L’AFT va profiter au maximum de la rue Spadina

Inauguration de la nouvelle galerie

AFT
L'AFT a obtenu la rare autorisation d'installer une «colonne Morris» parisienne à sa nouvelle entrée principale de la rue Spadina. (Photo: Nathalie Prézeau)
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Alliance française de Toronto veut profiter au maximum de son adresse sur la rue Spadina en faisant désormais entrer le public de son théâtre par sa nouvelle galerie, à laquelle s’ajouteront bientôt un café et une terrasse.

C’est ce qu’ont indiqué ses dirigeants mercredi soir devant une foule nombreuse, lors de l’inauguration de la galerie longeant le mur sud de l’édifice, dont les travaux de 1,2 million $ avaient débuté en avril dernier.

AFT
La «colonne Morris» à l’extérieur de l’entrée de la galerie, rue Spadina. Au centre: l’ex-directeur général de l’AFT Thierry Lasserre. À droite: l’actuel directeur général Jean Grenier-Godard et le consul général de France, Marc Trouyet.

Le conseil d’administration mène ce projet d’expansion depuis plusieurs années, notamment sous la houlette d’Yves Roberge, le président de son comité des immobilisations, qui s’est dit à la fois «fier et soulagé» de le voir aboutir.

M. Roberge, qui remplaçait le président Georges Soaré, a coupé le ruban rouge avec le directeur général Jean-Grenier Godard et le consul général de France Marc Trouyet, en présence notamment de l’ancien directeur général Thierry Lasserre, venu de Chine pour l’occasion.

AFT
Marc Trouyet, consul général de France, Yves Roberge, membre du conseil d’administration, et Jean Grenier-Godard, directeur général, coupent le ruban ouvrant officiellement la galerie de l’AFT. (Photos: François Bergeron)

AFT

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

M. Grenier-Godard, qui est en poste depuis un an et demi, lui a d’ailleurs rendu hommage, ainsi qu’à quelques autres de ses précédesseurs qui ont fait de l’AFT, qui est d’abord une école privée de français, membre d’un réseau centenaire, le principal centre culturel francophone de Toronto.

L’exposition inaugurale de photos de tournage de films, accrochées jusqu’au 7 février, provient des archives de l’organisme Éléphant: mémoire du cinéma québécois, associé à Québecor. Ses représentants, le réalisateur Claude Fournier et la productrice Marie-José Raymond, se sont félicités de cette collaboration avec l’Alliance française de Toronto.

AFT
La nouvelle galerie, qui recevait l’exposition «Nos photos de tournage» d’Éléphant: mémoire du cinéma québécois, mène directement au théâtre de l’AFT. Au bout: l’entrée de la rue Spadina. Ci-dessous: la porte du théâtre au bout.

AFT

Cette nouvelle entrée du public des activités culturelles de l’AFT, à côté de laquelle se dresse une nouvelle «colonne Morris» à la parisienne – pour laquelle il a fallu obtenir une rare autorisation – mène directement à la porte de son Théâtre Spadina, passant sous les fenêtres de la librairie Mosaïque.

L’ancienne galerie Pierre Léon est toujours là, mais elle sera éventuellement transformée en café qui desservira aussi la future terrasse.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«L’AFT profitera ainsi au maximum de sa position sur la rue Spadina (au nord de Bloor) et, en même temps, enrichira davantage cette grande avenue et son quartier de l’Annex par ses activités culturelles», indique le directeur général.

AFT
La directrice culturelle de l’AFT, Laetitia Delemarre, le directeur général Jean Grenier-Godard, la directrice exécutive Frida Dyshniku et le président du comité de l’édifice au Conseil d’administration, Yves Roberge.

Mercredi soir, après l’inauguration de la galerie, le théâtre de l’AFT présentait un concert de jazz manouche et musette des guitaristes Stéphane Wrembel et Tak Arikushi.

Au cours des prochaines semaines, on y présentera le film québécois Les ordres (10 janvier), le film-opéra Stiffelio de Verdi (17 janvier), une conférence sur Albert Camus (23 janvier), le film québécois Karakara (24 janvier), la pièce de théâtre Le premier homme, une adaptation du roman autobiographique d’Albert Camus (25 janvier), le film d’animation Tout en haut du monde pour jeune public (27 janvier), une conférence sur le Chemin de Compostelle (30 janvier)…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur