Ode au printemps

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le printemps est symbole de renouveau, de joie, d’épanouissement. Étymologiquement, le mot signifie «premier temps, début, commencement» du latin «primus tempus».

Oui, chaque printemps est un nouveau départ. On s’étire de la grisaille hivernale, le froid est moins froid, les oiseaux migrateurs reviennent du sud et appellent les rayons de soleil en chantant.

Et nous, comment exprimons-nous le renouveau, la gaieté qu’inspire cette saison? Comment manifester ce que nous avons gardé au chaud tout l’hiver et qui ne demande qu’à sortir? Peut-être avons-nous un projet qui murit, un rêve qui prend forme?

Ébrouons-nous. Notre désir de renouveau, de fraicheur, de prospérité a besoin d’espace. Il faut donc faire de la place.

Nos tiroirs, nos armoires, nos buffets, notre sous-sol, notre garage sont-ils pleins à craquer? Sont-ils encombrés d’objets, d’ustensiles, de vêtements, de chaussures et autres effets personnels inutiles et inutilisés depuis plus de deux ans?

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Si oui, il est grand temps de faire le ménage, autour de nous mais aussi en nous. Cette tendance peut refléter une propension à garder sur le cœur des peurs, de la tristesse, du ressentiment. Notre vie stagne, car la vie n’y circule pas. Créons un espace dans nos vies pour y laisser entrer de la nouveauté, de la fraîcheur, de la légèreté, de la créativité, de la prospérité.

Commençons doucement, avec amour envers nous-mêmes. Un petit peu et un petit pas chaque jour. Un tiroir ou un coin à la fois qu’on vide, nettoie puis réorganise en ne gardant que ce qui fait plaisir à utiliser.

Pourquoi garder quatre chandails et autant de paires de pantalons pour jardiner et peindre? Un seul n’est-il pas suffisant? Pourquoi conserver une dizaine de sacs à main et encore plus de paires de chaussures? Parce qu’ils ne sont pas tout à fait usés? Nous savons très bien que nous n’aurons plus aucun plaisir à les porter. Alors, pourquoi faire semblant?

Ce qui ne nous est plus utile peut faire bien des heureux. Et c’est tellement bon de voir l’étagère dégagée en rentrant et de s’acheter ces jolis escarpins ou ce beau sac aux couleurs printanières aperçues dans une vitrine.

Eh, à propos, notre corps aurait, lui aussi, besoin d’un petit nettoyage de printemps. Pourquoi ne pas remplacer le muffin du matin par un fruit et le frappuccino à la crème fraiche de 15 heures par un thé vert?

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On peut se faire plaisir à moindre coût de tant de manières! Quelques fleurs de saison pour égayer l’entrée de la maison, une plante verte pour habiller un coin récemment rangé, un pot de peinture pour rafraichir la cuisine, ce roman qu’on veut lire depuis longtemps, un cahier de croquis ou un carnet de notes à glisser dans le sac à main pour laisser parler notre âme durant nos longs trajets en transport en commun.

Notre créativité sommeille en nous et ne demande qu’à bourgeonner et à fleurir. Alors, joyeux printemps!

www.karineboucquillon.com

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur