Macron garde le cap

Les «Gilets jaunes» insatisfaits de la réponse à leurs revendications

La conférence de presse était retransmise en direct à la télévision française
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le président Emmanuel Macron a convoqué les journalistes ce jeudi 25 avril pour annoncer un train de mesures en réponse aux revendications des «Gilets jaunes». Cette conférence de presse marquait la fin du «Grand Débat national», qui aura duré plus de deux mois. Il a pu y énoncer ce qui ressortait de ces deux mois et demi de consultation des citoyens, qui a aussi eu lieu ici à Toronto.

Aulycée français de Toronto
Le Grand Débat au Lycée français de Toronto.

Depuis près de six mois, chaque samedi, des milliers de personnes manifestent en France, particulièrement sur les Champs-Élysées à Paris. Ils protestent notamment contre la baisse du pouvoir d’achat, pour le rétablissement de l’Impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et réclament davantage de services publics.

«Un profond sentiment d’injustice»

Selon le président français, il ressort de ces consultations citoyennes «un profond sentiment d’injustices fiscale, territoriale, sociale» ainsi qu’un «manque de considération des citoyens, manque de confiance dans les élites, un sentiment d’abandon nourri du fait que de plus en plus de vies de nos concitoyens sont oubliées, inadaptées à l’organisation du monde.»

Les «oubliés» des politiques publiques ont ainsi pu, selon lui, s’exprimer dans le Grand Débat: les personnes handicapées, les retraités, les enfants victimes de harcèlement ou encore les mères célibataires.

Il soulevait encore une «peur des grands changements» face à l’immigration, au climat, au numérique, au déclassement social, au vieillissement…

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Garder le cap

Face à ces inquiétudes, le chef de l’État a réaffirmé sa position: «Est ce qu’il faudrait tout arrêter de ce qui a été fait depuis deux ans? Est-ce qu’on a fait fausse route? Je crois tout le contraire.»

L’occasion donc de rappeler, de façon subtile, qu’en dépit de six mois de protestation, il ne changerait pas de cap. «Les orientations prises depuis deux ans (…) ont été justes pour (…) moderniser notre économie, réduire nos déficits publics, réarticuler une vraie ambition européenne face à toutes ces menaces.»

«Elles étaient, je le crois très profondément, de bonnes orientations. Ces fondamentaux des deux dernières années doivent être préservés, poursuivis et intensifiés.» S’appuyant sur les résultats plus satisfaisants de l’économie française, il choisit donc de réaffirmer sa position initiale.

Référendums

Macron écarte l’idée d’un «référendum d’initiative citoyenne» tous azimuts, mais un plus large accès au «Référendum d’Initiative partagée» inscrit dans la Constitution, en réduisant de 4,5 millions à un million le nombre de signatures nécessaires dans une pétition pour saisir le Parlement et la transformer en projet de loi.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Les Gilets jaunes promettent de poursuivre les manifestations dès samedi en France. (Photo: Thomas Bresson)

Il n’aura pas non plus de rétablissement de l’ISF, dont les résultats de la suppression seront tout de même réévalués en 2020. Il y aura plutôt «une baisse des impôts pour le plus grand nombre» et une reconduction d’une prime d’amélioration du pouvoir d’achat.

Par ailleurs, l’École nationale de l’administration, symbole de l’élite politique française, sera supprimée. En s’attaquant à cette institution vieille de 74 ans, le président cherche à contrer la défiance des citoyens vis-à-vis de la classe politique française, jugée déconnectée des préoccupations citoyennes depuis de nombreuses années.

Après cette conférence de presse, de nombreux responsables du mouvement des «Gilets jaunes» ont appelé à poursuivre les manifestations. Ils estiment en effet que Macron ne plie pas: il entend, il tente de rassurer, mais il ne tient que très peu compte des revendications menées depuis 24 semaines sur les ronds-points et aux Champs-Élysées.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur