrants et aux francophiles est un bon moyen de ne pas intéresser les gens à...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 14h10

Plongée au cœur de Liberty Village, ancien quartier industriel

Liberty Village
Le quartier de Liberty Village, entouré par la rue King et la Gardiner Expressway à l'Est de Toronto, est un concentré d'histoire où les...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 11h00

Quand la lumière vient de l’intérieur

galerie Thompson Landry
Ognian Zekoff, l’un des principaux peintres hyperréalistes du Québec, spécialisé dans le «clair-obscur contemporain», veut montrer que les sources de lumière ne viennent pas seulement...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 9h00

Hommage des Torontois aux soldats de 14-18

Centenaire armistice Jour du souvenir 2018
Ce 11 novembre au matin, des milliers de Torontois se sont rassemblées pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 17h00

La Grande Guerre qu’on ne saurait oublier

Chaque année, le 11 novembre nous rappelle un moment important de notre histoire, celui de cet armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h15,...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h11

Ces colonnes dressées vers le ciel

On remarque un grand nombre de colonnes imposantes dans les grandes villes d'Europe, mais il n'existe pratiquement pas de tels monuments dans nos villes...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h00

Fin de vie sublime

livre
La journaliste suédoise Sofia Lundberg a autoédité Un petit carnet rouge, roman qui a connu un rare succès sur Internet avant d’être repéré par...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 9h00

Quiz : Fin de la «Grande Guerre» 100 ans passés

quiz
Les combats de la Guerre de 1914-1918 prennent fin lorsque l’armistice est signé le 11 novembre 1918.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 7h00

La musique a résonné en français aux quatre coins du pays

Une centaine d’artistes viennent de donner plus 200 spectacles de l’Atlantique au Pacifique dans le cadre du festival Coup de cœur.
En lire plus...

10 novembre 2018 à 15h00

Gérer le PLOE comme l’aide en santé?

La pression monte pour qu’Ottawa fasse un ménage du Programme des langues officielles dans l’enseignement (PLOE).
En lire plus...

10 novembre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur