Éclosion de nature et de littérature


18 février 2014 à 10h17

Si vous connaissez Andrée Christensen, vous savez qu’elle est poète, romancière, artiste visuel et… jardinière. Son jardin d’une acre à Ottawa a déjà fait l’objet d’un reportage à TFO; il est maintenant source d’un recueil de poésie intitulé Racines de neige. Pas étonnant, car l’auteure estime qu’«on ne jardine pas uniquement avec ses mains et ses sens, mais également avec ses désirs, son âme et ses rêves».

Andrée Christensen a d’abord écouté le silence de son jardin, qui s’est transformé en «musiques inaudibles», puis l’a regardé pour découvrir que son obscurité lui «révélait une la source de sa lumière».

Le recueil est abondamment illustré. En utilisant le papier de riz et des pochoirs, l’auteure-artiste a créé des monotypes qui sont devenus des collages lorsqu’elle s’est mise à appliquer des éléments organiques tels que des coquilles d’œufs, des aiguilles roussies de cèdre, des plumes d’oiseaux, des brindilles, des grains de sel et des fils de corde. Le recueil devient dès lors une éclosion de nature et de littérature.

Le jardin est là «pour participer au miracle / du premier printemps / épouser l’énigme / de l’invisible promesse».

Quand Andrée Christensen regarde son jardin et que ce dernier la regarde le regarder, «son arbre nu respire en elle et un poème trace un sentier dans la neige».

Les poèmes publiés dans Racines de neige peuvent aussi bien parler de «la mandorle de nuit», des «capillaires du ciel» ou de «la danse chamanique des abeilles nocturnes». L’auteure aime le mot juste, même si ce mot est rare et déstabilisant pour le commun des lecteurs et lectrices.

Il ne faut donc pas se surprendre de lire «leurs pupilles d’opium /périanthes grandes ouvertes / sur le temps / suspendu / de la transparence», «une forge tantrique / de semen / et de sang » ou «L’immense diaphragme de l’air / marmoréen s’élève / s’abaisse en silence ».

Comme la création, le jardin est un éternel commencement. C’est aussi la raison de vivre de l’auteure, sa raison «de continuer à dire oui à la beauté».

Je corrige la première phrase de cette recension. Andrée Christensen n’est pas jardinière, elle est devenue jardin, «là / où tout se tait / pour mieux percevoir / dans l’écho de la beauté / l’inaudible / du commencement».

Andrée Christensen, Racines de neige, poésie avec des collages de l’auteure, Éditions David, Ottawa, 2013, 146 pages, 19,95 $.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le marché va toujours «super bien»

maison
À chaque agent immobilier à qui on demande comment va le marché, la réponse est invariablement: «Super bien!» Mais il est possible que cela...
En lire plus...

26 mars 2019 à 9h00

Un penchant pour l’inclinaison des exoplanètes

science
Depuis que le télescope spatial Kepler a commencé à multiplier les découvertes d’exoplanètes en 2011, les astronomes se retrouvent devant un phénomène étrange: les...
En lire plus...

26 mars 2019 à 7h00

John Tavares vole la vedette et les Maple Leafs l’emportent

Avec seulement 7 parties restantes à la saison régulière et à quelques semaines du début des séries éliminatoires, les Maple Leafs recevaient la visite...
En lire plus...

25 mars 2019 à 23h51

Dans mon quartier… en cette Semaine de la Francophonie

Lise Marie Baudry
Dans mon quartier de Swansea-Bloor West Village, il y a de plus en plus de francophones.
En lire plus...

Rosalie Vaillancourt, une vraie peste

Semaine de la francophonie
Le 30 mars pour clore la semaine de la francophonie, l’humoriste québécoise Rosalie Vaillancourt vous montrera, dans son spectacle Enfant roi, sa réelle personnalité:...
En lire plus...

25 mars 2019 à 11h00

Les femmes et les Autochtones à l’honneur aux Hot Docs

La programmation de la 26ème édition des Hot Docs, qui se déroulera du 25 avril au 5 mai, a été révélée. Parmi les 234...
En lire plus...

25 mars 2019 à 9h00

Ces amateurs qui contribuent à l’avancement de la science

science biologie
Dans la dernière décennie, l’homme qui a classifié le plus grand nombre de nouvelles espèces marines n’était pas un biologiste mais un amateur: Emilio...
En lire plus...

25 mars 2019 à 7h00

Jeremy Lamb crucifie les Raptors sur un air de déjà vu

Une équipe adverse très adroite à 3-points, beaucoup de ballons perdus, de nombreux rebonds offensifs laissés à leurs adversaires et une défaite à la...
En lire plus...

24 mars 2019 à 23h00

Berlioz a changé le métier de compositeur

musique
De par le monde, de nombreux concerts ou festivals ou exécution d'une ou de plusieurs de ses œuvres marquent, en cette année 2019, le...
En lire plus...

24 mars 2019 à 11h00

Écriture soignée et soyeuse

roman Lévesque éditeur
Journaliste-photographe dans plusieurs médias québécois, Jean-François Villeneuve a publié un premier roman intitulé Les chambres obscures. Le titre renvoie aussi bien à des pièces...
En lire plus...

24 mars 2019 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur