Moins de francos et d’anglos de langue maternelle en 2036

Franco Anglo 2036

Franco Anglo 2036


30 janvier 2017 à 18h06

Suite aux projections de Statistique Canada sur l’immigration, la diversité ethnoculturelle et les langues au Canada, diffusée la semaine dernière et prédisant une diminution du pourcentage de Canadiens de langues maternelles française et anglaise au pays d’ici 2036, en raison de l’immigration de gens qui parlent d’autres langues, la FCFA a tweeté qu’il s’agissait là d’un «appel à l’action».

«Il faut absolument atteindre les cibles en immigration francophone», indique la présidente du lobby francophone hors Québec, Sylviane Lanthier, affirmant également que ce qu’on appellent les «allophones» (immigrants possédant une autre langue maternelle que le français ou l’anglais) deviennent éventuellenent, en s’intégrant à la société canadienne, des francophones et/ou des anglophones.

Statistique Canada rappelle que le Canada a bien changé depuis la Confédération de 1867, alors que les principaux pays de naissance des immigrants étaient alors les îles britanniques (84% des immigrants), les États-Unis (11%) et l’Allemagne (4%).

Et «depuis le début des années 1990, en raison d’une immigration soutenue, d’une hausse progressive du nombre de décès et du maintien de la fécondité à des niveaux relativement bas, la proportion d’immigrants au sein de la population canadienne n’a cessé de croître».

En 2036, près d’un Canadien sur deux serait un immigrant ou un enfant d’immigrant. Entre un Canadien sur quatre et un Canadiens sur trois ne seront pas nés au Canada, contre un Canadien sur cinq dans le dernier recensement de 2011. Ces immigrants proviendraient surtout d’Asie (plus de 55%) alors que l’Europe ne nous en fournierait plus que 15%.

En 2011, la population qui n’avait ni le français ni l’anglais comme langue maternelle était de 6,9 millions de personnes (20% de la population canadienne). En 2036, l’effectif de cette population pourrait atteindre entre 10,7 millions et 13,8 millions de personnes, soit entre 26,1% et 30,6% de la population canadienne.

Si la proportion de la population de langue maternelle anglaise au sein du Canada passerait de 58,7% en 2011 à entre 52% et 56% en 2036, celui de la population de langue maternelle française passerait de 21,3% en 2011 à 17% ou 18% en 2036. Mais du fait de la multitude de langues maternelles des immigrants, le français devrait demeurer de loin la langue maternelle la plus importante après l’anglais, avec un effectif se situant entre 7,5 millions et 7,8 millions en 2036. En comparaison, en 2011, aucune des langues maternelles tierces ne comptait 500 000 locuteurs.

La proportion de la population de langue maternelle française diminuerait à la fois au Québec (de 79% à environ 70%) et dans le reste du Canada (de 3,8% à 2,8%) en 2036), quoique «d’autres scénarios montrent que la baisse de la proportion de la population de langue maternelle française au Canada hors Québec pourrait être moins marquée»…

Selon le scénario d’immigration envisagé et les tendances récentes en matière d’acquisition d’une seconde langue officielle, le taux de bilinguisme français-anglais au pays pourrait se situer autour de 18,5% en 2036 alors qu’il était de 17,5% en 2011. Mais «c’est parmi la population de langue maternelle française du Québec qu’on observerait la plus forte croissance du bilinguisme français-anglais au pays».

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Vieux jeu: affronter les fantômes du passé

Jacques Godin et Anthony Therrien dans Vieux jeu.
Partie parfaite pour Jacques Godin
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h30

Champion de la conservation des sols

Eric Kaiser ne se doutait pas que ses pratiques allaient devenir exemplaires.
Eric Kaiser voulait seulement empêcher sa terre de disparaître dans la baie
En lire plus...

17 octobre 2017 à 15h21

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur