L’étincelle «techno» pour allumer les filles


27 juillet 2016 à 9h00

Réconcilier les filles et les sciences et technologies en classe: ce pari prend la forme d’une trousse didactique conçue pour les filles, mais aussi les garçons.

«Nous ne voulons écarter aucun enfant, mais disons que l’on a accentué l’éveil au plaisir, des mises en situation vers ce qu’elles aiment et des modèles majoritairement féminins», explique la titulaire de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie du CRSNG (Québec), Ève Langelier.

Seulement 14% des femmes appartiennent à l’Ordre des ingénieurs du Québec et 32% à l’Ordre des chimistes du Québec, tandis qu’elles forment moins de 20% du corps professoral en sciences pures à l’université tout comme celui du génie, résume le récent rapport Pour une meilleure représentation en sciences et en génie de la jeune chaire sherbrookoise.

Au primaire, les jeunes filles aiment les sciences. C’est au secondaire que la baisse d’intérêt survient. «Elles souffrent plus souvent d’anxiété des mathématiques et il faut casser ça le plus vite possible et reconstruire leur confiance», relève Ève Langelier, qui souligne qu’à la maison, les explications sur les aimants ou les leviers sont plus souvent données aux garçons qu’aux filles.

Dans l’environnement contrôlé de la classe, la trousse didactique Safari-photo (hors de l’ordinaire) au Labo-Sphère s’articule autour d’une histoire où trois jeunes de 10 à 12 ans doivent utiliser la technologie pour progresser.

La mise en situation de la trousse pédagogique présente des modèles féminins et outille les enseignants pour une formation plus équitable au niveau du genre.

Son objectif caché serait aussi de former les enseignantes au niveau des machines simples, des notions difficiles à enseigner et à apprendre.

«Les sciences appliquées, il y a beaucoup de chemin à faire auprès des enseignantes du primaire – 80% des enseignants – qui ne possèdent pas de grande formation en sciences et technologie et transmettent leur anxiété aux filles», résume la titulaire de la chaire.

Enseigner autrement

De nombreux stéréotypes sont encore véhiculés lorsqu’on aborde la technologie – «plus pour les garçons que les filles».

Pour cela, l’équipe de la chaire a voulu s’inspirer de l’initiative de l’ingénieure Debbie Sterling, fondatrice des jeux Goldie Blox.

«Elle n’avait pas une très bonne vision 3D et avait beaucoup de difficulté dans ses cours à l’université, c’est pourquoi elle a décidé de lancer sa compagnie de jeux de blocs à construire pour que les filles acquièrent ces habiletés importantes», explique Ève Langelier.

Pour mieux enseigner la technologie aux filles, il faut leur donner l’opportunité de participer en allongeant le temps de réflexion ou en formant des équipes où chacun change de rôle. «Il faut arrêter de cantonner les filles à la prise de note. Elles sont aussi capables que les garçons, souvent c’est que l’on ne leur a pas appris à expérimenter et à essayer», croit la titulaire.

La sensibilisation aux carrières scientifiques débuterait dès petites, dans le choix des jouets, et se poursuivrait dans le choix des activités et des loisirs, tout comme à l’école.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les Chinois veulent faire pousser des plantes sur la Lune

Si tout va bien, en 2019, des plantes pousseront sur la Lune: dans un environnement scellé, mais soumis à la faible gravité de notre...
En lire plus...

12 décembre 2018 à 7h00

Nouvelle-Alliance amasse 9 200 $ contre le cancer

cancer
La communauté de l’école secondaire catholique Nouvelle-Alliance, à Barrie, a pris part à l’initiative The Inside Ride contre le cancer chez les jeunes.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 19h00

Une tempête de mercis sur le territoire de Viamonde

Pour lancer l’hiver, le Conseil scolaire Viamonde a déclenché ce mardi 11 décembre «une tempête de mercis» dans ses 53 écoles sur son territoire...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 17h00

Gilets jaunes: une culture de dévalorisation du travail

La montée du mouvement des «gilets jaunes», c’est l’aboutissement d’un demi-siècle de complaisance envers une culture de dévalorisation du travail.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 15h00

Le Prix Rosa Parks à l’AFO

L’AFO a reçu le 10 décembre à Québec le Prix du 105e anniversaire de Rosa Parks.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 13h00

Le nouveau service Accès Tout Antidote

Avec la parution d’Antidote 10, Druide a introduit le service Accès Tout Antidote, ou service ATA, qui permet de maximiser l'utilisation du célèbre correcteur...
En lire plus...

11 décembre 2018 à 11h00

L’amour nous aveugle

Jean E. Pendziwol
Une aînée aveugle et une jeune femme délinquante se croisent, puis s’entraident dans une maison de retraite du Nord ontarien.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 9h00

Seuls sur leur île: contacter ou ne pas contacter?

La mort d’un jeune Américain, tué par les habitants d’une île qu’il rêvait «d’évangéliser», a relancé un vieux débat.
En lire plus...

11 décembre 2018 à 7h00

Nouveau duo à la tête de Viamonde

Sylvie Landry et Pierre Girouard ont été élus présidente et vice-président du Conseil scolaire Viamonde.
En lire plus...

10 décembre 2018 à 16h30

Le Baron de Lahontan, témoin essentiel de la Nouvelle-France

Yves Breton Un Canadien errant
Spécialiste de l'histoire des grands personnages «méconnus ou inconnus», Yves Breton publie Un Canadien errant, la biographie de Louis Armand de Lom d'Arce, Baron...
En lire plus...

10 décembre 2018 à 15h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur