Pas d’erreur pour les élèves du Collège français

Erreur des pompes funèbres en votre faveur

La troupe de «Erreur des pompes funèbres en votre faveur», à l'issu de leur première.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Peut-être que les pompes funèbres se sont trompées sur le nom du défunt, mais le Collège français a eu raison de faire confiance à ses élèves pour monter de A à Z la comédie de Jean-Pierre Martinez Erreur des pompes funèbres en votre faveur. Malgré quelques petites hésitations et une baisse de rythme vers la fin, la jeune metteure en scène de 15 ans, Anaïs Delhomelle, a de quoi être fière de l’équipe de son école secondaire.

Alban, artiste fauché et sans grand succès, organise avec sa femme Eva les funérailles de son grand-père. Mais on comprend rapidement que les pompes funèbres se sont trompées lors de l’envoi des faire-parts. D’après eux, c’est Alban petit-fils et non Alban grand-père qui vient de décéder. La famille et les amis se bousculent les uns après les autres dans l’appartement, histoire de «réconforter la veuve».

Mais le «décès» du jeune Alban mène aussi les langues à se délier et les secrets à émerger.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Après avoir lu une bonne vingtaine de pièces, la jeune fille s’est décidée pour celle de Jean-Pierre Martinez: «Je cherchais un texte comique. Le fait que Erreur des pompes funèbres en votre faveur soit en français m’a beaucoup plu et ça a beaucoup influencé mon choix, car je suis moi-même Française.»

«De plus, c’est un texte récent. Le vocabulaire n’est pas trop ancien et il est donc facile à jouer pour les élèves de la 7e à la 10e du Collège. Enfin, la pièce ne demandait pas de gros moyens financiers au niveau des costumes ou des décors.»

La troupe a présenté la pièce le 20 et 21 avril. Le soir de la première, les parents et les amis des jeunes acteurs se pressaient dans le gymnase du Collège français, rue Carlton au centre-ville de Toronto, afin d’applaudir les fruits de plus de huit mois de travail. «Je suis très fière des acteurs, ils ont réussi à improviser en fonction de leurs erreurs pour s’aider les uns les autres. Et le travail fourni par l’équipe technique, notamment celle qui s’occupait du son, a été tout aussi remarquable», conclut la jeune metteure en scène.

Sofi Aubert-Tandom (Victoire), N'nabintou Touré (Charline), Yasmine Hadid (Antoine), Julia Lalonde (Gloria), et Sabrina Boudiss (Eva).
Sofi Aubert-Tandom (Victoire), N’nabintou Touré (Charline), Yasmine Hadid (Antoine), Julia Lalonde (Gloria), et Sabrina Boudiss (Eva).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur