Mes TOP-10 «gemmes» dans Yorkville

Balades pour les curieux de Toronto

Yorkville, fleurs, murales
Le rocher de Yorkville. Photos: Nathalie Prézeau
Partagez
Tweetez
Envoyez

On oublie si facilement qu’il y a d’autres raisons que le magasinage de luxe pour visiter Yorkville. Voici les TOP-10 gemmes que j’aime revisiter dans cette enclave dans Toronto, sur lesquelles on peut compter peu importe l’événement de l’heure.

À propos des Fleurs de Villes

En fin de semaine dernière, je profitais de l’excuse des Fleurs de Villes, qui reviennent chaque printemps dans Yorkville, pour me balader dans ce chic quartier.

J’aime bien admirer les créations florales qui habillent les mannequins pour l’occasion. C’est d’ailleurs un festival qui se déroule dans plusieurs villes du monde et l’on peut apprécier l’imagination des fleuristes sur leur site.

Yorkville, fleurs, murales
Fleurs de Villes 2022.
Yorkville, fleurs, murales
Fleurs de Villes 2022.
Yorkville, fleurs, murales
Fleurs de Villes 2022.

1. Village of Yorkville Park

À la sortie de la station de métro Bay (sur la rue Cumberland), on se trouve en plein coeur de Yorkville et du très original Village of Yorkville Park. Terminé en 1994, il occupe l’emplacement d’un long pâté de maisons victoriennes qui existaient à l’époque bohémienne du quartier, démolies lors de la construction de la ligne de métro.

L’aménagement paysager a été primé. Il représente joliment la diversité des paysages canadiens. Au printemps, l’une des dix sections est en fleurs. Trop joli! Lors des événements à Yorkville, on a souvent la chance d’entendre des musiciens sur la place centrale du parc.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Yorkville, fleurs, murales
Yorkville au printemps.

2. Un café sur la grosse roche

La «grosse roche» est un bloc de granite de Muskoka qui pèse 700 tonnes. On l’a coupé en pièces puis remonté dans le parc. Dès que la température est au beau fixe, le rocher se couvre de bipèdes enthousiastes.

J’adore grimper la colline de pierre pour m’asseoir au sommet et regarder l’action de haut, americano en main.

Ce ne sont pas les cafés qui manquent sur la rue Cumberland. Sorry Coffee Co.: il faut lire leurs messages comiques jouant sur le cliché des Canadiens toujours en train de s’excuser. Goldstruck: belle attention aux détails dans leur décor de sous-sol. Nespresso: la plus belle boutique de Nespresso en ville sert aussi le café.

Yorkville, fleurs, murales
Au café Goldstruck.

3. La chasse aux trésors chez L’élégante

Je tente toujours ma chance dans la boutique de designers dégriffés L’élégante (132 rue Cumberland), une valeur sûre depuis plus de 40 ans. Etro, Missoni, Vera Wang, Max Mara, etc., au cinquième du prix!

Yorkville, fleurs, murales
Old York Lane dans Yorkville.

4. Old York Lane

L’entrée de cette étroite allée piétonnière (qui relie la rue Cumberland et l’avenue Yorkville) est remarquable par sa belle murale de maison. Quelques boutiques ont pignon sur rue ici. Et quand on lève le nez, on voit la terrasse sur le toit du restaurant Hemingways (un bon endroit pour frites et bière).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Yorkville, fleurs, murales
Au restaurant Hemingways.

5. Les sculptures de Joe Fafard

Au nord de l’avenue Yorkville, on accède à l’avenue Hazelton. C’est par là qu’on accède au centre d’achat Yorkville Village, anciennement appelé Hazelton Lanes.

C’est aussi la rue des galeries d’art. Ce qui justifie les deux magnifiques sculptures, très différentes l’une de l’autre, de l’artiste fransaskois Joe Fafard, qui nous a quitté trop tôt.

Devant Heffel Fine Art (13 avenue Hazelton), Emily Carr and Friends nous offre un petit singe sur un cheval. De l’autre côté de la rue, Joe Fafard s’est éclaté avec son grand boeuf stylisé devant la galerie Mira Godart (22 avenue Hazelton), installé en remplacement du boeuf plus réaliste qui figurait là depuis des années.

Yorkville, fleurs, murales
Le singe à cheval de Joe Fafard.

6. Heliconian Hall

Je ne manque jamais d’admirer le Heliconian Hall (35 avenue Hazelton). Construite en 1875, cette ancienne église de bois est unique à Toronto. Elle appartient au Toronto Heliconian Club, le plus ancien regroupement de femmes pour les arts et lettres de Toronto.

Les francophones l’ont découverte grâce à l’excellente série de spectacles produits par Dominique Denis pendant quelques années. De bouche à oreilles est un des dommages collatéraux de la pandémie qui fait mal.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Yorkville, fleurs, murales
Le Heliconian Hall, dans une église historique en bois.

7. Le «beau ti-couple» sur la rue Scollard

L’une des plus amusantes sculptures de Toronto se trouve devant les bureaux de Sokoloff Lawyers (120 rue Scollard), où une lapine sexy et un chien gentlemen en bronze ont un rendez-vous galant. Love Negociation est l’oeuvre sympathique des Australiens Gillie and Marc.

Yorkville, fleurs, murales
Le fameux couple des artistes Gilliae and Marc dans Yorkville.

8. La cour intérieure du 99 Yorkville

Depuis quelques années, le quartier nous offre le festival Yorkville Murals à la fin septembre. Quand l’événement est terminé, il laisse derrière lui de belles murales à admirer, surtout dans la cour intérieure du 99 Yorkville. Comme le quartier a un nombre limité de murs à offrir aux artistes, les murales se succèdent chaque année.

Yorkville, fleurs, murales
Les murales du 99 Yorkville.

9. La murale plein ciel

En 2020, le festival Yorkville Murals a sorti les gros canons et nous a offert la plus grande murale sur les toits de Toronto. L’artiste Birdo avait alors peint un hippocampe gigantesque au 4e étage du terrain de stationnement Cumberland Parkade (148 rue Cumberland).

En 2021, il a été remplacé par une sorte de grand poisson, moins spectaculaire à mon goût, mais qui surprend tout de même. Empruntez l’escalier ou l’ascenseur pour accéder au 4e étage.

Yorkville, fleurs, murales
Le stationnement du 148 Cumberland.

10. Le coin caché

Caché derrière Church of the Redeemer (162 rue Bloor Ouest) se trouve un très joli petit coin pour se reposer, accessible d’Avenue Road et de Bloor. Les flancs de la vieille église datant de 1879 servent de toile de fond et nous coupent de la clameur de la ville. À noter, l’église anglicane a une belle tradition musicale!

Peut-être voudrez-vous vous accrocher un lunch à emporter au marché Whole Foods (87 Avenue Road) pour profiter de cette petite oasis? Ensuite, on fait du lèche-vitrine sur Bloor West, enjolivée cette année d’oiseaux colorés dans les platebandes.

Yorkville, fleurs, murales
Sur Bloor Ouest à la hauteur du quartier Yorkville.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur