Les ruelles de Toronto, un premier pas vers une urbanisation vivante

The Laneway Project

Michelle Senayah était à l'Alliance Française pour parler revitalisation des ruelles


28 mai 2018 à 21h00

2400 ruelles assaisonnent les grands boulevards urbains de Toronto. Pourtant, leur utilité n’est pas toujours vue à leur juste valeur par la ville. C’est le défi que s’est lancé The Laneway Project.

Pour l’organisation à but non-lucratif, ses petites artères renferment de nombreuses promesses. L’urbaniste Michelle Senayah était à l’Alliance française ce mercredi 23 mai pour présenter les opportunités d’une revitalisation.

Les ruelles ne sont pas que des lieux de passage mais peuvent devenir des lieux de vie. Pourtant il n’existait auparavant «aucune politique pour les organiser, à part pour en faire des lieux de stationnement pour les voitures» a expliqué Michelle.

Un souffle nouveau pour l’urbanisme

The Laneway Project voulait proposer de nouvelles initiatives pour contrer cette absence de politique urbaine. La ruelle a avant tout «une vitalité» où pourrait se trouver des commerces, des lieux de récréation ou même une offre environnementale. 

Car avant de penser aux ruelles comme des lieux de stockage pour nos déchets, il faut considérer les habitants.

Alors pour cela, The Laneway Project veut favoriser l’entretien des ruelles en poussant les conseils municipaux à mieux planifier et développer des aides. Adieux les poubelles entassées, le béton fissuré et les façades mal entretenues.

Mais la ruelle est avant tout un espace de rencontre. Depuis 3 ans, l’organisation planifie notamment le festival Layers of Rushlane dans la célèbre allée des Graffitis. Pendant tout un après-midi, l’art, la musique et la gastronomie font vivre l’artère.

The Laneway Project
Le festival Layers of Rushlane, un exemple de l’esprit de fête pour les ruelles

Des espaces plus sécurisants

The Laneway Project a aussi pour ambition de ramener plus de sécurité dans la ville. Les ruelles sont vivantes le jour, mais quand est-il la nuit ? Personne n’ose plus vraiment les traverser. La solution des éclairages a donc vite été décidée.

Pour la suite, l’organisme s’est fixé plusieurs objectifs de quartier à revitaliser. Du Danforth Village à l’est de la ville à la ruelle Nicholson vers le quartier de la Distillerie, de nombreux projets sont en cours.

Le 15 septembre, ce sera 6 nouvelles ruelles que The Laneway Project inaugurera, rejoignants les 25 déjà réaménagées.

Des lieux trop délaissés

Mais la route est encore longue et les défis restent nombreux. La ville est notamment aveugle devant les outils à fournir. Une seule fois, les subventions sont venues de la mairie de Toronto, mais sinon les aides proviennent des fondations privées.

«Le problème aujourd’hui c’est qu’on ne pense pas aux ruelles» a regretté Michelle Senayah pendant la conférence. Pourtant, les allées étroites représentent selon l’organisation l’arrière-scène des quartiers.

Comme au marché Kensington où les habitants déplorent souvent un haut vandalisme de leurs lieux d’habitat.

Mais Michelle y voit des solutions, par exemple d’engager des artistes pour dessiner de belles peintures murales. Et ainsi espérer apporter un peu de couleur dans des allées parfois trop sombres.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Plongée au cœur de Liberty Village, ancien quartier industriel

Liberty Village
Le quartier de Liberty Village, entouré par la rue King et la Gardiner Expressway à l'Est de Toronto, est un concentré d'histoire où les...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 11h00

Quand la lumière vient de l’intérieur

galerie Thompson Landry
Ognian Zekoff, l’un des principaux peintres hyperréalistes du Québec, spécialisé dans le «clair-obscur contemporain», veut montrer que les sources de lumière ne viennent pas seulement...
En lire plus...

12 novembre 2018 à 9h00

Hommage des Torontois aux soldats de 14-18

Centenaire armistice Jour du souvenir 2018
Ce 11 novembre au matin, des milliers de Torontois se sont rassemblées pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Première Guerre mondiale.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 17h00

La Grande Guerre qu’on ne saurait oublier

Chaque année, le 11 novembre nous rappelle un moment important de notre histoire, celui de cet armistice signé le 11 novembre 1918 à 5 h15,...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h11

Ces colonnes dressées vers le ciel

On remarque un grand nombre de colonnes imposantes dans les grandes villes d'Europe, mais il n'existe pratiquement pas de tels monuments dans nos villes...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 11h00

Fin de vie sublime

livre
La journaliste suédoise Sofia Lundberg a autoédité Un petit carnet rouge, roman qui a connu un rare succès sur Internet avant d’être repéré par...
En lire plus...

11 novembre 2018 à 9h00

Quiz : Fin de la «Grande Guerre» 100 ans passés

quiz
Les combats de la Guerre de 1914-1918 prennent fin lorsque l’armistice est signé le 11 novembre 1918.
En lire plus...

11 novembre 2018 à 7h00

La musique a résonné en français aux quatre coins du pays

Une centaine d’artistes viennent de donner plus 200 spectacles de l’Atlantique au Pacifique dans le cadre du festival Coup de cœur.
En lire plus...

10 novembre 2018 à 15h00

Gérer le PLOE comme l’aide en santé?

La pression monte pour qu’Ottawa fasse un ménage du Programme des langues officielles dans l’enseignement (PLOE).
En lire plus...

10 novembre 2018 à 11h00

Le PLOE : un programme fédéral qui a besoin d’un grand ménage

L’année 2020 marquera le 50e anniversaire des transferts en éducation aux provinces et territoires, mais trouve-t-on dans le bilan du Programme de quoi célébrer?
En lire plus...

10 novembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur