Plongée dans la méditation transcendantale

Un documentariste montréalais revisite le mouvement spirituel de sa jeunesse avec David Lynch

David Lynch et son disciple Bobby Roth dans Shadows of Paradise.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le réalisateur américain David Lynch (Blue Velvet, Twin Peaks) est un adepte et même un maître de la méditation transcendantale.

Le documentariste montréalais Sebastian Lange l’a croisé aux funérailles du gourou Maharishi Mahesh Yogi (décédé en février 2008 à l’âge de 90 ans), et il a décidé de le suivre, avec sa caméra, dans son voyage spirituel.

Présenté l’automne dernier au Festival du nouveau cinéma de Montréal et la semaine dernière au cinéma Hot Docs de Toronto, son documentaire Shadows of Paradise s’intéresse au mouvement développé par le Maharishi, qui a connu ses heures de gloire dans les années 60, quand les Beatles et les Doors venaient s’instruire auprès du maître.

C’est le second film de Sebastian Lange, après Between Wind and Water (2011) sur un couple, créateur d’une petite compagnie de théâtre, et leur voyage sur l’Atlantique.

Sebastian Lange
Sebastian Lange

Le réalisateur connaît bien la méditation transcendantale, car il a grandi en son sein. Mais il a déserté le mouvement à 18 ans pour «comprendre de l’extérieur cette vision utopique», raconte-t-il en entrevue à L’Express.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À travers son film, le réalisateur opère un retour aux sources en abordant la spiritualité à travers sa propre quête et celle de David Lynch, impliqué au point d’avoir un disciple, Bobby Roth.

«David Lynch est une personne très intéressante et ouverte, mais il est aussi mystérieux. Il m’a tout de même autorisé à le suivre.»

La médiation transcendantale est une technique mentale de relaxation et de développement de la conscience. À raison de deux séances d’une vingtaine de minutes par jour, l’adepte est censé répéter un mantra dans sa tête pour se calmer.

Le mouvement, parfois comparé à une secte, a beaucoup séduit en Occident. Aujourd’hui, l’organisation de Maharishi Mahesh Yogi gère des écoles et des universités telles que la Maharishi University of Management ainsi que des Centres de médecine ayurvédique.

Le film de Sebastian Lange ne se veut pas moralisateur, c’est le regard d’un ancien adepte sur la méditation transcendantale. «C’est un film qui présente l’organisation», dit-il. «Mon objectif est que les spectateurs voient l’expérience de la méditation transcendantale sous différents angles.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur