L’exploration pétrolière nuirait au zooplancton… à cause du bruit

Zooplancton (Photo: capture d'écran — Planète plancton — https://plankton-planet.org/)

Zooplancton (Photo: capture d'écran — Planète plancton — https://plankton-planet.org/)


10 juillet 2017 à 11h41

La technologie sismique, utilisée par l’exploration pétrolière et gazière, affecte la survie du zooplancton, soutient une nouvelle étude publiée dans la revue Nature Ecology & Evolution. Cette microfaune, nourriture de base de nombreux poissons et mammifères, verrait sa mortalité multipliée par trois lors des travaux d’exploration destinés à pister les réserves de pétrole et de gaz dans le sol de l’océan.

Les levés sismiques consistent à cartographier une zone géologique marine à l’aide d’ondes sonores produites par des fusils d’air comprimé afin de détecter la présence des dépôts d’hydrocarbure. En mesurant le temps de propagation entre l’émission et la réflexion de l’impulsion sonore, il est ainsi possible de localiser les formations géologiques susceptibles de contenir ces dépôts.

Impulsions sonores

Pour cette étude menée au large de la Tasmanie, les chercheurs australiens ont d’abord utilisé des filets et des sonars afin de mesurer la diversité du zooplancton avant et après l’utilisation de fusils à air comprimé. Ils ont découvert que l’abondance du zooplancton collecté diminue de plus de 60% lors des impulsions sonores. Ils ont aussi constaté que les animaux morts étaient alors deux fois plus nombreux.

Les mesures prises avec ces appareils suggèrent aussi que l’abondance du zooplancton chute sur plus d’un kilomètre de la source du bruit — une zone 100 fois plus importante que celle estimée préalablement par les chercheurs.

Le constat de la mortalité des larves de krill après l’utilisation du fusil à air comprimé a même poussé l’un des chercheurs, Robert McCauley de l’Université Curtin, en Australie, à s’interroger sur l’importance des impacts de ces explorations sur le zooplancton et plus largement, sur les écosystèmes océaniques.

De précédentes recherches avaient montré le côté néfaste de telles explorations sur les populations de dauphins, baleines et calmars géants, rappelle-t-on dans la revue New Scientist. Les pertes d’audition et les changements de comportement qui en résultent diminueraient la capacité des individus affectés à communiquer et à rechercher de la nourriture.

Permis suspendus

L’impact sur la vie marine de telles explorations est un sujet sensible, qui divise les écologistes et les compagnies d’extraction, comme l’avait démontré l’annonce de l’étude des impacts environnementaux de l’exploration de différentes zones de l’Océan Atlantique, menée par le Bureau américain de gestion de l’énergie océanique.

Il a d’ailleurs récemment rendu sa décision sur les études sismiques qui devaient être menées dans les régions planifiées du centre et du sud de l’Océan Atlantique, en suspendant les six permis d’exploration géologique et géophysique accordés aux compagnies d’exploration en raison des risques et des impacts supérieurs qu’encourt la vie marine avec l’utilisation de cette technologie.

La portée sonore d’un tel équipement serait évaluée à 190 dB, atteignant un maximum de 250 dB pour certains fusils — pour comparaison, une fusée au décollage produit 180 dB. Le son serait aussi perçu plus intensément dans l’eau que s’il se propage dans l’air.

Sa propagation dans l’eau dépendrait aussi des caractéristiques océanographiques (le relief du plancher océanique, sa profondeur, la température et la salinité de l’eau). Ainsi, il se propagerait plus loin à grande profondeur. Et c’est sans compter que ces impulsions sonores se produisent à un rythme soutenu — aux 15 secondes environ — pendant une période de 24 heures, durant les semaines ou les mois que dure l’exploration.

Deux fois plus

Selon le Conseil américain de défense des ressources (NRDC), la pollution sonore océanique a doublé chaque décennie depuis les années 1950, ce qui aurait un impact sur au moins 55 espèces marines, dont des espèces de baleine en voie de disparition et 20 espèces de poissons à valeur commerciale.

Cette récente recherche, l’une des rares études à s’intéresser à l’impact des levés sismiques sur le plancton, confirme l’impact négatif de ces explorations en milieu océanique, alors que sa microfaune s’appauvrit également en raison d’autres menaces telles que la pollution humaine et les changements climatiques.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Employé a la vente au detail – MEPHISTO

MEPHISTO
La boutique de chaussures « MEPHISTO confort de France » recherche un collaborateur à la vente au 1177  Yonge St à Toronto (centre ville), au Nord de Bloor St Summerhill station...
En lire plus...

Il y en a pour tous les goûts: les concerts gratuits des 23 et 24 septembre

Francophonie en fete
Un véritable tour du monde de la musique francophone
En lire plus...

21 septembre 2017 à 9h11

Les Voix du cœur recherchent de nouveaux talents

Une scène du spectacle des Voix du Coeur au théâtre Bluma Appel en mai 2016.
Le spectacle du printemps portera sur les cinq sens...
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h57

Didier Leclair se dit «écrivain de la marge»

Didier Leclair à la bibliothèque de Toronto le 18 septembre.
Écrire en français hors Québec: tout un défi
En lire plus...

20 septembre 2017 à 16h03

Six Franco-Ontariens à la rencontre d’une Première Nation

Les Franco-Ontariens participent à une cérémonie autochtone.
Au pays des Wahgoshigs
En lire plus...

20 septembre 2017 à 13h31

Nouveau conseil d’administration pour le CFT

Le nouveau conseil d'administration du Centre francophone de Toronto. À gauche: le président Jean-Luc Bernard.
Le CFT a reçu le titre d’«organisation phare» de la part de Centraide/United Way
En lire plus...

19 septembre 2017 à 17h35

Des wraps pour les adeptes de l’alimentation crue

WrapItUpRAW-taco-web-79f4912ff1dacc222fd91b2b6532550aacd9e3fb
La production exige beaucoup de travail, mais la commercialisation se fait en un tour de main.
En lire plus...

19 septembre 2017 à 15h21

Les finalistes du prix Christine-Dumitriu-van-Saanen

Paul-François Sylvestre, Gabriel Osson, Claude Guilmain
Tous Torontois
En lire plus...

19 septembre 2017 à 11h22

Rentrée télé: des champions… et un point de saturation

La série de six épisodes Comment devenir adulte, de Wookie Films (Winnipeg), est diffusée cet automne sur la chaîne Unis. Dans la photo, Rémi, Vanessa, Simon et Bréanne préparent la rentrée au Collège Louis-Riel. (Photo: Wookie Films)
L’offre télévisuelle de l’automne est lancée dans l’inquiétude. Les producteurs se mobilisent pour défendre la clause d’exception culturelle attaquée par Washington dans les pourparlers...
En lire plus...

18 septembre 2017 à 16h01

Des Gémeaux pour l’Ontario

L’émission Cochon Dingue, réalisée par le Franco-Ontarien Mathieu Pichette (à gauche), a remporté plusieurs prix dimanche  au gala des Gémeaux. Mathieu Pichet, Stéfany Brulier, Julie Lavalée, Sébastien Hurtubise, Carlos Soldevila, Micheline Sylvestre, Pascal Morissette, Pascal Barriault, Marie-Lou Morin. (Photo: Paul Ducharme)
Des producteurs et des artisans franco-ontariens se sont illustrés au gala de la télévision et des médias numériques.
En lire plus...

18 septembre 2017 à 14h45

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur