L’Ontario officiellement bilingue: poisson d’avril?

France Gélinas, Marie-France Lalonde, Gila Martow.

France Gélinas, Marie-France Lalonde, Gila Martow.


3 avril 2017 à 23h33

«L’année du 150e anniversaire de la fédération canadienne est une occasion particulière pour réfléchir au statut actuel et futur des langues officielles en Ontario.» C’est ce que la ministre déléguée aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde, a déclaré ce samedi 1er avril en annonçant la mise en place d’un groupe tripartite sur le bilinguisme constitutionnel.

Co-présidé par Roy McMurtry (procureur général de l’Ontario, de 1975 à 1985) et Bernard Grandmaître (ministre de 1985 à 1989), le Comité constitutionnel ontarien sur les langues officielles est également formé de Charles Beer, John Baird, Gilles Pouliot et Noble Villeneuve, tous des anciens ministres délégués aux Affaires francophones de l’Ontario.

La coordination des travaux du Comité a été confiée au bureau du Commissaire aux services en français, François Boileau.

Le mandat du Comité est d’évaluer si notre province est maintenant prête à adhérer à des dispositions linguistiques de la Constitution et de recommander des initiatives visant à favoriser la progression vers l’égalité de statut ou d’usage du français et de l’anglais.

L’article 43 de la Loi constitutionnelle de 1982 prévoit que, dans le cas de dispositions relatives à l’usage du français ou de l’anglais dans une province, pour modifier la Constitution, il suffit d’adopter une résolution à l’Assemblée législative de la province concernée et de la ratifier au Sénat et à la Chambre des communes.

Faisant preuve d’une rare unanimité des partis politiques représentés à l’Assemblée législative de notre province, les porte-parole aux Affaires francophones conservateur et néo-démocrate se sont associées à cette annonce.

Heureuse de la présence de trois anciens ministres conservateurs au sein du Comité, la députée conservatrice de Thornhill, Gila Martow, a rappelé que, lors de la conférence constitutionnelle de 1971, le premier ministre John Robarts avait offert d’accorder aux citoyens de notre province le bénéfice d’une garantie constitutionnelle pour le statut et l’usage de la langue française et de la langue anglaise.

Le premier ministre Robarts acceptait que l’Ontario adhère à des dispositions linguistiques similaires à celles que le Nouveau-Brunswick a acceptées et qui sont maintenant inscrites au deuxième paragraphe des articles 16, 17, 18, 19 et 20 de la Charte canadienne des droits et libertés: le statut du français et de l’anglais dans la province, le droit d’employer l’une ou l’autre de ces deux langues dans les débats et travaux de la Législature, la publication des lois provinciales dans les deux langues, le droit d’employer ces deux langues devant les tribunaux provinciaux et le droit d’obtenir des services provinciaux dans ces deux langues.

Fière de constater la présence d’un ancien ministre néo-démocrate au sein du Comité, la députée NPD de Nickel Belt, France Gélinas, a souligné qu’en 1985, avec l’appui de son parti au gouvernement minoritaire de David Peterson, les circonstances ont pu être créées pour favoriser l’adoption l’année suivante de la Loi sur les services en français. Les progrès réalisés depuis ce temps dans la mise en œuvre de cette loi permettent maintenant d’envisager un statut constitutionnel pour nos deux langues officielles.

Il est inhabituel de faire, un samedi matin, une annonce d’une telle importance. Pour vérifier à quelle date le Comité doit soumettre son rapport, j’ai communiqué avec la personne responsable des communications au bureau de la ministre Lalonde. On m’a indiqué que, pour le moment, aucun renseignement n’est disponible à ce sujet.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Lave-auto Mobile Léandre Rossignol

preview1
Chez Lave-Auto Mobile Léandre Rossignol, votre voiture c’est notre passion. Que ce soit pour un lavage intérieur, extérieur, pour un cirage ou pour un reconditionnement de peinture, nous nous...
En lire plus...

HP ELITEBOOK 8460P I5-2540M 2.60GHZ USB 3.0 WEBCAM WIN 10 FR

IMG_7651
– Hp elitebook 8460p – Processeur intel core i5-2540M – 2.60ghz max 3.30ghz – Moniteur 14.1’’ – 4gb ram mémoire – 320gb HDD disque dur – Licence WINDOWS 7...
En lire plus...

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur