Luc Bihan: un amoureux des arts


7 novembre 2006 à 21h36

Luc Bihan a toujours eu un amour pour les arts, une passion qui débordait en lui. Artiste affirmé au style prononcé, l’homme entretient une philosophie de vie proche des sens et de la nature.

Dans sa maison sur l’avenue Greenwood, Luc Bihan reçoit des artistes, des amis et des élèves. Des dessins tapissent les murs, des statues jonchent le sol: l’atelier et la demeure ne font qu’un. Sa muse et compagne dans la vie, Gaye Boston, est présente dans presque toutes les œuvres de l’artiste.

«Je préfère surtout faire de la sculpture», explique Luc Bihan qui utilise l’argile pour ses œuvres. «Je me sers de l’argile depuis 25 ans car c’est l’élément le plus ancestral.» Lorsqu’il ne sculpte pas l’argile, l’artiste ressent une profonde tristesse.

Pour Luc Bihan, les Torontois ne sont pas encore prêts à comprendre ses œuvres, trop en avance sur leur temps et incompatibles avec la société: «Les Torontois sont trop conservateurs, il y a beaucoup de non-dits comme la religion, la politique, le sexe ou la pédophilie», explique-t-il avant d’ajouter que son œuvre lui permet de réaliser «une autocritique de la société car nous, les artistes, avons 10 ans d’avance sur les politiques et les intellectuels».

Véritable «catalyseur des problèmes», l’artiste projette des solutions à travers ses oeuvres.

Fils de militaire, Luc Bihan vécut dans une famille plutôt stricte et fut amené à voyager plusieurs fois pendant sa jeunesse. «J’étais le rêveur de la famille et j’en ai beaucoup souffert», souligne-t-il.

À l’âge de 16 ans, il décide de quitter ses parents pour faire un apprentissage dans la restauration. Il voyage alors à travers l’Europe pour son travail et son plaisir. Mais c’est lorsqu’il arrive à San Francisco qu’il découvre son vrai talent et son potentiel d’artiste.

Après quelques cours de dessin au San Francisco City College, il gagne un concours au San Francisco Art Institute. «Je suis ensuite retourné en France où j’ai fait de l’animation pendant 14 ans car je devais financer un enfant, un divorce et une nouvelle femme», explique l’artiste avant de préciser n’avoir jamais délaissé la -sculpture.

Aujourd’hui, Luc Bihan a ouvert une école de sculpture afin de partager son savoir et sa passion. «Je ne suis pas d’accord avec la façon dont est enseigné l’art dans les écoles. Je crois qu’il ne faut pas enseigner une technique mais qu’il faut davantage observer la motivation. Je veux enseigner aux gens à être créatifs.»

Luc Bihan expose une partie de sa collection d’art à la galerie Bertossini et à la galerie Christin.

Pour tous renseignements sur les cours de Luc Bihan: 416-461-7936 ou www.lucsculpture.com

L’Express accueille une élève de 9e année

Dans le cadre du programme national Invitons nos jeunes au travail, en place depuis 12 ans, les jeunes de 9e année sont allés observer leurs parents directement sur leur lieu de travail. Le 1er novembre, L’Express a reçu Béthel Aklilu de l’école secondaire Saint-Charles-Garnier (à Whitby) qui s’est rapidement mise dans la peau d’une journaliste. Une interview rondement menée et la rédaction d’un article ont permis à la jeune fille d’observer le travail effectué dans une rédaction. Une aventure qui peut, éventuellement, susciter quelques vocations.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le blé est plus complexe que nous

La cartographie du génome du blé devrait accélérer l’identification des gènes importants pour les producteurs. (Photo: Pexels — http://bit.ly/2hkK6iS)
Des gènes importants pour les producteurs.
En lire plus...

Dans un mois, le métro dépassera les frontières de Toronto

metro Toronto York Spadina
Enfin une station au milieu du campus de l'Université York
En lire plus...

17 novembre 2017 à 11h00

Casques bleus: même un petit nombre de femmes est efficace

Patrouille de la Police UNPOL à Tombouctou pour sécuriser la population de la ville face aux menaces terroristes et au  banditisme. L’égalité des sexes devrait devenir partie intégrante de la culture militaire de l’ONU. (Photo : Défense nationale).
Le nombre de Canadiens est à son plus bas depuis 50 ans
En lire plus...

17 novembre 2017 à 10h25

Deux fois plus de pauvreté chez les Torontois de couleur

Un peu plus d'une famille sur quatre serait pauvre à Toronto.
Les enfants de la région de Toronto appartenant à des familles «racialisées» ou «de couleur» ont deux fois plus de malchance de vivre dans...
En lire plus...

16 novembre 2017 à 17h25

Des services d’établissement bilingues à Chatham-Kent

Inauguration officielle du service d'établissement à Chatham ce jeudi 16 novembre avec des représentants du Collège, de la municipalité, de partenaires communautaires et des nouveaux arrivants.
Au Collège Boréal
En lire plus...

16 novembre 2017 à 15h32

Les valeurs autochtones pour un curriculum plus inclusif

Le Wampum (ceinture cérémoniale) est remis à Martin Bertrand, directeur de l’Education du Conseil scolaire Viamonde.
La réconciliation passe par l'éducation
En lire plus...

16 novembre 2017 à 15h00

Quand l’art donne vie aux mots

Shawn Serfas, peintre, Catherine Parayre, auteure, Laetitia Delemare, directrice culturelle de l'AFT.
Pseudo-Fiction à l'Alliance française pendant un mois
En lire plus...

16 novembre 2017 à 13h45

Aux morts pour la paix et la liberté, la TFS reconnaissante

Le consul de France, Marc Trouyet, avec le directeur de la Toronto French School, Josep L. González.
Mettre fin à toutes les guerres: une cérémonie du Souvenir axée sur la réflexion
En lire plus...

16 novembre 2017 à 13h13

La médaille du 150e du Sénat à 12 Franco-Ontariens

La médaille du 150e: au verso l’emblème du Sénat; au recto la Chambre Haute avec le nom du récipiendaire de la médaille.
Guy Mignault et Paul-François Sylvestre parmi les choix de Lucie Moncion
En lire plus...

16 novembre 2017 à 12h38
Brenntag Canada

Adjoint bilingue au crédit – Etobicoke (Toronto)

Brenntag Canada Inc. - Brenntag Canada Inc. est le chef de file de la distribution des produits chimiques spécialisés et courants pour les principales industries ressources et de fabrication au Canada. Comptant plus...
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur