On ne peut pas croire en la Terre plate sans croire aux complots

Pour croire en la Terre plate, il faut croire aux complots.


13 janvier 2018 à 12h00

Un journaliste s’est rendu dans un congrès de croyants en la Terre plate (oui, vraiment). Sa conclusion: pour croire en la Terre plate, il faut croire aux complots. Et l’époque leur est propice.

Le journaliste Rajiv Golla s’étonne en effet de découvrir que «la forme de la Terre n’est que la moitié de l’histoire des Terre-platistes. C’est aussi une attaque frontale contre l’autorité qui nous emprisonne.»

Parce que, forcément, si on ne croit pas qu’il existe une autorité suprême qui nous emprisonne (et nous cache tout), la théorie de la Terre plate s’écroule. «Je ne veux pas donner de noms», dit l’un des participants. «Que ce soit les Illuminati, ou les Bilderberg, ou la Commission trilatérale, ou le Vatican… Mais c’est un petit groupe d’hommes qui fument, assis autour d’une grande table.»

En même temps, il y a de quoi se demander si le fait d’avoir été capable de réunir 500 personnes payant 100 $ pour consacrer deux jours dans un hôtel de Caroline du Nord à discuter de Terre plate autour d’ateliers et de tables d’exposants, n’est pas le symptôme de quelque chose de plus profond…

Le mouvement «est une plongée dans un futur post-vérité; un canari dans la mine de charbon de notre discours politique».

Qui plus est, nouvelles technologies aidant, le groupe est en croissance: la plupart des participants rencontrés par le journaliste ne sont devenus des «Terre-platistes» qu’il y a deux ans, lorsqu’un nommé Eric Dubay a publié un livre numérique, The Flat Earth Conspiracy, et lancé un canal sur YouTube.

Aujourd’hui, mis bout à bout, ceux des conférenciers qui sont aussi sur YouTube ont 700 000 abonnés. Et le livre de Dubay est disponible en livre de poche. Pour un mouvement qui s’appuie sur une théorie réfutée depuis cinq siècles, et dans une ère dite «de l’information», c’est quelque chose!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Indisciplinés investissent dans un grand spectacle pour leur 10e anniversaire

Indisciplinés de toronto
De plus en plus de nouveaux comédiens et techniciens talentueux
En lire plus...

22 juin 2018 à 15h00

François Bourassa se réinvente

François Bourassa
Le 27 juin au Festival de jazz
En lire plus...

22 juin 2018 à 14h00

Un règlement albertain machiavélique

La Couronne suspend des procédures pour ne pas reconnaître le droit des Défendeurs au français
En lire plus...

22 juin 2018 à 12h30

Aurélie Resch décroche le prix Trillium

Prix littéraire Trillium de l'Ontario
Rare encouragement pour les récits courts
En lire plus...

22 juin 2018 à 11h39

Cannabis : à la poursuite du diamant vert

La légalisation va donner accès à du financement pour la recherche
En lire plus...

Impact économique de l’intelligence artificielle : on cherche encore

Pas de pertes d’emplois ni de productivité accrue
En lire plus...

22 juin 2018 à 7h00

L’espiègle trio jazz Les Malcommodes

les malcommodes
Le 26 juin au Festival de jazz de Toronto
En lire plus...

21 juin 2018 à 13h00

Un test a changé sa vie : dans les pas d’un enfant dyslexique

La Liberté
«J’étais content de savoir que je n’étais pas stupide»
En lire plus...

21 juin 2018 à 10h00

Le véganisme dans le vêtement : trop de plastique ?

Le cuir de kangourou et le polyester plus «verts» que la laine d’alpaga et le cuir de bovin
En lire plus...

21 juin 2018 à 7h00

Technicien(ne) à l’aide technique

Conseil scolaire catholique MonAvenir - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente, à temps plein (1,0), soit 35 heures par semaine, qui agira à titre de technicienne, technicien à l’aide technique...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur