Marée noire en mer de Chine: un désastre d’un type nouveau

Marée noire (Photo: Dennis Flarsen / Pixabay)


28 janvier 2018 à 13h00

Le naufrage d’un pétrolier iranien en mer de Chine, en plus d’avoir fait 32 morts, provoque depuis le 14 janvier une marée noire, dans des eaux qui, près des côtes chinoises, étaient déjà passablement affectées par des décennies de pollution.

Mais le vrai problème est ailleurs: c’est un déversement aux conséquences imprévisibles, en raison du type de pétrole que transportait le navire.

Le Sanchi transportait en effet 111 300 tonnes métriques de pétrole dit «léger», qu’on appelle un «condensat». Les grandes marées noires du passé, elles, impliquaient un pétrole brut plus lourd (au point où plusieurs hésitent à employer le terme «marée noire»).

À travers les accidents précédents, la science avait appris à connaître la façon dont se répand dans l’eau le pétrole brut — il peut rester au fond de l’océan jusqu’à quatre ans — et son impact dans la chaîne alimentaire, du plancton jusqu’aux dauphins.

Mais avec le pétrole léger, on dispose de très peu d’informations: près de deux semaines plus tard, les scientifiques ne sont toujours pas capables de s’entendre sur la façon dont le pétrole va se répandre, encore moins sur l’impact qu’il aura sur la vie marine. Le 14 janvier, «un type de désastre maritime entièrement nouveau est né», résume un reportage de la revue Nature.

Parmi les zones d’ombres :

– Le condensat ne s’accumule pas en «nappes» visibles à la surface, ce qui le rend difficile à suivre — et à contenir.

– Il ne coule pas, mais brûle, s’évapore ou se dissout, ce qui limite peut-être ses impacts toxiques à long terme, mais les rend imprévisibles à court terme.

– Ce dernier point concerne particulièrement les pêcheurs: la plus grande zone de pêche chinoise se trouve dans cette région.

– L’impact sur l’air du condensat qui a brûlé ou s’est évaporé n’a jamais été étudié à cette échelle.

– Cause supplémentaire de frustration pour les biologistes: la recette exacte du condensat n’a toujours pas été rendue publique — question de propriété intellectuelle, allègue la compagnie.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Nationalisme ≠ suprémacisme

11 novembre 2018
Donald Trump s’est proclamé «nationaliste», le mois dernier, alors que pour Emmanuel Macron, le patriotisme est «l'exact contraire» du nationalisme, une «trahison»...
En lire plus...

13 novembre 2018 à 17h25

Un ex-Témoin de Jéhovah raconte

secte religion
Gaëtan a été élevé parmi les Témoins de Jéhovah. À 24 ans, suite à une sévère dépression, il quitte le mouvement. C’est le début...
En lire plus...

13 novembre 2018 à 9h00

Des médecins opposés aux trous de balles dans leurs patients

tuerie
La NRA vient apparemment de décider que c’était une bonne idée de s’attaquer aux médecins.
En lire plus...

13 novembre 2018 à 7h00

Des francophones bien vivants et qui le disent

Francophones hors Québec
Même, L’itinéraire, le magazine montréalais des itinérants, s’intéresse aux francophones hors Québec.
En lire plus...

12 novembre 2018 à 17h05

Les meilleures façons de tuer la francophonie ontarienne

Ne pas faire de la place aux jeunes, aux immigrants et aux francophiles est un bon moyen de ne pas intéresser les gens à...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 14h10

Plongée au cœur de Liberty Village, ancien quartier industriel

Liberty Village
Le quartier de Liberty Village, entouré par la rue King et la Gardiner Expressway à l'Est de Toronto, est un concentré d'histoire où les...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 11h00

Quand la lumière vient de l’intérieur

galerie Thompson Landry
Ognian Zekoff, l’un des principaux peintres hyperréalistes du Québec, spécialisé dans le «clair-obscur contemporain», veut montrer que les sources de lumière ne viennent pas seulement...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 9h00

Hommage des Torontois aux soldats de 14-18

Centenaire armistice Jour du souvenir 2018
Ce 11 novembre au matin, des milliers de Torontois se sont rassemblées pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 17h00

La Grande Guerre qu’on ne saurait oublier

Chaque année, le 11 novembre nous rappelle un moment important de notre histoire, celui de cet armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h15,...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h11

Ces colonnes dressées vers le ciel

On remarque un grand nombre de colonnes imposantes dans les grandes villes d'Europe, mais il n'existe pratiquement pas de tels monuments dans nos villes...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur