Ljubljana, capitale au charme accueillant

Partagez
Tweetez
Envoyez

Ljubljana est la capitale de la Slovénie, état d’Europe situé au sud de l’Autriche, ayant aussi une frontière avec la Hongrie, la Croatie et l’Italie. Elle possède un étroit accès au nord de la mer Adriatique entre ces deux derniers pays, avec le seul important port commercial de Koper.

La Slovénie a fait partie de la République populaire fédérative de Yougoslavie depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale jusqu’à la proclamation de son indépendance le 25 juin 1991, suivie d’un bref conflit armé d’une dizaine de jours, et de l’accord de Briooni du 7 juillet 1992, concrétisant cette indépendance.

La Slovénie est membre de l’OTAN depuis le 29 mars 2003 et de l’Union européenne depuis le 1er mai 2004. Elle fait partie de la zone euro depuis le 1er janvier 2007.

Deux rives

La capitale de la Slovénie est une ville moyenne, comptant environ 300 000 habitants, située au centre du pays sur les deux rives de la rivière Ljubljanica, qui divise ainsi la ville. Inutile de chercher les origines étymologiques de ces noms, personne n’est d’accord entre inondation, marais, aimée ou autres choix.

La zone, sujette aux tremblements de terre – une soixantaine dans le passé, dont le dernier qui a dévasté Ljubljana en 1895 – a peut-être connu des marécages.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

D’après la légende grecque des Argonautes, qui conte l’histoire de Jason en quête de la toison d’or, celui-ci passant près de l’actuelle Ljubljana aurait affronté, près d’un grand lac entouré de marais, un dragon qu’il aurait terrassé.

Le dragon de Ljubljana est toujours une célébrité. Il est présent sur le drapeau et le blason de la ville, il orne le pont des dragons.

À pied

Les dragons ailés et leur pont, construit de 1900 à 1901, constituent un point de départ ou d’arrivée incontournable pour une promenade tranquille le long des rives de la rivière. En effet, tout le centre historique de la ville est interdit aux voitures dans la journée, en dehors des rares véhicules de service. Les piétons, les cyclistes très nombreux ont donc la voie libre.

Et les rives de la Ljubljanica, aménagées d’abord au début du XXe siècle par l’architecte Joze Plecnik pour faire de Ljubljana «une ville modèle et illustre où le cours d’eau était de prime importance dans les aménagements urbains», ont été remises en valeur par la municipalité depuis 2004.

On aura donc plaisir à flâner du pont des dragons jusqu’au pont des cordonniers, un parcours de 2 km environ, bordé de nombreux restaurants, cafés, bancs, si l’on veut se reposer quelque peu.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le pont des cordonniers conçu entre 1931 et 1932 devait initialement être couvert, ce qui explique la présence de colonnes. Par manque d’argent, il n’a pas été terminé mais Plecnik a transformé les colonnes en lampadaires.
On peut aussi faire ce déplacement en bateau touristique. Plusieurs naviguent sur la rivière.

Le triple pont

Au centre même de la ville historique se trouve le célèbre triple pont, véritable symbole de la ville. C’est l’architecte slovène Jože Plecnik qui, en 1929, a eu l’idée d’ajouter de part et d’autre du pont conçu par un architecte italien en 1842 deux ponts pour piétons afin de faciliter la circulation.

D’un côté de ce pont se trouve la place Prešeren, poète romantique slovène (1800-1849), entourée d’édifices relevant de l’art nouveau et de l’église franciscaine de style baroque édifiée entre 1646 et 1660. Cette vaste place sert de point de rencontre des citadins et peut être très animée.

De l’autre côté du pont on accède à la cathédrale de style baroque construite au XVIIe siècle. Bordant la rue qui conduit à la cathédrale, surplombant la Ljubljanica, s’étend le très original marché central, œuvre de Jože Plecnik. Fermé uniquement les dimanches, il est aussi connu comme le «marché à colonnes». Il est très fréquenté le samedi.

Le château

Dominant la ville et visible de loin sur sa colline se trouve le château. On peut s’y rendre à pied par un sentier très escarpé et conseillé aux bons marcheurs (d’après notre expérience).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Mais on peut aussi prendre un petit train non loin du triple pont. Mais en dehors du paysage et des murs extérieurs, l’intérieur est très décevant. Des constructions modernes ont pris place et on ne trouve que difficilement ce qui reste des anciennes constructions.

Petit bijou de Slovénie

Désignée Capitale verte de l’Europe 2016, Ljubljana mérite un détour par son mélange de cultures, son calme, les découvertes que l’on peut y faire, nous n’avons mentionné que les principales, et l’accueil de ses habitants.

Une visite de la ville historique est une expérience des plus intéressantes, car cette capitale ne ressemble à aucune autre. Selon le Guide du Routard, «c’est un véritable bijou culturel à l’histoire riche et mouvementée. Vous ne risquez pas de vous y ennuyer, car elle fourmille de musées et de manifestations en tous genres. Et elle est à taille humaine.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur