«Sortir des sentiers battus» au ROM: l’histoire méconnue de la photo

À découvrir jusqu’au 16 janvier

expo ROM
Chaque mur de l'exposition présente une série de photos en lien les unes avec les autres.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Explorer la photographie sous un angle nouveau, voilà à quoi nous invite le Musée royal de l’Ontario dans son exposition Sortir des sentiers battus.

On y découvre l’histoire et les étapes marquantes de cet art depuis le 19e siècle, au travers d’oeuvres d’artistes plus ou moins connus du grand public.

Photographes femmes, hommes, européens, asiatiques, latino-américains. On comprend alors que la photographie a toujours été un phénomène mondial, qu’elle s’est transformée au travers d’innovations et d’influences d’artistes de toutes nationalités.

« La photographie a été très longtemps considérée comme la chasse gardée d’un petit groupe d’artistes de tradition occidentale. Il manquait cependant à son histoire une vérité plus profonde sur sa nature plurielle », affirme Josh Basseches, directeur général du ROM.

expo photo
Affiche de l’exposition au ROM. Danse de la mariée, vers 1937. Épreuve à la gélatine argentique d’époque. Emilio Amero (Mexique, 1901-1976). Avec l’aimable autorisation de la collection Solander.

« Un phénomène mondial guidé par des intérêts communs »

Ce que l’on retient de l’exposition est avant tout son cosmopolitisme. D’ailleurs, il est amusant de voir un portrait colorié par une aristocrate à Toronto (1882) exposé au côté d’un portrait peint à la main d’un maharadja en Inde (1890).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

« Ces juxtapositions nous aident à percevoir la photographie en tant que phénomène mondial guidé par des ambitions et des intérêts communs », raconte Phillip Prodger, le commissaire de l’exposition.

expo photo
Maharaja près d’un tigre, son trophée de chasse, vers 1890. Épreuve à la gélatine argentique coloriée à la main. Nom de l’artiste inconnu, actif dans les années 1880. Avec l’aimable autorisation de la collection Solander.

L’organisation chronologique de l’exposition permet au visiteur de bien saisir l’histoire de la photographie. Ainsi, des premiers appareils photo aux photos couleurs, en passant par les collages et les superpositions de négatifs, on découvre l’évolution technique de cet art.

Mais c’est aussi la créativité qui est au coeur de l’exposition. On comprend comment les artistes se sont approprié le progrès technique pour présenter leurs objets et sujets sous différents angles.

vieil appareil
Un ancien appareil photo datant du 19e siècle.

Sortir des sentiers battus est organisée par Curatorial Exhibitions et réunit des épreuves et tirages de la collection privée Solander et des œuvres choisies de la collection du ROM.

Des œuvres inédites et peu connues sont exposées pour la première fois. La photographie nous apparaît ainsi comme un art riche et divers, pratiqué par des artistes plus ou moins connus, mais tous influents.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La place des femmes

Les femmes sont à l’honneur dans cette exposition. Ou plutôt, leur travail et leur influence artistique sont reconnus à leur juste valeur.

L’exposition s’ouvre ainsi sur l’une des premières photographies connues prises par une femme, seulement quatre ans après son invention.

Une section de l’exposition est consacrée à des oeuvres féministes. En effet, nombreuses femmes des années 1970 se sont emparées de cet art. Elles en ont fait leur moyen de protestation contre les inégalités sociétales qu’elles subissaient.

tableau féministe
Retable féministe de l’artiste Valie Export, réalisé en 1976. Il est intitulé Erwartung (Attente).

Aussi, on peut admirer les œuvres de pionnières contemporaines de la photographie telle que la Canadienne Sandra Brewster. Elle est connue à l’international pour sa pratique communautaire s’articulant autour de l’expérience des Noir.e.s au Canada.

Susciter l’intérêt des visiteurs pour la photo

Tout au long de l’exposition, des inscriptions murales présentent les œuvres aux visiteurs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Moyen d’expression artistique et politique, moyen de communication ou simple manière de capturer le réel, on comprend que la photographie est un art pluriel.

Le visiteur est projeté dans différentes époques. Il saisit ainsi les enjeux inhérents à la photographie qui l’ont accompagnée au cours de son évolution.

expo ROM
Toile de fond peinte des années 1970 et 1980, provenant d’un studio de photo en Inde. Les visiteurs du ROM peuvent se photographier devant.

L’exposition nous pousse également à réfléchir au propre rapport que nous entretenons avec la photographie. « Pensez aux questions et aux inspirations qui vous accompagneront lors de votre prochaine expérience photographique », peut-on lire à l’entrée.

Ainsi, nous nous sentons concernés tout au long de la visite par ce que nous sommes est en train d’admirer. Notre curiosité est éveillée, nous avons envie d’élargir notre connaissance de cet art intriguant que nous pratiquons tous.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur