Ontario cannabis: la fumée se dissipe

Pas de cannabis en vitrine des magasins OCS

logo OCS

Le logo de la Société ontarienne du cannabis se réfère au nom anglais de l'organisme, filiale de la LCBO (qui est également un nom-sigle anglais) qui commercialisera la vente de cannabis récréatif.


21 avril 2018 à 7h00

Depuis un mois, nous savons que la Société ontarienne du cannabis (Ontario Cannabis Store en anglais), filiale de la LCBO, gérera dans la province la vente de cannabis récréatif, en vue de l’entrée en vigueur de sa décriminalisation par le gouvernement fédéral à la fin de l’été.

Les quatre premiers emplacements ont été désignés il y a quelques jours: Guelph, Kingston, Thunder Bay et Toronto (au 2480 rue Gerrard Est, non loin de Victoria Park).

Shopify fournira la technologie. Les magasins seront équipés d’écrans afin d’informer les consommateurs sur le produit et ses effets sur la santé. Niveau de qualité du produit, consistance, description… Le gramme est fixé à 10$.

Protéger les enfants

Pour éviter d’influencer les plus jeunes, les consommateurs devront d’abord franchir un vestibule avant d’accéder à l’aire de vente au détail. Autrement dit: c’est autorisé, mais ça reste caché.

Par ailleurs, on s’interroge sur la volonté de la province de distancer de centaines de mètres les boutiques OCS des écoles élémentaires et secondaires: ce serait pratiquement imposible en ville en raison du grand nombre d’écoles.

Les magasins OCS proposeront toutefois un service de vente en ligne. Il sera possible de commander du cannabis sur Internet et de se faire livrer ses achats.

Ontario et Québec

Pour Michael Armstrong, un prof de gestion à l’Université Brock, l’Ontario est à la traîne par rapport au Québec en décidant d’éloigner les magasins OCS des zones touristiques qui sont, de fait, plus fréquentées.

Le Québec a déjà signé six contrats avec des producteurs qui fourniront 62 000 kilos de cannabis à la future Société québécoise du cannabis gérée par la Société des alcools du Québec (SAQ), la première année suivant la légalisation.

L’Ontario n’en est pas encore là en matière d’approvisionnement, mais OCS vient de lancer un appel d’offres pour l’achat de cannabis et d’articles reliés à sa consommation.

Soutien de la province

Les deux premières années, la transition vers la légalisation du cannabis se fera avec une aide financière du gouvernement provincial – 40 millions $ qui proviendront de la taxe d’accise fédérale sur le cannabis récréatif – aux municipalités pour les aider à endosser les coûts liés au remaniement du système.

Ces coûts sont associés à la formation d’agents de police sur le test de sobriété, à l’augmentation des capacités judiciaires de la province (en créant une équipe juridique spéciale notamment), et à la mise en place d’un programme d’information des jeunes…

L’éducatif, le judiciaire et le sécuritaire mobilisés, le gouvernement compte bien encadrer cette transition sécuritaire dans tous ses aspects pour conscientiser le public et en finir, à terme, avec la vente illégale de cannabis.

L’équipe d’OCS se précise

LCBO a annoncé la nomination de Nancy Kennedy au poste de présidente de la Société ontarienne du cannabis. Elle est entrée en fonction le 16 avril. Avec 20 ans d’expérience au sein du gouvernement provincial, elle connaît le dossier de la légalisation du cannabis puisqu’elle a dû gérer des politiques complexes de vente au détail.

Le conseil d’administration de la LCBO voit son équipe augmentée de deux nouveaux membres: Virginia Cirocco, l’ancienne vice-présidente des pharmacies Shoppers Drug, et Rajesh Uttamchandani, directeur général chez Zaphin, une entreprise mondiale de technologie financière.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

BIBLIOTECHNICIENNE, BIBLIOTECHNICIEN

École élémentaire catholique Saint-Antoine - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps partiel (0,5), soit 17,5 heures par semaine, qui agira à titre de bibliotechnicienne, bibliotechnicien à l’école...
En lire plus...

ÉDUCATEUR, ÉDUCATRICE EN GARDERIE

Garderie Les Coccinelles Zélées, École élémentaire catholique Immaculée-Conception - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne à terme à temps partiel (0,5), soit 17,5 heures par semaine pour le programme avant/après l’école soit 3,5 heures,...
En lire plus...

CONCIERGE

École secondaire catholique Sainte-Famille - ÉCOLE SECONDAIRE CATHOLIQUE SAINTE-FAMILLE, MISSISSAUGA 40 HEURES PAR SEMAINE, SOIT 8 HEURES PAR SOIR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS MANDAT Sous la supervision et les...
En lire plus...

ÉDUCATEUR, ÉDUCATRICE EN GARDERIE

Garderie Porte-soleil, École élémentaire catholique Sacré-Coeur - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps partiel (0,43), soit 15 heures par semaine, qui agira à titre d’éducateur ou d’éducatrice qualifiée à...
En lire plus...

CONCIERGE

École élémentaire catholique Sacré-Coeur - ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE CATHOLIQUE SACRÉ-COEUR, GEROGETOWN 35 HEURES PAR SEMAINE, SOIT 7 HEURES PAR SOIR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS MANDAT Sous la supervision et les...
En lire plus...

Police arrogante… et autres frustrations estivales

On a le droit d'en savoir davantage sur la tuerie de la rue Danforth
En lire plus...

16 août 2018 à 12h25

Un réseau social pour rassembler les mamans

Réseau social mamans
Une initiative pour permettre aux mamans de se rencontrer
En lire plus...

16 août 2018 à 9h00

Le ver qui peut résister à une accélération de 400 000 g

La vie sur Terre aurait pu arriver de l'espace
En lire plus...

16 août 2018 à 7h00
RBC

Représentant bilingue du centre de contact avec la clientèle – Services d’investissement

RBC - Quelle est l'opportunité? Dans ce rôle, professionnellement, faire face à toutes les parties internes / externes, y compris les clients / conseillers / investisseurs qui contactent le centre de...
En lire plus...

La science pour les enfants avec Explorum

Explorum
Des cours périscolaires de science pour nos écoles françaises
En lire plus...

15 août 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur