Pour que justice soit rendue dans les deux langues officielles


8 janvier 2018 à 7h00

Le 12 décembre dernier, le député Denis Paradis, président du Comité permanent des langues officielles de la Chambre des communes, a déposé le rapport intitulé Pour que justice soit rendue dans les deux langues officielles.

Le rapport contient dix recommandations, dont une qui a trait aux compétences linguistiques des candidats à la Cour suprême du Canada. Je suis d’avis que le gouvernement fédéral doit s’assurer qu’au cours des prochains mois, des suites concrètes soient données à toutes ces recommandations.

Programmes d’appui

Pour les fins de cette chronique, je vais limiter mes commentaires à la recommandation # 6 dont le texte est le suivant: «Que le ministère de la Justice du Canada élargisse la portée de ses programmes d’appui pour l’accès à la justice dans les deux langues officielles de sorte à assurer aux Canadiens et Canadiennes qui entament des procédures de divorce qu’ils seront entendus dans la langue officielle de leur choix tout au long du processus sans égard au lieu où se déroule la procédure.»

Je constate que les provinces et territoires qui, en matière d’interprétation des droits linguistiques, suivent la jurisprudence bien établie de la Cour suprême du Canada, reconnaissent déjà le droit d’utiliser le français ou l’anglais ou les deux langues officielles dans les procédures de divorce.

Le député Denis Paradis
Le député Denis Paradis

Je suis convaincu qu’à lui seul, l’élargissement de la portée des programmes d’appui à l’accès à la justice dans les deux langues officielles n’aura pas d’impact sur les provinces qui n’interprètent pas les droits linguistiques en fonction de leur objet, de façon compatible avec le maintien et l’épanouissement des collectivités de langue officielle au Canada.

J’en prends pour preuve le fait qu’à la fin du siècle dernier, une recommandation quasi similaire à la recommandation # 6 n’a eu aucun effet sur ces provinces peu ouvertes à l’accès à la justice dans les deux langues officielles.

La Loi sur le divorce

Voici ce à quoi je fais référence. En novembre 1995, l’étude du Commissaire aux langues officielles intitulée L’utilisation équitable du français et de l’anglais devant les tribunaux au Canada rappelait que les tribunaux provinciaux administrent de nombreuses lois fédérales telles que la Loi sur le divorce.

Le rapport recommandait alors que le ministère de la Justice cherche à améliorer la possibilité d’utiliser la langue officielle de la minorité dans les instances relatives à des lois fédérales.

Dans ma chronique L’épanouissement de nos communautés: une obligation, j’ai signalé que, lorsqu’il était ministre de la Justice de l’Alberta, Jonathan Denis, justifiait son opposition à l’utilisation de la langue française dans les procédures de divorce sur l’absence de droits linguistiques dans la loi habilitante.

Il m’apparaît évident que les parlementaires doivent agir fermement le plus tôt possible en modifiant la Loi sur le divorce afin d’y inscrire clairement le droit de tout citoyen, quel que soit son lieu de résidence, à utiliser, à son choix, le français ou l’anglais, ou les deux langues officielles, dans les procédures de divorce.

Entre-temps, les justiciables comme Joey Couture, qui désirent bénéficier d’un accès à la justice dans les deux langues officielles se doivent d’exercer tous les recours à leur disposition pour obtenir justice.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Keep Cool, la nouvelle salle de sport innovante

Keep Cool
La salle de sport Keep Cool, exportée à Toronto par un entrepreneur Français, est un club moderne et innovant où il y en a...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 11h00

Josée Forest-Niesing, une nouvelle Franco-Ontarienne au Sénat

Sénat du Canada
Le 11 octobre dernier, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la nomination de Josée Forest-Niesing au Sénat du Canada. Portrait de cette nouvelle...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 8h00

De nouveaux défis pour la ministre Mélanie Joly

Mélanie Joly et Denis Simard
La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie Mélanie Joly a présenté ses nouveaux défis pour les semaines à venir.
En lire plus...

17 octobre 2018 à 17h00

Nouveau gouvernement québécois, nouveau regard sur le Québec

Infographies Québec
François Legault présentera le premier gouvernement de la Coalition Avenir Québec le jeudi 18 octobre. Pour l’historien Gilles Laporte, c’est un moment on ne...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 14h30

Marc Cormier souhaite préserver le patrimoine historique de Toronto

Marc Cormier
Marc Cormier, résident torontois depuis 28 ans, se présente aux élections municipales du 22 octobre dans la circonscription 11 de University-Rosedale. Il évoque pour...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 11h00

La «tolérance au lactose» se démocratise universellement

Verre de lait
L’évolution biologique est toujours en marche, même chez les humains : de génération en génération, des Chiliens sont en train de développer la capacité...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 7h00

Saveurs, histoire, sport et nature d’octobre à Hamilton

Depuis quelques années, Hamilton sort de l’ombre de Toronto. La ville reine devient tellement grande qu’on aime parfois redécouvrir l’esprit communautaire de la ville...
En lire plus...

16 octobre 2018 à 17h00

Beaucoup d’entreprises se préparent au choc de la légalisation

Lucie Laboisonnière
Beaucoup s’inquiètent des répercussions de la légalisation de la marijuana récréative dans les entreprises. Une chose est certaine, les employeurs doivent s'adapter depuis le...
En lire plus...

16 octobre 2018 à 14h30

La Péninsule-Bruce, des paysages à couper le souffle

Bruce Peninsula
Située à 300 kilomètres au nord de Toronto, la Péninsule-Bruce est l'un des lieux incontournables du patrimoine de l'Ontario.
En lire plus...

16 octobre 2018 à 11h00

Méfiez-vous de l’ADN de vos proches

ADN
Depuis la résolution de nombreuses affaires grâce à l'ADN des membres de la famille des suspects, une troublante question se pose : on approche...
En lire plus...

16 octobre 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur