Littérature de la confrontation

Qui a tué mon père

Édouard Louis, Qui a tué mon père, récit, Paris, Éditions du Seuil, 2018, 90 pages, 19,95 $.


14 octobre 2018 à 9h00

À 25 ans, Édouard Louis a publié trois romans autobiographiques traduits dans plus de vingt langues. Chaque fois, il est question d’exclusion, de domination et de violence.

En 2014, je vous ai présenté son premier ouvrage (En finir avec Eddy Bellegueule), puis le second en 2016 (Histoire de la violence). Place à l’acte III: Qui a tué mon père. L’auteur ne pose pas une question, il accuse.

Une vie de négations

Édouard Louis raconte comment son père n’a pas étudié, n’a pas eu d’argent, n’a pas voyagé, n’a pas pu réaliser ses rêves. La vie de son père s’exprime presque uniquement par des négations.

D’une page à l’autre, on sent une confrontation entre le fils qui a une culture scolaire et le père qui en a été exclu. Il parle de cette culture «qui n’avait pas voulu de toi». Il parle de son père au passé parce qu’il ne le connait plus, parce que «le présent serait un mensonge».

L’auteur se demande s’il est normal d’avoir honte d’aimer. «Je savais que je t’aimais mais je ressentais le besoin de dire aux autres que je te détestais. Pourquoi?»

Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron

Son père a eu le dos broyé dans une usine et a été forcé de continuer à travailler pour soutenir sa famille. Le titre accusateur du livre s’adresse à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron.

«L’histoire de ton corps est l’histoire de ces noms qui se sont succédés pour le détruire. L’histoire de ton corps accuse l’histoire politique.»

Le style d’Édouard Louis est à la fois intimiste et coup de poing. Il aime ciseler ses phrases pour les rendre incisives. En voici un bel exemple: «Oublier ou mourir, ou oublier et mourir de l’acharnement à oublier.»

Son écriture émeut autant qu’elle agace. On a affaire à un auteur puissant qu’on pourrait classer dans la littérature engagée, mais il préfère parler de littérature de la confrontation.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Trafic humain: l’impunité est encore la norme

esclavage prostitution
Fin 2018, le prix Nobel de la paix reconnaissait les milliers de Yézidies victimes d’esclavage sexuel en Iraq. Début 2019, l’ONU publie un rapport...
En lire plus...

18 janvier 2019 à 14h16

Invitation dans la tête d’Anique Granger

Ruban de la cassette
L’auteure-compositrice-interprète fransaskoise Anique Granger cherchait un cadre pour écrire autrement. Ça a donné un balado, «Le ruban de la cassette», une invitation à suivre...
En lire plus...

18 janvier 2019 à 8h00

Un nouveau point de service du Centre francophone à Mississauga

CFT
Le Centre francophone de Toronto ouvrait officiellement son point de service à Mississauga ce jeudi 17 janvier.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 17h00

Entre culture et aventure au Honduras

Honduras
le Honduras se niche entre mer et forêt, déroulant des palettes de bleu dans la mer des Caraïbes et l’Océan Pacifique et d’émeraude...
En lire plus...

17 janvier 2019 à 9h00

Un effet Trump dans la cour d’école?

Trump
Deux chercheurs viennent de publier des résultats inquiétants sur le harcèlement et les insultes à l’école, avant et après la dernière élection américaine.
En lire plus...

17 janvier 2019 à 7h00

Daniel Mayer, nouveau président de Franco-Fête

Franco-Fête de Toronto
Le président de la Franco-Fête de Toronto, Richard Kempler, a passé le flambeau mercredi soir. C'est Daniel Mayer, secrétaire du CA depuis deux ans,...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 16h59

Qui devrait se préoccuper du statut du français à l’ONU?

Six mois après l’adoption, par le Comité des droits de l’homme de l'ONU, de constatations impliquant le Canada, les 18 pages du document ne...
En lire plus...

16 janvier 2019 à 13h05

Des sculptures asymétriques pour des réponses humaines inédites

sculpteur
Le nouveau musée The Modern.Toronto met en vedette des artistes de l’abstrait, comme le sculpteur ontarien André Fauteux jusqu'au 9 février.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 9h00

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur