L’Université de Sudbury deviendrait entièrement francophone

Prête à accueillir les programmes de la Laurentienne en faillite

L'Université de Sudbury
L'Université de Sudbury
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Conseil des régents de l’Université de Sudbury a adopté jeudi une résolution proposant que l’institution «revienne à ses racines» en devenant entièrement francophone.

«Par, pour et avec les francophones», a précisé le président du Conseil des régents de l’Université de Sudbury, Pierre Riopel, qui a annoncé la nouvelle vendredi en compagnie de Carol Jolin, le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO).

Université de Sudbury
Le président Pierre Riopel et le recteur John Meehan.

Partenaire de l’AFO

«Nos discussions avec l’Université de Sudbury ont été franches et fructueuses», a indiqué Carol Jolin, en remerciant l’Université de Sudbury, «un grand partenaire pour l’AFO, d’épouser les aspirations de la communauté franco-ontarienne».

Les gouvernements provincial et fédéral seront appelés à appuyer l’Université de Sudbury à concrétiser ces aspirations.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
L’Université de Sudbury a toujours rendu un hommage spécial au drapeau franco-ontarien.

Restructuration de la Laurentienne

Selon le journal Le Voyageur, de Sudbury, «peu importe le résultat du processus de restructuration de l’Université Laurentienne» voisine, qui a invoqué récemment la Loi sur la protection contre les créanciers, «l’Université de Sudbury se dit prête à accueillir tous ses programmes de langue française».

«Le recteur John Meehan insiste sur le besoin de la communauté francophone d’être écoutée», rapporte Le Voyageur. «De créer quelque chose à leur image et qui répond à leur besoin dans le Nord. Le recteur n’exclut pas non plus des partenariats avec l’Université de l’Ontario français à Toronto, avec qui ils collaborent déjà.»

Fondée en 1913 par les jésuites comme le Collège du Sacré-Cœur, l’Université de Sudbury est la plus ancienne institution postsecondaire du Nord de l’Ontario. Bilingue depuis 1959, elle valorise aussi la culture des Premières Nations.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur