Éclosion de nature et de littérature


18 février 2014 à 10h17

Si vous connaissez Andrée Christensen, vous savez qu’elle est poète, romancière, artiste visuel et… jardinière. Son jardin d’une acre à Ottawa a déjà fait l’objet d’un reportage à TFO; il est maintenant source d’un recueil de poésie intitulé Racines de neige. Pas étonnant, car l’auteure estime qu’«on ne jardine pas uniquement avec ses mains et ses sens, mais également avec ses désirs, son âme et ses rêves».

Andrée Christensen a d’abord écouté le silence de son jardin, qui s’est transformé en «musiques inaudibles», puis l’a regardé pour découvrir que son obscurité lui «révélait une la source de sa lumière».

Le recueil est abondamment illustré. En utilisant le papier de riz et des pochoirs, l’auteure-artiste a créé des monotypes qui sont devenus des collages lorsqu’elle s’est mise à appliquer des éléments organiques tels que des coquilles d’œufs, des aiguilles roussies de cèdre, des plumes d’oiseaux, des brindilles, des grains de sel et des fils de corde. Le recueil devient dès lors une éclosion de nature et de littérature.

Le jardin est là «pour participer au miracle / du premier printemps / épouser l’énigme / de l’invisible promesse».

Quand Andrée Christensen regarde son jardin et que ce dernier la regarde le regarder, «son arbre nu respire en elle et un poème trace un sentier dans la neige».

Les poèmes publiés dans Racines de neige peuvent aussi bien parler de «la mandorle de nuit», des «capillaires du ciel» ou de «la danse chamanique des abeilles nocturnes». L’auteure aime le mot juste, même si ce mot est rare et déstabilisant pour le commun des lecteurs et lectrices.

Il ne faut donc pas se surprendre de lire «leurs pupilles d’opium /périanthes grandes ouvertes / sur le temps / suspendu / de la transparence», «une forge tantrique / de semen / et de sang » ou «L’immense diaphragme de l’air / marmoréen s’élève / s’abaisse en silence ».

Comme la création, le jardin est un éternel commencement. C’est aussi la raison de vivre de l’auteure, sa raison «de continuer à dire oui à la beauté».

Je corrige la première phrase de cette recension. Andrée Christensen n’est pas jardinière, elle est devenue jardin, «là / où tout se tait / pour mieux percevoir / dans l’écho de la beauté / l’inaudible / du commencement».

Andrée Christensen, Racines de neige, poésie avec des collages de l’auteure, Éditions David, Ottawa, 2013, 146 pages, 19,95 $.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Trouvée dans nos crottes : la solution aux pénuries de sang

transfusion
On pourrait transformer tous les groupes sanguins en O
En lire plus...

20 septembre 2018 à 7h00

Chrystine Brouillet, gourmande et fin gourmet

livre
L’amitié se bonifie comme les grands crus pour la romancière la plus prolifique du Québec
En lire plus...

19 septembre 2018 à 17h00

Ambiance parisienne au Coq of the Walk

Liverpool- PSG
Après ceux de l’Équipe de France, qui avaient fêté la victoire, les supporters parisiens ont assisté à une défaite de leur équipe 3-2 contre...
En lire plus...

19 septembre 2018 à 13h50

Le tournoi de golf Gilles-Barbeau rapporte 16 500 $ à CAH

CAH
Un événement généreux sous un soleil radieux
En lire plus...

19 septembre 2018 à 11h44

Le rappeur français Orelsan a appris les bases à ses fans

Concert Orelsan
Le rappeur français Orelsan a pu constater lundi soir au Phoenix Theatre de Toronto à quel point il était populaire outre-Atlantique.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 9h00

Non, les étirements après l’entraînement ne réduisent pas les courbatures

exercices, sports
L’une des méthodes dont les effets bénéfiques ont été observés est l’immersion dans un bain d’eau glacée.
En lire plus...

19 septembre 2018 à 7h00

Montée de l’anti-bilinguisme au Nouveau-Brunswick

élections 24 septembre 2018
Les francophones n'ont rien à gagner et tout à perdre des élections de lundi prochain
En lire plus...

18 septembre 2018 à 15h59

Le Centre francophone veut ralentir le roulement du personnel

555 Richmond Ouest, 3e étage
Assemblée générale optimiste après une année de démissions et de restructuration.
En lire plus...

18 septembre 2018 à 13h33

Un match complètement fou entre Toronto FC et Los Angeles Galaxy

Toronto FC - Los Angeles Galaxy
Le Toronto FC accueillait Los Angeles Galaxy ce samedi soir dans son antre du BMO Field pour une rencontre décisive dans la course aux...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 12h00

Hommage à la «robe Dôme» d’Iris van Herpen au ROM

Stylianos Pangalos
Le musée a accueilli le réalisateur Stylianos Pangalos et l'architecte Philip Beesley pour une ciné-conférence sur le thème de l'art, de la mode et...
En lire plus...

18 septembre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur