L’information par algorithme: un échec

Google et Facebook devraient être soumis aux mêmes lois que les médias

Mémorial improvisé à Las Vegas, non loin de l'hôtel-casino Mandalay Bay d'où un homme a tué 58 personnes et en a blessé 489 autres en mitraillant la foule d'un concert de musique country le 1er octobre. (Capture d'écran d'un reportage de Vox)

Mémorial improvisé à Las Vegas, non loin de l'hôtel-casino Mandalay Bay d'où un homme a tué 58 personnes et en a blessé 489 autres en mitraillant la foule d'un concert de musique country le 1er octobre. (Capture d'écran d'un reportage de Vox)


12 octobre 2017 à 14h34

Dans la foulée de la tuerie de Las Vegas, Google et Facebook se sont retrouvés sur la sellette avec des histoires fausses rédigées par des complotistes et qui ont pourtant grimpé parmi les «Top stories» de l’un et parmi les «tendances» de l’autre.

Ce sont des algorithmes qui, une fois de plus, ont fait ces «choix» douteux. Mais chaque nouvelle erreur «technique» de ce genre place ces géants d’Internet un peu plus près d’une décision à prendre: les gouvernements devraient-ils les traiter comme des plateformes anonymes ou comme des médias, avec les responsabilités que ce statut implique?

«Ces compagnies sont les plus puissants fournisseurs d’informations que le monde ait jamais connu, mais refusent de reconnaître leurs responsabilités pour leur rôle actif dans l’affaiblissement de la qualité de l’information qui atteint le public», résume le journaliste Alexis Madrigal dans une sévère critique publiée le 2 octobre par le magazine The Atlantic.

Imaginez, demande-t-il, comment nous aurions réagi si c’était un journal qui avait commis pareille gaffe. Selon les excuses fournies par Google, le message du site complotiste 4Chan a été «pompé» par l’algorithme de Google News parce qu’il était récent et que peu d’autres textes mentionnaient la même (fausse) information sur un (faux) suspect de la tuerie.

Chez Facebook, un groupe tout aussi peu crédible a eu droit — brièvement — aux honneurs de l’algorithme pour la seule raison qu’il était passé de 0 à 5000 abonnés dans les heures ayant suivi la tuerie.

«Les machines ont fait la preuve qu’elles ne sont pas taillées» pour gérer de telles situations, conclut Madrigal — et c’est d’autant plus grave qu’en psychologie, la recherche des dernières années a démontré qu’une nouvelle qui obtient pareille visibilité devient très difficile à effacer de l’esprit des gens, même lorsqu’ils apprennent qu’elle était fausse.

Deux semaines plus tôt, ce sont des journalistes d’enquête qui avaient embarrassé la direction de Facebook, en démontrant qu’il était facile d’y acheter des publicités ciblant avec précision des abonnés antisémites.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

On est de plus en plus «connecté» sur notre santé

Les médecins se méfient encore des bidules permettant à leurs patients de mesurer eux-mêmes leur état de santé. (Photo: Hamza Butt / Flickr / Creative Commons)
Applications capables de surveiller poids, tension, glycémie, alimentation, exercice...
En lire plus...

17 octobre 2017 à 14h44

Ateliers de théâtre

1-1
Amoureux du théâtre bonjour, Vous êtes francophone ou francophile? Ekin Agency Arts offre des ateliers de théâtre intensifs en francais Coprs, espace et voix: – prise de parole en...
En lire plus...

ONU: on attend beaucoup du Canada

L'ambassadeur du Canada à l'ONU, Marc-André Blanchard.
Des objectifs de développement durable ambitieux
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h54

Un jardin de plantes médicinales cérémoniales chez Manuvie

Devant le jardin au QG de Manuvie: le sous-ministre adjointy Shawn Batise;  Peter Wilkinson, vice-président principal des Affaires réglementaires et publiques à la Financière Manuvie; l'ainé Gary Sault de la Première Nation mississauga de New Credit; David Zimmer, le ministre ontarien des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation; la sous-ministre Deborah Richardson.
Réconciliation avec les Premières Nations
En lire plus...

16 octobre 2017 à 18h06

Un «happening» sur l’enracinement de la francophonie à Toronto

Marie-Claire Marcotte et Maxime Robin (Photo:Manuel Verreydt)
Pour les 50 ans du TfT
En lire plus...

16 octobre 2017 à 9h00

Profitez de votre soirée dans Yorkville

Le Heliconian Hall: la seule église en bois encore debout à Toronto.
Avant et après le concert de Benoît LeBlanc au Heliconian
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h55

Lisa Simone: 1000 vies pour atteindre la sérénité

Lisa Simone (Photo: Alexandre Lacombe)
À la place des arts de St. Catharines le 26 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h53

Un mystérieux portrait de la princesse Anastasia

Jim Watt et Veronica Kvassetskaia-Tsyglan tenant le portrait d'Anastasia.
Bientôt dévoilé au Arts and Letters Club de Toronto
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h52

Protéger l’environnement de/pour l’humanité

Plastic China, de Wang Jiuliang
Des films percutants au festival Planet In Focus du 19 au 22 octobre
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h50

Les réalisatrices autochtones veulent casser les clichés

Six femmes autochtones du court-métrage Creatura Dada.
18e édition du festival du film autochtone ImagiNATIVE
En lire plus...

16 octobre 2017 à 8h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur