Les Violons tziganes acclamés à l’Alliance française

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’ambiance était à la fête dans le nouveau théâtre de l’Alliance française, mardi dernier, lors de la représentation des Violons tziganes de Cannes. Devant une salle comble, ce groupe de 16 apprentis musiciens a accompli une performance du répertoire tzigane digne de professionnels.

Les Violons tziganes, c’est une association menée par Jean-Jacques Calvi son fondateur. Passionné de musique tzigane il décide en 1989, de former ses élèves à ce style et d’en faire une association. Les membres du groupe sont alors des élèves du conservatoire de Cannes en 3e cycle.

Ce qui fait la particularité de ce groupe, c’est que quand les élèves partent en études supérieures et quittent Cannes, il y a une nouvelle génération qui arrive. Le groupe se renouvelle tout le temps. Aujourd’hui on en est à la 6e génération.

«C’est génial les anciens prennent en charge les nouveaux arrivants» nous explique Jean Jacques Calvi. On a alors deux générations sur le plateau, car il y a des anciens qui sont venus en soutien au Canada alors qu’ils ne font plus partie de l’ensemble tzigane.

Les voyages sont très importants, pour l’ensemble tzigane qui n’en est pas à sa première représentation internationale. Ils se sont produits en Hongrie, en Espagne, mais aussi en Inde. Mais normalement, cela se fait plutôt dans le cadre d’échanges avec des conservatoires locaux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Après Toronto, ils feront un concert à Montréal. Mais ils ne se contentent pas de jouer sur scène, ils se sont produits dans la rue devant le Centre Eaton à Toronto et vont répéter l’expérience à Montréal. Pour Jean Jacques Calvi, «c’est un travail très intéressant pour les élèves, qui leur permet de jouer d’une manière différente de d’habitude, moins académique, puis d’aller directement à la rencontre du public».

Les 16 musiciens, n’ont pas cessé d’étonner et ravir le public de l’Alliance française, toute la soirée. Sur scène, s’assemblaient, violons, violoncelles, guitare, flûte, piano, contrebasses, pour le plaisir de nos oreilles. Tout était là pour créer une atmosphère tzigane, costumes traditionnels, sifflements, tapements de pieds, cris, chants de la part des artistes.

C’est un enchaînement de musiques du répertoire tzigane des pays de l’Est qu’a effectué l’ensemble. Tantôt, tenant du folklore hongrois, tantôt russe, mais aussi ukrainien et roumain. Ils ne sont se pas que contentés du répertoire tzigane, nous interprétant divers morceaux classiques très célèbres tel que La cinquième danse de Brahms.

Les membres font aussi beaucoup d’improvisations, comme nous l’explique le fondateur du groupe, «ce qui demande un certain niveau, il faut toujours être dans l’action». Ce qui témoigne surtout de leur talent.

L’ambiance dans la salle était festive, le public emporté par les mélodies, n’hésitait pas à accompagner les musiciens par des applaudissements pendant les morceaux. De plus, la complicité entre ce professeur et ses élèves était évidente sur scène, ce qui créait une ambiance décontractée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la suite, ils envisagent un projet en Espagne avec Philippe Bender, ancien chef d’orchestre de l’orchestre symphonique de Cannes.

Vous pouvez suivre les Violons tziganes sur leur page Facebook: Ensemble de Violons Tziganes de Cannes. Et sur leur chaîne Youtube: Violons Tziganes de Cannes.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur