Plus de 100 événements à l’Alliance française de Toronto jusqu’en juin

En ligne pour le reste de 2020, en salle dès que possible

Le visuel de la saison 2020-21 de l'Alliance française de Toronto.
Partagez
Tweetez
Envoyez

La nouvelle saison culturelle de l’Alliance française de Toronto comprend 5 expositions, 6 pièces de théâtre, 15 concerts, 20 conférences ou rencontres, 35 films… en ligne jusqu’à nouvel ordre.

La plupart de ces événements pourraient revenir au théâtre ou à la galerie de la rue Spadina aussitôt que le gouvernement l’autoriserait, a précisé la directrice culturelle Laetitia Delemarre le 14 octobre lors d’un lancement officiel sur Zoom.

Laetitia Delemarre.

Bandes dessinées

L’exposition Machine à bulles, qui présente pendant tout l’automne une sélection de 24 bandes dessinées numériques sur Facebook et Instagram, ouvrait cette programmation dès ce 14 octobre.

L’expo Machine à bulles.

Ce jeudi 15 à 18h, le Club de lecture animé par Hadrien Volle, du Théâtre français de Toronto, discutait d’Albertine en cinq temps, de Michel Tremblay.

Samedi 17 octobre à 14h, c’est en compagnie de la guide touristique Ophélie Delacour, qui a travaillé l’AFT en 2019 mais qui est retournée en France, qu’on pouvait découvrir le Musée d’Orsay et sa collection d’oeuvres d’Auguste Renoir. D’autres visites guidées sont prévues au cours des prochains mois.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
La guide touristique Ophélie Delacour.

La saison de cinéma de l’AFT s’ouvreait ce dimanche 18 avec le film d’animation pour enfants Pachamama, sur les Incas face aux explorateurs espagnols, et se poursuivait le jeudi 22 avec le film-culte Le fabuleux destin d’Amélie Poulain.

Molière à l’honneur

À tout seigneur tout honneur: l’Alliance française lance sa saison de conférences sur Molière, «décidément contemporain», avec le comédien et metteur en scène André Nerman, le mercredi 28 à 13h.

Le conférencier (comédien en metteur en scène) André Nerman.

Au cours de 2020-21, nous aurons également l’occasion de rencontrer le journaliste Slimane Zeghidour, rédacteur en chef de TV5 Monde, ainsi que la scientifique Scilabus (Viviane Lalande) dont le propos sera… «la science inutile».

C’est le film d’animation pour jeune public Astérix: Le secret de la potion magique, qui clôturera le mois d’octobre le samedi 31 à 13h.

Une scène du film Astérix: Le secret de la potion magique.

Concerts

Le premier concert, celui du Congolais Blaise Labamba et de son groupe Kotakoli, est prévu le samedi 7 novembre à 21h.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le samedi 21 novembre à 20h, ce sera le jazz qui sera à l’honneur avec Stéphane Wrembel, considéré comme l’un des meilleurs guitaristes au monde.

Le guitariste de jazz Stéphane Wrembel.

Parmi les musiciens et chanteurs qui se succéderont en 2020-21 sur la scène virtuelle – ou réelle – du principal centre culturel francophone de Toronto, mentionnons Yao, Mimi O’Bonsawin, Vanessa Wagner et Pomme.

La chanteuse française Pomme.

Théâtre

Le trio torontois Les Chiclettes est programmé dans le volet Théâtre, avec L’Escadron volant de Corpus, la compagnie Caravague («les fous chez Molière»), des lectures de scénarios avec la cinéphile et animatrice torontoise Claudia Hébert.

L’AFT promet aussi du théâtre très spécial avec Macbeth Muet de La fille du laitier. Ce duo québécois, «un service de livraison-théâtre», divertira également le jeune public avec son spectacle Caisse 606, sur le thème de l’épicerie.

La fille du laitier.

L’école de français

Avant d’être un centre culturel, l’Alliance française de Toronto est d’abord une école de français pour adultes, bien que sa clientèle jeunesse soit en croissance.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon le directeur marketing et chef du campus principal Christophe Plantiveau, 200 classes en ligne ont été ouvertes en septembre, une véritable «révolution numérique» à l’AFT. Malgré la pandémie, le campus reste ouvert pour des classes pouvant accueillir jusqu’à 5 étudiants.

Christophe Plantiveau.

Il mentionne aussi que le campus de North York est désormais dédié aux cours pour les immigrants qui veulent passer le Test d’évaluation de français (TEF) d’Immigration Canada.

«Nous sommes limités dans nos mouvements», conclut-il, «mais nous n’avons jamais eu accès à autant de ressources éducatives et culturelles.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur