Plein d’attentes pour la comédie du Collège français

Présentée par le Club de théâtre les 20 et 21 avril

Sale Attente au club de théâtre du collège français.

Les répétitions de Sale Attente au Club de théâtre du collège français.


13 avril 2018 à 10h00

«C’est une pièce qui représente notre société!», s’enthousiasme Anaïs Delhomelle sur la nouvelle pièce Sale Attente présentée par le Club de théâtre du Collège français les 20 et 21 avril.

L’élève de quinze ans a repris son rôle de metteure en scène cette année, après une première expérience réussie l’an dernier avec Erreur des pompes funèbres en votre faveur à de l’école secondaire de Viamonde au centre-ville.

«Je trouve ça important de faire découvrir l’art de Molière aux jeunes de mon âge absorbés par leur téléphone», explique Anaïs quand on lui demande pourquoi elle ferait du quatrième art son métier.

Anais Delhomelle / club du théâtre du collège français
Anaïs Delhomelle.

Une comédie qui fait «rire aux larmes»

Sale Attente, de Frank Didier, est une comédie d’une toute autre forme de comique que l’humour noir d’Erreur des pompes funèbres en votre faveur.

Madame Ramo, souffrant d’une terrible rage de dents, se rend à la première heure chez le dentiste Faustin. Elle n’a pas pris rendez-vous, mais est arrivée avant tout le monde afin de passer la première. Bien mal lui en prit!

Au fur et à mesure que les clients et ses possibilités de consultation lui passent sous le nez, son impatience grandit. La secrétaire, Isabelle, lui confirme que l’agenda du docteur Faustin, bien que n’étant pas ministre, est très chargé.

Néanmoins, Madame Ramo n’en démord pas et change de stratégie. Si tout ce qu’il lui faut est un désistement de patient, elle en provoquera…

Chacun des neuf personnages surprenants de cette pièce met en scène un stéréotype de notre société actuelle, en poussant le cliché jusqu’aux larmes de rire. Ainsi, Isabelle, la secrétaire, est la «représentante» des travailleurs.

Le Club de théâtre séduit

Cette année, Anaïs n’a pas peu les mêmes problèmes pour pousser ses camarades sur le devant de la scène. L’année dernière, la passionnée de la planche courait pratiquement après les acteurs. Pour Sale Attente, elle a fait passer pas moins de 45 auditions.

«J’ai appris de mes erreurs et, cette fois-ci, j’ai réellement fait une promotion digne de ce nom. Je pense aussi que c’est parce que la nouvelle génération 2018 de l’école a vu leurs grand-frères et grandes sœurs faire du théâtre et s’amuser. Ça a convaincu les plus timides», témoigne-t-elle sur l’effervescence théâtrale.

Toutefois, le théâtre n’est pas qu’une affaire de divertissement. C’est également des heures de travail pour l’équipe d’Anaïs, afin de fignoler cette œuvre qui va «bien plus loin qu’une simple pièce mise en scène par une jeune de 15 ans».

club de théâtre du collège français.
La secrétaire Isabelle.

Ambiance chaleureuse

Les billets sont vendus à la porte ou en ligne au prix de 2$ pour les enfants (8 ans et moins), 5$ (étudiants 9 à 17 ans) et 8$ pour les adultes.

La mise en scène d’Anaïs se veut chaleureuse grâce à un choix de musiques pertinent, mais aussi en utilisant les éclairages pour cosyfier l’atmosphère. Des efforts, plus techniques qu’auparavant, ont été réalisés par la férue de comédie.

Une bonne manière de prouver que l’âge ne compte pas sur la scène. Seuls les accomplissements sont à mesurer pour juger une bonne mise en scène!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les araignées utilisent l’électricité de l’air pour voler

Ça intriguait déjà le jeune Darwin
En lire plus...

18 juillet 2018 à 7h00

CAH et le lobby des aînés: FARFO s’parler

Centres d'Accueil Héritage
Prêts pour le «tsunami gris»?
En lire plus...

17 juillet 2018 à 14h24

Une virée à Wasaga Beach

wasaga beach
Des plages qui respirent les vacances et la famille
En lire plus...

17 juillet 2018 à 12h00

Le seuil de l’hypertension est incertain

hypertension
Entre 120 et 140: le chiffre magique
En lire plus...

17 juillet 2018 à 7h00

Succès de la fête torontoise de la Bastille

Wychwood Barns
Un événement annuel redynamisé
En lire plus...

16 juillet 2018 à 12h00

Un capteur contre le dopage technologique

cyclisme
Un capteur détecterait le champ magnétique d’un moteur caché dans un vélo
En lire plus...

Raymond Brousseau nous fait découvrir l’art inuit

Raymond Brousseau
Important don du collectionneur et peintre au MNBAQ
En lire plus...

15 juillet 2018 à 11h00

Quand un écrivain n’est plus cru, il est cuit !

Le premier roman de Claude La Charité s’intitule Le meilleur dernier roman. Ça ne s’applique pas au livre qu’on lit mais plutôt à un...
En lire plus...

15 juillet 2018 à 9h00

Quiz : Ottawa

En lire plus...

15 juillet 2018 à 7h00

Grande-Rivière-du-Nord, une terre haïtienne de caractère

Haïti
À l'heure du tourisme patrimonial durable
En lire plus...

14 juillet 2018 à 10h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur