L’étincelle «techno» pour allumer les filles


27 juillet 2016 à 9h00

Réconcilier les filles et les sciences et technologies en classe: ce pari prend la forme d’une trousse didactique conçue pour les filles, mais aussi les garçons.

«Nous ne voulons écarter aucun enfant, mais disons que l’on a accentué l’éveil au plaisir, des mises en situation vers ce qu’elles aiment et des modèles majoritairement féminins», explique la titulaire de la Chaire pour les femmes en sciences et en génie du CRSNG (Québec), Ève Langelier.

Seulement 14% des femmes appartiennent à l’Ordre des ingénieurs du Québec et 32% à l’Ordre des chimistes du Québec, tandis qu’elles forment moins de 20% du corps professoral en sciences pures à l’université tout comme celui du génie, résume le récent rapport Pour une meilleure représentation en sciences et en génie de la jeune chaire sherbrookoise.

Au primaire, les jeunes filles aiment les sciences. C’est au secondaire que la baisse d’intérêt survient. «Elles souffrent plus souvent d’anxiété des mathématiques et il faut casser ça le plus vite possible et reconstruire leur confiance», relève Ève Langelier, qui souligne qu’à la maison, les explications sur les aimants ou les leviers sont plus souvent données aux garçons qu’aux filles.

Dans l’environnement contrôlé de la classe, la trousse didactique Safari-photo (hors de l’ordinaire) au Labo-Sphère s’articule autour d’une histoire où trois jeunes de 10 à 12 ans doivent utiliser la technologie pour progresser.

La mise en situation de la trousse pédagogique présente des modèles féminins et outille les enseignants pour une formation plus équitable au niveau du genre.

Son objectif caché serait aussi de former les enseignantes au niveau des machines simples, des notions difficiles à enseigner et à apprendre.

«Les sciences appliquées, il y a beaucoup de chemin à faire auprès des enseignantes du primaire – 80% des enseignants – qui ne possèdent pas de grande formation en sciences et technologie et transmettent leur anxiété aux filles», résume la titulaire de la chaire.

Enseigner autrement

De nombreux stéréotypes sont encore véhiculés lorsqu’on aborde la technologie – «plus pour les garçons que les filles».

Pour cela, l’équipe de la chaire a voulu s’inspirer de l’initiative de l’ingénieure Debbie Sterling, fondatrice des jeux Goldie Blox.

«Elle n’avait pas une très bonne vision 3D et avait beaucoup de difficulté dans ses cours à l’université, c’est pourquoi elle a décidé de lancer sa compagnie de jeux de blocs à construire pour que les filles acquièrent ces habiletés importantes», explique Ève Langelier.

Pour mieux enseigner la technologie aux filles, il faut leur donner l’opportunité de participer en allongeant le temps de réflexion ou en formant des équipes où chacun change de rôle. «Il faut arrêter de cantonner les filles à la prise de note. Elles sont aussi capables que les garçons, souvent c’est que l’on ne leur a pas appris à expérimenter et à essayer», croit la titulaire.

La sensibilisation aux carrières scientifiques débuterait dès petites, dans le choix des jouets, et se poursuivrait dans le choix des activités et des loisirs, tout comme à l’école.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

La fascination méconnue des impressionnistes pour l’industrie

Jusqu'au mois de mai, le musée des Beaux Arts de l'Ontario (AGO) expose les œuvres d’artistes impressionnistes sur le thème de la Révolution industrielle.
En lire plus...

19 février 2019 à 9h00

Quelle langue parle ce chimpanzé?

S’il est exact que les langages humains obéissent à une série de lois mathématiques, alors le langage des signes et des sons qu’utilisent les...
En lire plus...

19 février 2019 à 7h00

Un avenir dystopique dans un club de boulingrin

Arlen Aguayo-Stewart
Un ancien espace fréquenté par les amateurs de boulingrin (bowling sur gazon), le Clubhouse du nouvel East End Arts Space, dans le parc Riverdale,...
En lire plus...

18 février 2019 à 11h00

Les conseils d’un entrepreneur francophone

Atelier entreprenariat CFT Mois de l'histoire des noirs
Dans le cadre de la journée d’ateliers organisée par le Centre francophone de Toronto pour le Mois de l’histoire des Noirs, samedi 23 février,...
En lire plus...

18 février 2019 à 9h00

Cloner des singes pour étudier les maladies du cerveau

Il s’est écoulé à peine un an entre le premier clonage réussi de singes, et le premier clonage réussi de singes génétiquement modifiés. Où...
En lire plus...

18 février 2019 à 7h00

Haïti : la rage des innocents

Des centaines de visages décomposés par la rage apparaissent sur nos écrans: les visages de milliers de jeunes Haïtiens privés d'espoir. Rien ne les...
En lire plus...

17 février 2019 à 17h30

Sur les traces des aventuriers du 80e parallèle

Norvège Aurélie Resch
Il est près de 22h quand le navire Nordstjernen de la compagnie Hurtigruten franchit le 80e parallèle. Passagers et équipage sont réunis sur le...
En lire plus...

17 février 2019 à 13h00

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur