Littérature de la confrontation

Qui a tué mon père
Édouard Louis, Qui a tué mon père, récit, Paris, Éditions du Seuil, 2018, 90 pages, 19,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

À 25 ans, Édouard Louis a publié trois romans autobiographiques traduits dans plus de vingt langues. Chaque fois, il est question d’exclusion, de domination et de violence.

En 2014, je vous ai présenté son premier ouvrage (En finir avec Eddy Bellegueule), puis le second en 2016 (Histoire de la violence). Place à l’acte III: Qui a tué mon père. L’auteur ne pose pas une question, il accuse.

Une vie de négations

Édouard Louis raconte comment son père n’a pas étudié, n’a pas eu d’argent, n’a pas voyagé, n’a pas pu réaliser ses rêves. La vie de son père s’exprime presque uniquement par des négations.

D’une page à l’autre, on sent une confrontation entre le fils qui a une culture scolaire et le père qui en a été exclu. Il parle de cette culture «qui n’avait pas voulu de toi». Il parle de son père au passé parce qu’il ne le connait plus, parce que «le présent serait un mensonge».

L’auteur se demande s’il est normal d’avoir honte d’aimer. «Je savais que je t’aimais mais je ressentais le besoin de dire aux autres que je te détestais. Pourquoi?»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron

Son père a eu le dos broyé dans une usine et a été forcé de continuer à travailler pour soutenir sa famille. Le titre accusateur du livre s’adresse à Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron.

«L’histoire de ton corps est l’histoire de ces noms qui se sont succédés pour le détruire. L’histoire de ton corps accuse l’histoire politique.»

Le style d’Édouard Louis est à la fois intimiste et coup de poing. Il aime ciseler ses phrases pour les rendre incisives. En voici un bel exemple: «Oublier ou mourir, ou oublier et mourir de l’acharnement à oublier.»

Son écriture émeut autant qu’elle agace. On a affaire à un auteur puissant qu’on pourrait classer dans la littérature engagée, mais il préfère parler de littérature de la confrontation.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur